La maçonnerie, oui, mais avec ou sans GADLU ?

Un petit sujet de réflexion qui me vient suite à la longue discussion que nous avons en ce moment à la suite de l’article sur « L’Univers a t’il connu un instant zéro ? « , et la notion au combien complexe de Grand Architecte de l’Univers.

Aujourd’hui, de nombreux maçons travaillent à la gloire du Grand Architecte de l’Univers. Parmi eux, nous trouvons de croyants, des athées, des agnostiques, certains y mettent Dieu, d’autre le hasard, Tao y met la salade verte…, bref, c’est une sorte de « principe », personnel, auquel on se réfère dans son chemin initiatique.
Un jour que je discutais du GADLU, dont j’arrive pour le moment à me passer, bien qu’il m’interroge beaucoup, on m’a dit que plus tard, lorsque je découvrirai et travaillerai avec d’autres symboles, il y aurait de fortes chances pour que je me rende compte que le hasard est bel et bien organisé, et que cette organisation ne peut être que le fruit d’une volonté.
Cela m’a laissé dans un doute certain, et depuis je m’interroge régulièrement sur le parcours même que j’ai entrepris en entrant en maconnerie : passe t’on à coté d’une partie du voyage initiatique si l’on ne travaille pas à la gloire du Grand Architecte de l’Univers ?

Voici la question que je vous pose aujourd’hui.

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:,

28 réponses

  1. Et pas de GADLU au GODF… Ton questionnement penche de plus en plus vers la GLDF dirait on ?

  2. La remise en cause de nos certitudes fait partie de notre apprentissage, n’est-ce pas ? Alors que je me pose des questions ! Toutes les questions !

  3. La semaine prochaine, j’attaque le RER 🙂

  4. À lire: « y’a-t’il un grand architecte dans l’univers » de Stephen Hawking. J’aime beaucoup le côté provocateur de ce titre !

  5. Au convent de 1877 du GODF, il a été voté la fin de l obligation pour les loges de travailler au GADLU, c est le mot obligation qui a été supprimé pas le GADLU (c’etais juste une petite précision). 😉

  6. Tu ne passes à coté de rien puisque ce voyage est le tien il aborde des contrées que d’autres ne visiterons pas et tu n’abordes pas les contrées qui ont tellement « profité » à d’autres.
    Je crois que notre voyage est unique, il nous est propre et tant qu’il ne s’aventure pas du coté du dogmatisme et du sectarisme il mérite le respect.
    Qui suis-je pour dire que ton chemin a moins de valeur que d’autres ? Aucun GADLU ne m’en donne le droit.

  7. @GillesD, le GADLU n’est pas une affaire d’obédience mais de Rite.

    A l’origine de la FM, qu’on situe arbitrairement en 1717, date mythique de la création de la Grande Loge de Londres, et conforté par les constitutions écrites conjointement par Anderson (pasteur presbytérien) et Desaguliers (huguenot) et qui furent publiés en 1723, le GADLU était la clef de voûte de la FM. Même si il n’est pas cité comme tel, il est intéressant de relire dans la partie 2 (landmarks) le point 1 traitant de Dieu et de la Religion.

    L’introduction du concept du GADLU dédouane les Maçons des dogmes religieux et ouvre les esprits à la plus grande tolérance (à condition de ne pas buter sur les deux termes qui travaillent tout le monde : « athée stupide » et « libertin irréligieux »).
    Le GADLU EST UN CONCEPT, par le Dieu d’une religion maçonnique, puisque la maçonnerie n’est pas une religion au sens d’église, mais une réunion de tous les esprits.

    Pour en revenir au Rite, aux rites, pour ceux que je connais de près ou de loin, quand on remonte dans les rituels d’origine ou proches de l’origine, le GADLU est incontournable. Par exemple, au REAA que je connais particulièrement bien, il n’est pas normal de le pratiquer si les travaux ne sont pas dédiés à la Gloire du GADLU. Pas plus qu’au RF traditionnel (pas celui du GODF), au RER, au Rite d’York, au Rite Emulation, aux Rites Egyptiens (il y en a plusieurs) …

    Le GODF, précurseur et chef de file de la « Maçonnerie libérale », phénomène typiquement français et républicain, a ôté l’obligation de mentionner le GADLU à l’ouverture des travaux, mais n’a pas (que je sache) interdit de le faire non plus.

    @Guizmo, pour enfin répondre à ta question : « passe t’on à coté d’une partie du voyage initiatique si l’on ne travaille pas à la gloire du Grand Architecte de l’Univers ? » voici ma réponse (qui, comme d’habitude, n’engage que moi).
    La suppression du GADLU, hormis le fait de trahir l’esprit des rituels d’origine, a une importance relative car je préfère un Maçon réellement fraternel et humaniste qu’un Maçon qui se pique de métaphysique intellectuelle et dogmatique.
    Mais personnellement, je tiens à travailler à la Gloire du GADLU dont la compréhension adogmatique fait partie du chemin initiatique. Au début je n’y attachais que peu d’importance, mais après c’est devenu très évident. Ceux qui ont cheminé dans les grades dits « de perfection » comprendront.

    Et puis il ne faut pas oublier nos mythes fondateurs de la construction du Temple de Salomon, mythes qu’il faut aborder avec une grande ouverture du compas.
    Cependant, ce qui importe d’abord et avant tout en Loge dite bleue, c’est sa propre construction et la construction du Temple de l’Humanité.

    Voili, voilou, en espérant de ne pas vous avoir trop fait bailler. 😉

  8. J’allais oublier.
    J’aime beaucoup l’œuvre de William Blake.

  9. Merci Irene.
    Tu dis : « Mais personnellement, je tiens à travailler à la Gloire du GADLU dont la compréhension adogmatique fait partie du chemin initiatique. » C’est exactement cela qui me fait me poser des questions.
    Jusqu’ici, je ne percevais que le cote dogmatique du concept du GADLU, et c’est en partie pour cela que je suis allé au GODF. Mais au fil de mes lectures, j’ai l’intuition que l’absence de cette compréhension adogmatique de ce concept risque de devenir un manque a ma construction.

  10. L’important c’est de se sentir bien. Si notre GADLU t’interpelle, lis, travaille, interroge.
    Je ne vais pas, une fois de plus, écrire l’extrait du Convent de Lausanne, mais c’est, en trois ligne, fort bien expliqué.
    Tribiz et @+

  11. Moi, perso, je ne connais la FM qu’AVEC le GADLU… Mais justement, avant de frapper, je voulais un rite qui ouvre ses travaux à sa gloire, me disant que ça ferait toujours un symbole de plus…

  12. Gadlu , pas Gadlu ? Le GADLU ,qui au 18ième siècle était, certainement le « dieu  » des religions révélées et/ ou le dieu des philosophes est une notion qui a bien évolué depuis . On s’entend pour dire qu’il s’agirait d »un nom donné au « principe » créateur !!!!! Rappelons que dans deux des monothéismes , on ne peuit nommer Dieu mais seulement ses « manifestations… jusqu’à ce que le christianisme décide que ce que l’on nommait Dieu s’était fait homme. Ah bon? Le philosophe , certes juif, mais philosophe quand même disait : Dieu n’est pas la réponse à toutes vos questions, il est la dernière question qui se pose au-delà de toutes vos réponses ». Nous voilà bien avancé ! . Il me semble , quant à moi, que la seule vraie question est : est-ce que l’existence précède l’essence ou l’inverse . A cette question pas de réponse certaine sinon ce que l’on croit ( il vaut mieux savoir que l’on croit plutôt que croire que l’on sait , disait l’autre) Selon que l’on croit ,donc, que l’existence précède l’essence ou l’inverse , on croit que ce sont les hommes qui ont créé Dieu ou que c’est Dieu qui a créé les hommes. Question, dis-je de croyance. A moins que le premier verset de l’évangile de jean , qui devrait être le livre sacré de toute loge de REAA ( même au GODF il y a des loges de REAA qui travaillent à la gloire du GADLU !) qui respecte le rite , il est écrit : « au commencement était le verbe et le verbe était auprès de dieu et le verbe était dieu » , ce qui revient à dire , au plus bas niveau d’interprétation de ce verset que  » c’est en nommant les choses qu’on les créées…) Pour ma part , je ne connais qu’une espèce qui possède le langage , c’est l’espèce humaine, donc vous connaissez mon opinion…. Ceci dit, ce « principe créateur » , vous pouvez Dieu, Gadlu ou marcel, celà ne change rien au problème philosophique posé. A part celà, vous pouvez lire le bouquin de Robert Kalbach sur le Gadlu aux éditions Véga….
    AJL

  13. Merci Lacot. Ce que tu dis est très intéressant. Je vais essayer de me procurer le livre dont tu parles.

  14. Bonsoir @Irène !
    Tu écris : “je préfère un Maçon réellement fraternel et humaniste qu’un Maçon qui se pique de métaphysique intellectuelle et dogmatique.” Ta remarque me ravit, ma TCS. J’adore discuter philosophie, métaphysique,etc. J’avoue même un faible pour l’échauffement des boyaux de la tête. C’est pas plus con que de courir le 100 mètres. Mais ceci étant, jamais une subtilité spirituelle ne vaudra à mes yeux la sincérité fraternelle.
    (On échange de plus en plus sur ce blog ! J’apprécie)

  15. Bjr à tous.
    Pour ma part, j’ai une interprétation toute opposée a celle de Lacot sur le début de l’Évangile de Jean : au commencement était le verbe, donc, pour moi, le verbe, c’est à dire le mouvement fondamental, précédait tout.
    Mais au final, peu importe en réalité, puisque le GADLU (je travaille dans une loge de la GLDF, au REAA) ne peut pas être réduit à Dieu ou à quoi que ce soit d’autre : j’ai mon interprétation de MON GADLU, mais LE GADLU, c’est un principe, supérieur, fondateur, dans lequel chaque frangin met ce qu’il veut : cela me permet de travailler avec des Frères qui croient, ou doutent. Aucun dogme dans tout cela, Guizmo.
    Après, pour toi, il faut travailler, et je conseille toujours de poursuivre dans sa loge mère jusqu’à la maîtrise pour ensuite, éventuellement, changer de crémerie selon ses propres besoins. Je le dis sans parti pris : je suis à la GL, et mon frère de sang est au GO. Nous n’avons pas les mêmes besoins, c’est tout.
    En revanche, une précision : le hasard organisé ou non organisé n’a à mon sens rien a voir avec le GADLU : je suis convaincu que le hasard n’existe pas, mais ça s’arrête là pour moi. Ce n’est pas le GADLU (qui deviendrait alors omnipotent et ne serait plus un simple principe) qui a à voir quoi que ce soit avec nos choix de vie.
    Tout cela n’est que le fruit de MA réflexion, et si pour le moment, je suis d’accord avec moi même (…), je ne prétends pas détenir la vérité.

  16. Bonsoir @Guizmo !
    L’expression que tu emploies (que tu reprends de ce qu’on t’a dit) : “le hasard est bel et bien organisé”, est un oxymore. C’est une impossibilité logique ; car “le hasard” s’oppose par définition à “l’organisation”. Ou le monde est le fruit du seul hasard (relire Clément Rosset) et les lois que nous y découvrons ne sont en fait que des structures créées par le cerveau de l’homme ; nous les projetons a posteriori sur l’univers pour lui donner du sens. Ou bien le monde est déjà structuré – par qui ? – et nous devons essayer d’en trouver à posteriori les lois. La Maçonnerie est souvent déiste – au REAA par exemple. Le GADLU? c’est le principe qui a organisé notre “Cosmos”. Certaines obédiences laissent la liberté d’interpréter le GADLU. D’autres obligent à le traduire par Dieu.
    (“On raconte qu’Enstein disait : “le hasard, c’est dieu qui passe incognito”.)

    • je met autre chose dans ce mot, le hasard n est il pas la sommes de ce que l on ne sait pas? (c est pas de moi), Apres je pense qu il faut séparé le Grand Architecte DLU ou la Grande Architecture DLU, je pense que ca rejoint les propos d animus politicus. non?

  17. @irène,@Libéro: placer la morale au dessus de la conviction religieuse est l’une, sinon LA, raison principale de la franc-maçonnerie, il suffit de lire les constitutions d’Anderson pour en être convaincu…Pour ce qui est du G.A.D.L.U, le symbole n’est pas non plus une « auberge » espagnole, au risque de choquer, je rappellerai, que ce symbole est à relier à l’évangile de Jean, ouvert à la première page sur l’autel, dont les premiers mots sont « Au commencement était le verbe », traduction courante du grec, mais qui peut se traduire également par « En principe est le Logos », je pense que pour l’essentiel, le symbôle du G.A.D.L.U reprend les différentes acceptions de Logos…quelles soient philosophiques ou religieuses…D’ailleurs les constitutions d’Anderson précisent que ne peuvent être reçus maçons les « athées stupides » et les » libertins irréligieux », il n’est donc pas possible, à mon sens, d’y voir simplement le « hasard », puisque considérer que tout ce qui est n’est que le fruit du hasard c’est nier la notion de Logos, pour ne considèrer que le Chaos, sans sens, inintelligible, dés lors sur quoi fonder une morale?
    En 1877, ce n’est pas la simple fin de l’obligation de travailler à la gloire du G.A.D.L.U dont il s’agit, mais de la modification de l’article premier de la constitution et la suppression des principes de « Dieu et de l’immortalité de l’âme » (cette minimisation de la modification du règlement me rappelle un peu ce qui vient de se passer avec l’introduction de la mixité, une option qui va s’imposer à tous…), le GODF les a remplacé par « l’Humanité », mais c’est encore une question de croyance car de quelle humanité s’agit-il? qu’a-t’elle de spécifique sinon qu’elle est créatrice de « sens » (et oui encore le Logos!) et d’où provient cette étrange fonction ordonnatrice? la suppression d’ailleurs de l’évangile de Saint-Jean n’est pas sans conséquence sur le sens du rituel, qui y a perdu à mon avis. En effet le rituel, doit nous permettre de nous placer symboliquement, au centre et au commencement, or avec Jean, nous sommes au commencement du monde, avec Anderson au commencement officiel de la maçonnerie spéculative, nous ne sommes plus dans le même espace-temps pour le moins…
    Je pense qu’en 1877, même si je suis assuré que les intentions du pasteur Desmond étaient bonnes, il n’a pas mesuré quelles conséquences entrainaient ses suggestions, et il n’est même pas certain qu’elles aient eu les conséquences attendues à savoir permettre une totale liberté de pensée…J’ai l’impression qu’en cette occasion le métaux sont entrés dans le temple…
    Quelque soit notre esprit de tolérance et notre ouverture d’esprit, ce serait dévaloriser chacune de ces positions, celle se réclamant du Grand Architecte (arkhê, en grec ἀρχή, « origine », « principe », tektōn,du grec τέκτωνs signifiant « charpentier »,un mot à l’étymologie intéressante) et celle se réclamant de l’humanité (d’humanitas, nature humaine, intéressant aussi…) que de considérer qu’elles sont indifférentes…choisir l’une, ce n’est pas choisir l’autre…

  18. @ Libero : « Le hasard est organisé » n’est pas forcément un oxymore pour moi… Tu le considères comme tel car pour toi, l’organisation ne peut être précédée que par l’intention… Et pourquoi ça ? Pour moi, quelque chose d’organisé peut émerger du hasard…

    @ calvariam : On ouvre dans ma loge les travaux ALGDGADLU, et je comprends ainsi ton attachement à cette notion. Cependant, je me permettrai de te signaler qu’on n’ouvre pas partout à l’Evangile de St Jean ! Quid de la liaison du GADLU à cet évangile, donc ? Chez nous, qui ne sommes pas une loge de St Jean mais une loge de Salomon, nous ouvrons à une autre page de la Bible… Bible qui n’est pas du tout considérée comme le livre d’une quelconque révélation divine. Elle peut l’être par le Frère ou la Soeur qui le souhaiterait, mais ce n’est pas induit par quoi que ce soit. Et après avoir bien réfléchi à la question, je crois qu’il n’est absolument pas incompatible de considérer que l’univers est issu du plus grand des hasards, que du chaos est né un certain ordre sans qu’aucune intention n’ait été présente, et de suivre un engagement éthique (que tu nommes morale).

  19. Oui @Tao, quelque chose d’”organisé peut émerger du hasard”. Mais il s’agit alors de la structuration de la matière, que la science est chargée de décrire pour en expliquer le comment. Je n’aurai pas dû dire “des structures créées par le cerveau de l’homme” mais : des représentations (ou des symbolisations) créées par le cerveau de l’homme pour décrire le monde. D’ailleurs, je suis d’accord avec ce que tu dis à @calvariam : “du chaos est né un certain ordre sans qu’aucune intention n’ait été présente.” D’accord aussi pour clairement séparer, ontologie, sciences et éthique. Tchao Tao !

  20. l’ordre peut-il surgir du chaos? quel sens a un ordre issu du hasard, est il un ordre en soi ou bien un simple fruit du hasard, donc toujours du chaos même si il a une forme momentanément ordonnée? c’est une question que je laisserai aux écossais…avec ou sans intention? je n’en sais rien, il y a de nombreuses hypothèses concernant cette question qui se situe autant aux limites de la physique que de la philosophie…il y a bien évidemment les hypothèses scientifiques telles que les expose le philosophe Henri Atlan dans « entre le cristal et la fumée »,mais il y en a d’autres…D’ailleurs l’absence d’intentionalité entraine t’elle l’absence d’être originel? cela implique une image de la cosmogonie limitée aux conceptions populaires des religions du Livre, il y en a d’autres à l’instar du concept de Brahman dans l’advaita vedanta, où le Soi suprème est conçu comme la réalité ultime au-delà de toute dualité, sans attribut, sans désir, et dont Dieu, autant que ce que nous nommons réalité ne sont qu’un reflet, fruit de sa puissance illusoire, la maya…
    nous trouvons un autre exemple d’origine de la création sans intention (la complétude dans laquelle se situe l’absolu impliquant de fait l’absence de désir et d’intention)plus proche de nous, se rattachant à la bible, où plutôt s’y dissimulant (esotérikos): c’est l’Ain Soph: l’espace illimité (littéralement: « aucune chose ») de la Kabbale, (voir l’Aïn: le Néant). l’absence d’intention n’implique donc pas l’absence d’origine, voir l’absence d’architecte…(d’ailleurs la déclinaison suivante de l’Aïn Soph est l’Aïn Soph Aur, la lumière illimitée…cela devrait parler à nombre d’entre nous…).
    Mais bon tout cela ne sont que des mots…rien face au sentiment étrange qu’au dela de ses mots il y a une réalité qui toujours se dérobe à nous,bien que nous ayons le sentiment que nous pouvons presque la toucher du doigt…ou une parole perdue que nous aurions au bout de la langue…au delà, le silence et un simple sourire à la vue d’une fleur de lotus…

  21. « quel sens a un ordre issu du hasard » ? Si je comprends la tentation qui la fait émerger, je trouve que cette question qui vient introduire ton propos est mal posée. Pour rester dans des métaphores végétales, c’est comme si on se posait la question : « Quel sens a la salade ? » (décidément, c’est une obsession !). Bref, vous l’aurez compris, je ne pense pas que la question soit pertinente ! Pourquoi devrait-il y avoir un sens à la création de l’univers ? La question du sens n’est apparue qu’avec l’apparition de l’homo pensant (au moins un minimum). Avant nous et après nous, il n’y aura pas plus de sens qu’avec nous. Et ce sens n’est rien de plus que ce que nous avons envie qu’il soit et sur lequel on s’écharpe depuis des millénaires… Une fois qu’on aura compris que le sens de « tout ça » est profondément intérieur, qu’il n’en existe pas d’autre qui nous serait supérieur… Enfin c’est ce que je crois… La question du sens de la création et de l’existence de l’univers était une terre vierge offerte à l’Homme par le hasard. On l’a cultivé.

  22. passer du travail à sa gloire personnelle (propre perfectionnement) au travail à la gloire de l’humanité est deja pas mal pour les 2 premiers degrés…passer au travail à la Gloire du Gadlu
    (même si j’en ai une idée peu orthodoxe) m’a fait rentrer dans une nouvelle et très riche dimension qui ne me quitte plus!!! Gloire au GADLU…

    merci d’excuser frat:. mes??? incongrus,je ne maitrise pas encore bien les manoeuvres!

  23. Bonjour,
    Après réflexion, et tout bien pesé, je penche pour « sans GADLU » Voir : http://rosartsette.blogspot.fr/2012/07/a-propos-du-gadlu.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :