Histoire des Rose-Croix, Origines de la Franc-Maçonnerie et du Catholicisme / M.Heindel

Voici un livre que l’on m’a gentiment prêté, alors que je voulais en connaitre un petit peu plus sur le mouvement Rose-Croix. Ce dernier semble complexe à appréhender, tant ses origines paraissent être entourées de mystères, et tant sont nombreux et déconnectés les différents mouvements qui, plus tard, se sont proclamés tour à tour véritables héritiers de la société secrète originale.

Je n’avais jusqu’alors rien lu au sujet de cet ordre, si ce n’est les quelques lignes de présentation que l’on trouve sur le site de l’AMORC. C’est donc avec grand plaisir que je me suis plongé dans cet ouvrage écrit par Max Heindel, fondateur de l’Association Rosicrucienne, en Californie, à la fin du XIXeme siècle.
Ce livre est découpé en deux grandes parties. La première est consacrée à l’Histoire des Rose-Croix (et de l’Association Rosicrucienne), et revient donc sur les origines (peut être devrais-je dire : sur une version des origines) de la Rose-Croix, sur la création et le développement de l’Association, et l’auteur nous parle de son histoire, et de son initiation. On y évoque les buts de l’ordre, le rapport étroit entre les sciences et la religion, le besoin de mêler les deux, que l’un explique l’autre. On découvre les serments que les membres devaient prononcer ainsi que l’organisation générale de l’ordre. Dans les buts évoqués dans le livre, on retrouve la volonté d’expliquer la naissance de l’Univers, de rationaliser et d’expliquer scientifiquement les miracles du Christ. Les Roses-Croix cherchaient à pratiquer la médecine et les sciences, dans le but d’atteindre le divin. Pour cela, ils s’appuyaient également beaucoup sur l’Astrologie.
Leur thèse explique qu’il faut soigner l’esprit et le corps en même temps, et pour qu’une médecine fonctionne sur le corps, il faut que l’esprit soit connecté aux astres, et que le traitement soit fait au bon moment (d’un point de vue astrologique).

La deuxième partie du livre s’intéresse a la naissance de la Franc-Maçonnerie, et la façon dont celle-ci serait liée aux épisodes bibliques.
Pour résumer, Eve aurait eu Cain avec Samael, le penchant Luciférien de Jehova. Lucifer serait celui qui pousse vers la connaissance, vers la liberation de soi, alors que Jehova serait celui qui pousse le fidèle à suivre son maitre, et à avoir une foi totale en Dieu. Lorsque l’on dit que Eve mangea du fruit de la connaissance, influencé par le serpent, cela signifie qu’elle aurait eu une relation charnelle avec Samael (dont le serpent est le symbole). Jehova, mécontant, chassa ensuite Samael, laissant Eve esseulée, veuve, et mère de Cain. Puis dans le but de réparer cette faute, il lui offrit Adam, avec qui elle eut Abel.
La lignée d’Abel fut celle des fidèles, de ceux qui ont la foi, alors que la lignée de Cain fut celle de ceux qui cherchent à se libérer des dogmes, par la connaissance et l’émancipation. Les Francs-maçons seraient donc des descendants de la lignée de Cain, Luciférien (dans le sens ou je l’ai décris), alors que le Clergé serait de la lignée d’Abel. Parmi les descendants de Cain, on retrouve aussi les artistes, les professeurs, tous ceux qui tentent de s’émanciper du dogme religieux. C’est d’ailleurs pour cela que les maçons se feraient aujourd’hui appeler les fils de la veuve.

On y évoque également la légende d’Hiram (qui serait la réincarnation de Moise), la construction du temple de Salomon, l’influence de la Reine de Saba, etc…

Tres honnêtement, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. Je l’ai trouve limpide, clair, et facile, et les mythes évoqués sont intéressants. Evidemment, en ce qui me concerne, je n’accorde aucune vérité historique à toutes ces thèses, que je considere purement mythiques, ou allégoriques. Mais il n’empeche qu’à plusieurs reprises, cela a aiguisé ma curiosité, et m’a poussé à me poser certaines questions.
Je vous recommande donc la lecture de ce livre, si le sujet vous intéresse, mais avec toujours un regard critique sur ce qui est évoqué.

Publicités


Catégories :Non classé

Tags:,

15 réponses

  1. On peut, effectivement, trouver du plaisir à lire cet ouvrage. Mais… le rosicrucianisme de Max Heindel (et ce n’est pas un jugement de valeur) n’a de rosicrucien que le nom ! Si l’on s’intéresse au mouvement Rose-Croix, dont il est certain qu’il est mythique (comme chacun sait, un fait mythique repose toujours sur une base historique, lointaine certes, mais bien réelle) alors ont doit impartialement s’instruire du livre de Christian Rebisse, « ROSE-CROIX, histoire et mystères », Diffusion Traditionnelle, 2003, 446 pages;

  2. Merci Jacques pour ton commentaire ! J’essaierai de lire le livre dont tu nous parles.

  3. Je ne connais que vaguement le mouvement de Max Heindel, qui m’apparait comme une rose-croix chrétienne. De même, je sais qu’il existe un mouvement rose-croix gnostique, la rose-croix d’or. Qu’en est-il des autres mouvements qui se réclament de cette tradition?

  4. « Les Rose-Croix » de Sédir est très bien, tout le monde le pille d’ailleurs. Sinon il y a aussi les deux livres de Robert Vanloo pour les mouvement néo-rosicruciens (« Les Rose-Croix du Nouveau Monde » (1996, sur la polémique entre Clymer et Lewis) et « L’utopie Rose-Croix » (2001))

  5. Comment savoir quel est le vrai mouvement Rose Croix ? En cinq commentaires ici même, nous avons déjà cité 3 auteurs différents qui disent être la représentation du vrai Rosicruciannisme.

  6. Y aurait-il plusieurs vérités ? N’est-ce pas en lisant ces auteurs différents que l’on peut se forger son opinion et opter pour ce qui nous semble le plus en accord avec soi, et donc, de sa vérité intérieure ?
    Les écrits ont tous souvent été remaniés par les transcripteurs, et même le premier écrit n’était que ce qu’en avait retenu le conteur du moment qui le détenait d’autres sans qu’aucune garantie que les faits d’origines aient été bien rapportés au fil des années, voire des siècles.

  7. Je suis bien d’accord avec toi Zennnn, chacun est libre d’aller chercher ce qu’il considérera comme ça vérité ou il le souhaite. Mais dans une approche un peu plus historique, il peut être intéressant quand même de déterminer la vraie origine de ce mouvement.
    Dans la maçonnerie, chacun est libre d’aller dans une obédience mixte, masculine, féminine, en suivant un rite égyptien, christique, ou adogmatique. Il n’empêche que les Constitutions d’Anderson ont été écrites en 1923, et que tout le monde atteste de leurs origines.
    Ce que je voudrais savoir, moi, c’est quelle était la doctrine originale. C’est l’Histoire qui m’intéresse, plus que sa pratique aujourd’hui.

  8. petite coquille de 200 ans 😉 N’étant pas historien, je ne sais pas non plus quels sont les écrits originaux rosicruciens.

  9. Ah oui, j’ai fait un petit bon de deux siecles. Je voulais evidemment dire 1723 🙂

  10. ça semble intéressant en effet, mais est-ce suffisamment facile à comprendre pour une personne qui s’y connait peu ?
    Pourquoi ce terme « Rose-Croix » ? (C’est surtout le mot « Rose » qui m’intrigue).

  11. Pourquoi la rose, je ne saurai plus trop t’expliquer. Le fondateur (mythique ?) de l’ordre se serait appele Christian Rozenkreutz, et il aurait donne son nom a l’ordre.
    Je pense que tout peut etre lu par tout le monde, c’est la comprehension et l’interet qui pourra varier. C’est sur que si tu ne connais rien du tout a la maconnerie, tu vas passer a cote de beaucoup de choses dans la deuxieme partie.
    Mais cela peut au contraire avoir comme effet de te donner envie d’aller plus loin, et de pousser tes recherches.

    J’aurais quand meme tendance a dire que dans la partie concernant la maconnerie, il faut y aller comme sur des oeufs et ne pas lire cela comme un livre d’Histoire. C’est un mythe parmis beaucoup d’autres qui est expose ici. La Maconnerie n’est pas obligatoirement connectee a la bible, pas du tout meme ! Cette legende ferait bondir bon nombre de macons.

    Si tous ces sujets t’interessent, il y a des lectures qui seraient plus interessantes je pense, d’ailleurs je vais bientot faire un billet sur les lectures a conseiller aux curieux. Mais si tu le souhaites, lis celui la ! Je ne suis vraiment pas pour restreindre ou deconseiller a des gens d’ouvrir un livre, quel qu’il soit !

  12. Tu m’as mit l’eau à la bouche ^^, je le lirai lors de ton retour sur la région parisienne 😉
    Je trouve cette aspect mythologique passionnant, je ne m’étais jamais penché sur le terme de « enfants de la veuve », je pousserai mes recherches 🙂

  13. Oh bah non, n’attends pas que je revienne ! Tu m’envoies ton adresse et je te le poste ! C’est quand meme la moindre des choses… c’est ton livre 🙂

  14. @ Eulimène dit : « Pourquoi ce terme “Rose-Croix” ? (C’est surtout le mot “Rose” qui m’intrigue). »
    Le symbole Rose+Croix représente une rose au centre d’une croix. La croix est christique, la rose est initiatique. Ceci évoque l’ésotérisme christique.

    @Guizmo dit : « Le fondateur (mythique ?) de l’ordre se serait appele Christian Rozenkreutz, et il aurait donne son nom a l’ordre. »
    D’après les différentes informations que j’ai pu glaner au fil des années, il est probable que le fondateur soit mythique. En fait c’est un groupe d’initiés qui a créé (ou fait ressurgir) la Rose+Croix.
    Le pseudonyme Christian Rozenkreutz est très parlant :
    – Christian du latin christianus
    – Rozen du latin rosa
    – Kreutz, nom germain de la croix
    donc : chrétien de la rose et de la croix.

  15. Merci Irène pour ces précisions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :