Les Colonnes de Salomon / Willy Harold Vassaux

Initialement paru en deux tomes, Hiram et La Mort d’Hiram du scénariste-dessinateur Willy Harold Vassaux ont été compilés en février 2011 dans une édition intégrale de 120 pages.
Cette version est augmentée au début, entre les deux parties et à la fin, de connaissances diverses et variées sur des thèmes touchant de près ou de loin à la franc-maçonnerie. L’album s’ouvre avec des éléments de définition du concept de temple. Le milieu nous propose une histoire de la trinité Osiris, Isis et Horus ainsi que celle d’Hiram. Enfin, on clôture notre lecture avec un exposé de ce qu’implique l’initiation, illustré de l’analyse de cinq arcanes du tarot. Le premier tome raconte la fin de vie du roi David, l’accession au trône de Salomon, la recherche du maître d’œuvre Hiram et la construction du temple. Le second tome traite quant à lui de la mort d’Hiram et de l’enquête qui amènera à l’arrestation des trois assassins.
Ma première impression est que cette BD parlera surtout aux maçons pratiquant un rite égyptien. L’Egypte y est en effet omniprésente ! Du symbolisme du premier tome à l’exploration de la formation d’Hiram en Egypte dans le second en passant par l’univers pictural présenté à travers les deux tomes. J’ai longtemps été passionné, enfant, par la mythologie égyptienne (je me rappelle d’un Mardi Gras en primaire, déguisé en Horus alors que tout le monde me demandais pourquoi j’avais mis un masque d’oiseau et tenais un porte-clés bizarre dans les mains…), mais j’avoue que la voie égyptienne de la maçonnerie n’est pas celle qui m’inspire le plus. En tout cas aujourd’hui. Je trouve également que la tentative de filiation entre Hiram, Salomon et la franc-maçonnerie actuelle est trop grossièrement tracée. Par exemple, suite à la mort d’Hiram, Salomon demande à ce que les compagnons de la confrérie des bâtisseurs dirigés par le défunt maître portent un tablier de peau blanche avec une bavette triangulaire relevée et des gants blancs… Je trouve cela un peu gros. Mais peut-être ne suis-je pas encore assez familier avec la légende des maîtres. Dans tous les cas, on sent bien la volonté du créateur de la BD de montrer que les rituels, auxquels sont fait de très nombreuses allusions, remontent bien à cette époque puisqu’ils les pratiquaient eux-mêmes. Je trouve ce procédé trop récurrent, aussi alourdit-il un peu l’avancée des péripéties et le déploiement d’un scénario qui restera finalement un peu faible.
Malgré tous ces points que je trouve plutôt négatifs, je contrebalancerai en précisant que cette lecture est sûrement une excellente première lecture pour qui n’est pas familier de la légende d’Hiram. De plus, il est assez grisant de suivre la construction du temple à travers un récit narratif et illustré avec grande qualité. Mon avis serait qu’il est important de relire le Livre des Rois pour affiner sa connaissance de la construction du Temple, même si cette lecture sera, à côté de celle-ci, bien plus laborieuse…
Ah oui, et afin de lancer un petit pavé dans la mare : pour Willy Harold, les Apprentis viennent chercher leur salaire devant la colonne J.’. et pas la B.’. Wink !

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:,

7 réponses

  1. Bonsoir mon F.’.
    J’ai lu cette BD il y a quelques temps. Je trouve tes propos à son sujet tout à fait justes et parfaits.
    J’ajoute juste une petite précision. Les apprentis retirent leur salaire devant la colonne J.’. ou B.’. ça dépend des rîtes.
    Fraternellement.
    Et bravo pour ton magnifique blog.

  2. Ah non, c’est pas mon blog, c’est celui de Guizmo 🙂 Moi je ne suis que modeste contributeur et je réponds au nom de Tao 😉 Pour les colonnes J ou B, c’était justement parce que ça fait débat… Les écossais disent B, les français disent A… Je ne sais pas ce que disent les autres… Chez nous, au ROS, c’est J mais on n’a jamais été foutu de m’expliquer pourquoi… Sur un forum, j’ai lu une longue explication sur la raison pour laquelle c’est B… Et les autres, alors ? J’attends justement la réponse…

  3. Je pense que le fait que les AA perçoivent leur salaire à la colonne J.’. ou B.’. varie selon les rîtes, car en principe les AA perçoivent leur salaire au Nord, là où se trouve leur colonne, mais ce qui n’est pas défini très précisément c’est si les colonnes sont à l’intérieur ou à l’extérieur du Temple.

  4. Eh oui ! D’où le débat 🙂

  5. Personnellement, j’ai hâte de toucher mon salaire moi, parce que je commence à être à sec. J’espère que je serai bientôt riche !
    Et merci Alm pour ton gentil mot 😉

  6. Et puis moi je vous dis qu’on s’en fout totalement que ce soit J ou B.
    J’ai beaucoup étudié le sujet pour en arriver à cette conclusion lapidaire (il était temps).

    Ce n’est qu’une question d’angle de vision, l’effet miroir (par rapport à quoi ou à qui est la droite ou la gauche).
    C’est aussi une question de rite (d’us et coutumes aussi), chacun ayant décidé comme ci ou comme ça, tout comme de quel pied on doit partir et aussi si le surveillant doit être ici ou là.

    L’important est qu’il y a deux colonnes, et dans le Livre des Rois je n’ai pas souvenance qu’il soit précisé où il faut recevoir son salaire.
    Par contre il y a des informations beaucoup plus intéressantes auxquelles on ne prête aucune attention.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :