Top 10 des astuces pour faire fonctionner votre société secrète

C’est un café à la main que je rédige ce matin ce petit billet qui n’a pour seule vocation que de vous faire sourire, et vous détendre un peu entre deux reunions, entre deux cours, entre deux tout ce que vous voulez.
Je n’invente rien ici, je ne suis pas vraiment l’auteur de ce billet d’ailleurs, puisque je n’ai fait que reprendre ici un des derniers articles que Jiri Pragman a fait paraître sur Le Blog Maçonnique, et qui m’a fait rire. Rendons donc à Cesar ce qui appartient a Jules !

Ceci étant dit, je vous invite a découvrir les 10 astuces pour créer et faire fonctionner votre société secrète ! Cet article humoristique est paru sur le site Topito, et a été rédigé par MrPie.

ARTICLE ORIGINAL SUR TOPITO

Une société secrète, ça ne se gère pas à la légère. Ce n’est pas parce que vous ourdissez des trucs et que vous fomentez à longueur de journée qu’il faut négliger les bases du management. Si vous tenez votre boutique comme une amicale de belote, nous seulement vous ne serez jamais maître du monde, mais en plus vous meilleurs éléments fileront à la concurrence. Le monde des sociétés secrètes est une jungle, et ce n’est qu’avec de l’organisation et de la rigueur qu’on peut tirer son épingle du jeu. Petit guide.

  1. Trouvez un nom accrocheur
    Pas forcément besoin d’un master en communication, inspirez-vous de ceux qui ont réussi avant vous. Pensez « Latin », pensez « International ». Non, misez plutôt sur des mots un peu mystérieux (« lumière », « éternité », ou une lettre quelconque), un coup de Google Translate en latin ou en grec, et vous voilà à la tête de « Lux Aeternum Omicron », une société secrète qui déchire. Ou soyez inventif: le Ku Klux Klan a réussi à placer trois mots en K, au scrabble, ça cogne.
  2. Ne lésinez pas sur les objectifs ambitieux 
    Réunir des mecs avec des bérets basques qui s’y connaissent à fond en fromages ou qui se la touchent à la belote, c’est bien sympa. Mais là on parle de contrôler le monde, de tirer les ficelles et de donner une direction claire à l’humanité. Voyez grand. Et surtout gardez ces objectifs secrets. Même vos membres les plus initiés n’ont pas besoin de savoir que vous projetez secrètement de dévier la Terre de son orbite (pour déconner).
  3. Misez à fond sur un secret, n’importe lequel
    Lorsqu’on rentre dans une société secrète, on espère tirer quelque chose de l’initiation. Si au final vous apprenez juste à faire les nœuds de chaise ou à résoudre les Sudoku niveau intermédiaire, vous aurez l’impression d’avoir acheté cette cagoule et cette robe blanche pour rien. Le « secret » doit avoir un rayonnement cosmique, et impliquer une source potentielle de puissance qui laisse rêveur : contrôle des forces telluriques, compréhension du Boson de Higgs ou Théorie du Tout (ça claque, ça).
  4. Mettez à la tête de votre société un chef charismatique : vous-même
    Mais seule une poignée de super-initiés doivent connaître votre vrai visage. Tous les autres doivent impérativement vous connaître sous un sobriquet habilement choisi : Numéro Un, Le Général ou Jacob. Pensez (c’est important) à multiplier les grades pour faire une pyramide privilégiant la promotion interne. Chaque membre doit très vite prendre du galon pour se sentir impliqué. Au fil des recrutements, il sera toujours aussi loin de votre position, mais aura l’impression d’être chef des nouveaux. Et ça, c’est du management efficace.
  5. Levez des fonds conséquents
    Recruter des pauvres désespérés par la précarité de leur situation, c’est bien plus facile que de recruter des riches confortablement installés dans leurs certitudes et dans leurs biens immobiliers. On est d’accord. Mais le problème, tout de même, c’est que les mecs sont pauvres ! Il vous faudra donc nécessairement une source de revenus fiable pour financer l’ensemble de vos projets. Alors, ne négligez rien : vendez des clopes à la sortie du métro Barbès, proposez des roses aux couples attablés aux terrasses des cafés, organisez une kermesse ou une tombola géante sur la place du marché, ou toute autre activité habituelle de société secrète… Évidemment, recruter des membres idiots et blindés aux as, c’est peut-être plus simple.
  6. Édictez des règles claires, nettes et précises
    Peut-être juste afin de pouvoir instaurer comme règle n°1 que l’on ne doit pas parler du Fight Club, par exemple. C’est important pour pouvoir justifier à tout moment l’étrangeté de vos actes et de vos paroles, aussi nombreuses soient-elles. Vous vous comportez en despote sanguinaire et mégalomane, coupeur épidermique d’auriculaire et de clitoris ? Fallait lire le contrat jusqu’au bout les gars. Et puis, si jamais les règles ne sont pas suffisantes, n’oubliez jamais qu’une règle, par définition, est faite pour être transgressée…
  7. Choisissez des signes distinctifs qui pètent
    Histoire que vos membres se reconnaissent immédiatement dès lors qu’ils se croisent en soirée, dans le bus, ou dans une gentille partouze rue Saint-Denis. « Ah, tu en es aussi ? » Alors, achetez un stock de grosses bagues bien visibles, tatouez sur les fesses ou sur le bras de vos membres le sigle de votre société, enseignez-leur une langue que vous serez les seuls à connaître…Évitez toutefois les déguisements trop voyants, genre déguisements de fantômes blanchis avec des cagoules en forme de phallus : le but n’est pas non plus que vous finissiez en taule au bout d’une semaine…
  8. Sensibilisez la jeunesse à votre projet
    Le recrutement des membres, c’est comme pour le dressage des chiens, il faut commencer le plus tôt possible ! Afin de faire perdurer l’essence de votre idéologie, tous les enfants des membres de votre société doivent être inclus d’office, s’ils n’ont toutefois pas été sacrifiés lors d’une cérémonie anthropophage en votre honneur. Si par manque de chance, vous n’avez recruté que des membres impuissants ou stériles, vous pouvez toujours voler des bébés dans les hôpitaux, ou bien les échanger contre un chèque juteux. Il y a des gens qui aiment leurs enfants. Vous seriez idiots de ne pas les exploiter.
  9. Trouvez une planque d’enfer
    Avoir une société secrète, c’est bien sympa, mais louer la salle municipale tous les mercredis (hors période scolaire, les collégiens l’occupant l’après-midi pour jouer au badminton), convenez que ça vous faire perdre un peu de votre crédibilité. Avoir une grande salle peinturée de tableaux de maîtres dérobés à de riches collectionneurs, avec une grande table ronde au milieu pour buter à votre aise tous vos sbires les plus insolents, c’est quand même déjà beaucoup mieux.
  10. Faites en sorte que l’on parle quand même un peu de vous
    Parce que c’est sympa de vouloir rester à tout prix secret, mais à un moment donné, il va quand même falloir que les gens sachent que vous existez. Envoyez numéro 2, numéro 3 et tous les autres membres de votre société hiérarchisée et pyramidale coller des affiches sur les murs et distribuer des tracts à la sortie des métros avec quelques messages sibyllins, du genre « Ils sont parmi nous » ou « La France est aux mains des initiés ». Sinon, il faudra compter sur la Une de l’Express, toujours disposé à faire flipper son lectorat.

Et vous, vous êtes plutôt franc-maçon ou Ku Kux Klan ?

Publicités


Catégories :Non classé

Tags:,

3 réponses

  1. Ouais mais surtout tu ne dis pas le point essentiel: ouvrir un blog sur le sujet et tenter d’aller piquer des admins de Forums…..

  2. Mouhouhahaha ! Je suis vraiment machiavelique !!


  3. Bon, qui vais-je choisir comme n°2 ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :