Non à la publication de planches symboliques sur le net !

De plus en plus souvent maintenant, on voit fleurir sur internet des planches maçonniques symboliques, et de tous les degrés. Je ne donnerai pas spécifiquement de liens sur lesquels vous pourrez les trouver, mais je suis sur que tous ceux qui suivent un petit peu l’actualité maçonnique via les blogs sauront de qui je veux parler.

Je suis personnellement pour une vraie ouverture des travaux de loges dans le monde dit profane, mais s’il me semble tout à fait légitime de rendre publique des planches dites « sociétales », fruits d’une réflexion personnelle ou d’une question à l’étude des loges d’une ou plusieurs obédiences, je trouve réellement dommage de trouver si facilement des planches symboliques.
Pourquoi ? Pour la simple raison que souvent, le travail qu’effectue le Frère ou la Soeur sur une planche symbolique a un but initiatique. Ce travail doit, à mon avis, pour être efficace, se préparer de manière isolée, en fournissant un travail qui résulte d’une réflexion  personnelle, que l’on viendra confronter ensuite aux autres membres de la loge pour enrichir notre point de vue sur le sujet, et découvrir de nouvelles pistes de réflexions. Ces planches symboliques font partie de la particularité du travail maçonnique, de la « méthode » avec laquelle nous avons choisi de travailler. Il devient donc totalement aberrant de publier ces planches, qui portent un caractère intime, au tout venant, comme il est dommage pour un maçon de préparer sa planche en lisant celles que d’autres ont pu rédiger sur le même sujet avant eux.

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:, , ,

24 réponses

  1. Il fallait l’ecrire..
    felicitations pour le blog

  2. Je suis entièrement d’accord et j’y veillerai à l’avenir. Bravo pur ce blog, à la fois sobre et généreux.

  3. Voilà une pensée bien pesée, ne dénaturons pas le travail réalisé dans les atelier en trahissant note serment et en oubliant le sens même de l’initiation.

  4. Bonjour à toi et bravo pour ton blog.
    Bien dit et bien vu. De toute façon, la plupart des planches symboliques que l’on trouve sur le net sont de la symbolique de symbolique de symbolique remoulinée qui sortent de la méthode maçonnique originelle.

  5. Ceci étant dit cette pratique devrait nous interroger. Il existe des obédiences/loges/surveillants qui exigent « un certain niveau » de leurs membres. Pour ne pas passer pour un imbécile je vais pomper sur le net car je sais que dans ma loge, tout le monde lit les mêmes livres.
    Il y a la loge politique ou affairiste qui maintien un vernis symbolique mais franchement on est pas là pour ça.
    Un maçon qui triche, cela interroge forcément sa loge.

    • C’est comme en cours, un élève qui copie est vite démasqué. Par contre, si ce type de loges élitistes fonctionnent comme cela, c’est triste pour l’épanouissement personnel de ses membres.

  6. Franchement en tant que 1er Sur ou PM, cela ne me gène pas que les planches soient publiées . Dans notre R.L. , sur notre site, nous publions toutes les planches , accessibles par grade. Toute la littérature maçonnique se trouve dans les livres , donc, accessibles à tous. Par contre, l’espace sacré du travail en loge ne peut se retransmettre ou se retraduire….

  7. Je suis très partagée.
    Il y a des éléments que l’on peut mettre, à condition de ne pas les mettre pour flatter son ego, et d’autres pas du tout. Il faudrait aussi éviter les abréviations maçonniques et les formules d’usage.
    Maintenant chacun est libre de faire comme il veut, en son âme et conscience.
    Perso, j’avoue que j’en ai un peu marre de pister les copiés-collés, non digérés et transformés par son propre filtre de réflexion, parce que le « plancheur » veut faire bien pour avoir l’approbation des autres. Quelle misère!
    Décidément, VITRIOL doit être bien triste parfois.

  8. Je ferai la distinction entre mettre les planches sur le Net ouvert à tous et les mettre sur les sites « contrôlés » avec mot de passe.
    Lire des planches peut stimuler notre réflexion, au même titre que les ouvrages des auteurs maçonniques , recommandés par les Surveillants. A condition bien sûr de proscrire le copier coller .
    @ Irène…un bonjour fraternel du pays d’une abbatiale dédiée au Saint du jour…..( pas que Guizmo pour les énigmes, non mais!!! 😉 )

  9. D’accord avec Clio, je ne publierai pas mes planches sur un site ouvert aux quatre vents. En revanche, je les postes sur un forum maçonnique fermé aux profanes/

  10. Pour le moment, je ne vois même pas l’intérêt de les publier tout court… Après, c’est vrai que chez nous, on les présente à l’oral, mais même pour les FF et SS qui les écrivent (ce qui n’est pas mon cas), je ne saisis pas le sens aujourd’hui…

  11. Bravo pour ce courage. je suis tout à fait d’accord sur ce point. Fraternellement

  12. Est ce que les planches que vous faites sont archivées ? Cela vous arrive t il de les imprimer sous forme de recueil interne ? J’imagine qu’il doit y en avoir un bon nombre de passionnantes. Ou est ce seulement un travail personnel qui n’existe plus par la suite que par le souvenir ou la part d’aide à la construction de celui qui l’a faite ? Merci pour votre réponse.

  13. C’est un sujet intéressant qui prête a la discussion, je vais en faire un article.

  14. Je retombe, un peu par hasard au gré de mes pérégrinations internautiques, sur cet article et m’aperçois que je l’ai même commenté il y a presque trois ans sans m’en souvenir.

    Ma position n’a pas évolué : chaque Franc-Maçon prête serment de ne jamais dévoiler ce qui se déroule en loge. Quand on publie une planche, c’est forcément parjure. Qu’elle soit sociétale ou symbolique.

    Mais à la relecture, je tique sur un point précis de l’article qui laisserait entendre que les planches symboliques seraient le fruit d’un travail initiatique du Maçon, ce que ne seraient donc pas les planches sociétales. Qu’on se le dise : le travail en loge est et doit rester un travail initiatique. Si à un moment il ne l’est plus (ex : dans une planche sociétale), alors il n’est plus maçonnique. Dans ce cas, oui, pourquoi ne pas le diffuser… Mais dans ce cas aussi, pourquoi s’embêter avec un rituel et des décors ? La planche (maçonnique) devient exposé (profane).

    •  » le travail en loge est et doit rester un travail initiatique. »
      Voila qui me semble bien dogmatique 🙂

      • Avec beaucoup de surprise que l’affirmation selon laquelle « le travail en loge est et doit rester un travail initiatique » puisse être qualifiée de « dogmatique » quand elle me parait « évidente », je ne peux cependant pas faire autrement que de me définir, dans ce cas très précis et selon cette grille de lecture qui n’est pas la mienne, comme dogmatique.

        Mais cette boutade provocatrice illustrée par un smiley pousse malgré tout le réflexion plus loin : Est-on dogmatique quand on affirme que les aiguilles d’une montre doivent tourner dans un sens dextrorsum ? Ou bien l’est-on quand on affirme que l’on doit s’arrêter au feu rouge ? Plus sérieusement : Que reste-t-il de maçonnique au travail en loge lorsqu’il n’est pas initiatique ? En quoi se différencie-t-il d’une réunion syndicale, politique ou associative profane ? Je pose la question…

        • Tu considere qu’un travail societal ne peut etre initiatique. Je crois que tu te trompes.
          Tu peux tout a fait apprendre a manipuler tes outils de reflexions sur des etudes symboliques et ensuite, arme comme il faut, les utiliser sur un travail societal.
          Dans ma loge, nous passons sans cesse du symbolisme au societal, nous aiguisons nos outils pour s’en servir plus correctement ensuite.

        • Et j’avoue que lorsque quelqu’un tente de m’expliquer ce qui est maconnique et ce qui ne l’est pas, qu’il affirme detenir la verite quant a ce qui doit se passer en loge, j’ai tendance a sourire.

          La Maconnerie est une methode qui repose sur un rituel, cense donner un cadre et des outil de reflexion pour realiser un travail. Chacun est libre d’utiliser ce cadre et ses outils pour s’atteler a la tache qui lui plait, sans deprecier ceux qui ne partagent pas ses preocupations.

          • J’ai été mal lu ou bien, plus probablement, je me suis mal exprimé. J’écrivais, en partant de l’article ci-dessus : « Mais à la relecture, je tique sur un point précis de l’article qui laisserait entendre que les planches symboliques seraient le fruit d’un travail initiatique du Maçon, ce que ne SERAIENT donc pas les planches sociétales. » Qu’est-ce qui fait, selon ma relecture, que l’article laisse entendre cela ? La phrase suivante :

             » (…) je trouve réellement dommage de trouver si facilement des planches symboliques. Pourquoi ? Pour la simple raison que souvent, le travail qu’effectue le Frère ou la Soeur sur une planche symbolique a un but initiatique. »

            C’est précisément cette phrase de l’article qui laisse entendre que le travail sociétal ne l’est pas, initiatique. Sinon, pourquoi préciser que les planches symboliques le sont et que c’est pour cette raison qu’elles ne devraient pas être diffusées, contrairement aux planches sociétales ? Or si toutes les planches sont initiatiques, pourquoi en diffuser certaines et pas d’autres ? A moins que l’argument de la qualité initiatique d’une planche n’en soit pas un, en ce qui concerne sa possible diffusion ou non…

            Pour le reste, j’espère bien, qu’une planche sociétale peut être initiatique !!! Sinon, elle ne pourrait se prétendre maçonnique à mes yeux dogmatiques. Je fais une entière confiance aux SS et FF qui en présentent pour garder à l’esprit ce qui me parait être, toujours depuis ma place, une évidence. Je n’ai eu que peu l’occasion, malgré mes quelques voyages, d’assister à des planches sociétales. Je ne me permettrai donc pas de faire de généralités. Cependant, me basant sur ce dont j’ai été témoin, je suis totalement passé à côté de la dimension initiatique de ces planches dites « sociétales » et que j’aurais volontiers qualifiées de « politiques », voire « politiciennes » (bien que je m’y retrouvais, personnellement, dans les idées gauchistes qu’elles véhiculaient). Il va encore me falloir du travail et des voyages pour avoir la chance de vivre des planches sociétales initiatiques. Ce qui ne me fait cependant pas douter de leur existence pour autant.

  15. Très franchement, étant donné que la plupart de Francs-Maçons ne comprennent pas grand grand chose aux rituels et à la symbolique, le fait de dévoiler leurs planches sur le net n’a que peu d’importance, puisque ce sont des coquilles vides.

  16. C’est tellement sans intérêt tout ça. Des enfants qui se jouent à se faire des secrets…
    C’est vrai que la symbolique maçonnique a été éventée il y a bien longtemps de toute façon.

Rétroliens

  1. Hiram | De Midi à Minuit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :