Les premiers initiés – par Fifi

S’il est un sujet qui passionne les maçons, comme les profanes, c’est bien celui de la constitution des premières loges, de l’héritage laissé par la maçonnerie opérative sur la maçonnerie spéculative, et la question de savoir s’il y a eu une vraie transition de l’une à l’autre. Plusieurs théories s’opposent aujourd’hui, et on peut dire qu’il y a de vraies querelles autour de ce problème.
Fifi m’a fait le plaisir de me proposer de partager ici ses recherches sur le sujet et son point de vue d’Historien sur l’origine de la maçonnerie et ses premiers initiés. Le texte étant un peu long, je propose de ne pas le publier sur le blog, mais je vous donne un lien sur lequel vous pourrez le retrouver en intégralité.

Lire Les Premiers Initiés, par Fifi

Vous verrez, cela est réellement passionnant !
Les commentaires sont à votre disposition si vous voulez donner votre point de vue sur la question 🙂 

 

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:,

8 réponses

  1. Merci Guizmo mais de là à dire que je suis « Historien ». Je suis un humble cherchant passionné d’Histoire… Petite nuance qui se doit d’être précisée.

  2. Disons que je souligne le fait que tu ne cherches pas a etre partisant, mais que tu recherches seulement la verite historique. Merci encore pour le partage en tous cas.

  3. Je trouve que le passionnant documentaire « The Scottish Key » fait référence quant à la question des origines…

  4. On le trouve en streaming,il suffit de taper « la clé écossaise »

  5. Je crois me souvenir que c’est la théorie de la transition qui est exposée dans ce documentaire, n’est-ce pas ? Il y en a une autre.
    Un ami Historien m’expliquait l’autre jour qu’après le grand incendie de Londres en 1666, et la reconstruction qui débuta autours de 1700, toutes les discussions des aristocrates tournaient autours de ces groupes de maçons qui faisaient sortir de la boue de magnifiques édifices. On ne parlait que de la reconstruction, et de ces groupes qui venaient d’Ecosse, catholiques, qui ouvraient sous une tente les travaux et qui les refermaient plus tard de la même manière, dans un cérémonial un peu religieux. Cela aurait servi de source d’inspiration à la création d’une sorte de « passe temps » pour aristocrates en mal d’activité. Ils auraient donc calqué l’organisation de leurs réunions sur ce qu’ils avaient vu, et aurait demandé à Anderson de leur rédiger tout ça. Les réunions de l’époque ne duraient que quelques minutes, et servaient à régler l’organisation de quelques actions caritatives. Ensuite, on se retrouvait avec les femmes autours d’une bonne table et d’un peu de musique.
    Il semble difficile à croire que ce genre d’aristocrate ait été tenté d’aller salir leur belles tuniques dans la boue dans laquelle baignaient les travailleurs.
    N’oublions pas qu’il y avait la lutte entre les anciens, et les modernes. Les aristocrates du tout début de la maçonnerie, comme ceux, en France, issus des Lumières, étaient du coté des modernes. Ils voulaient créer quelque chose de nouveau, à partir de rien. Lorsque Anderson a eu fini de rédiger ses constitution, il a tout bruler, pour ne laisser aucunes traces. La maconnerie spéculative était née, elle copiait, mais n’avait aucun antécédent.
    Les anciens, eux, voulaient s’inscrire dans une continuité historique, cherchaient la reconnaissance par la descendance. Lorsqu’ils ont commencé à entrer en maçonnerie, ils ont réinterprété le coté symbolique de la filiation avec les batisseurs de cathédrale pour lui donner un aspect réel, en développant la théorie de la transition, permettant de relier les loges spéculatives aux loges opératives.
    Selon certains historiens défendant cette approche, aucune preuve tangible qu’une loge de bâtisseurs ait un jour reçu une personne extérieure au métier n’existe.

  6. Je n’ai pas vu ce documentaire depuis longtemps, mais il me semble qu’il n’expose pas la thèse de la transmission directe (incorporation de spéculatifs dans des loges opératives) mais de l’héritage symbolique sans contact (trop de temps entre la fin des corporations opératives et 1700) qui semble historiquement le plus proche de la réalité. Par contre, quand il parle de Desaguliers, il mentionne un voyage à Edimbourg où existait déjà une maçonnerie spéculative écossaise (Mary’s Chapel, n°1), émergée en parallèle de Londres, sans filiation. Desaguliers y aurait pioché des éléments symboliques et notamment de rituel. Mais tout ça est bien loin, je devrais revisionner ce documentaire.

  7. Il faudrait aussi que je le revoit.

  8. Mon cher Guizmo, faire remonter la « source d’inspiration » de la maçonnerie purement spéculative aux alentours de 1700 suite à la reconstruction de Londres me parait, pour le moins, assez fantasque étant donné le nombre d’initiations / acceptations de non-opératifs fortunés et de haut-rang dès le début du XVIIème siècle (sur ce point les documents et les témoignages existent). Par contre, dire qu’il s’agissait « d’une sorte de “passe temps” pour aristocrates en mal d’activité » me semble tout à fait réaliste.

    Le fait qu’Anderson ait tout brulé… je l’ai déjà entendu dire. Celà lui aurait permis d’écrire ce qu’il voulait sans possibilité à quiconque de prouver le contraire.

    N’oublions pas une autre théorie – accréditant l’acceptation des aristocrates – c’est la transformation des corporations, en manque de commandes et donc de revenus, en sociétés d’entraide.

    Dernier point sur les Antients et les Moderns. Les premières traces de la maçonnerie spéculative telle que nous la connaissons remontent à… 1723 avec les fameuses Constitutions d’Anderson or, selon ce dernier, elle aurait été créée en 1717 et encore… il ne raconte l’histoire de cette création que dans la 2ème édition en 1738 !!! Pourquoi avoir attendu 21 ans pour l’écrire ?
    Les 1ers GM sont des artisans-commerçants. Il faudra attendre 1719 avec la GM de Désaguliers pour commencer à réellement voir l’aristocratie prendre en main ce nouveau mouvement. Que sont devenus les 1ers maçons spéculatifs ? Que dire des rituels antérieurs à 1717 (MS Trinity College) ?
    Rappelons également que les Antients ont créé leur obédience suite à la migration massive d’anglo-irlandais à Londres. Que les maçons, issus de cette migration, se voyant refuser l’accès aux Loges se sont alors regroupés. Que très vite les GL d’Irlande et d’Ecosse les ont reconnu comme seuls réguliers. De là à dire que les Antients pré-existaient il n’y a qu’un pas… que je vous laisse franchir 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :