Les orientations de travail du GODF… mouais…

J’ai longtemps hésité à publier ce billet, car je n’ai fait qu’osciller depuis que le nouveau Grand Maitre du GODF, Joseph Gulino, a fait état dans la presse quelques heures après son élection, des orientations de travail qu’il voulait donner à l’Obédience (la mienne), pour l’année 2012-2013.

Une des caractéristiques du Grand Orient de France, est de traiter en loges des sujets de société. Mais depuis quelques jours, j’avoue être relativement inquiet, car là ou cette particularité finalement pas si particulière lorsque je parle avec des amis de la GLDF, de la GLMF ou du DH, consistant à traiter la Politique au sens grec du terme, à savoir réfléchir à la vie de chaque individu dans la société, me satisfaisait dans mes envies, il semblerait, au regard des fameuses orientations de travail proposées par le GM, que cette politique se redéfinisse plus comme une politique de partis.

Proclamer dans la presse, dès le lendemain de son élection, qu’il souhaitait une « remise à plat des relations entre l’Etat et le monde financier », en prenant soin de préciser qu’il était socialiste depuis plus de 30 ans, ou encore en expliquant que le gouvernement avait sollicité le GODF sur la réforme de l’Etat, me semble hors sujet.
Réfléchir à des sujets de société, d’accord, c’est effectivement une démarche qui me semble tout à fait intéressante, mais le faire dans une optique de faire valoir les idées d’un parti en particulier me dérange, non pas que je ne me reconnaisse pas dans le socialisme, mais parce que je ne crois pas qu’une implication aussi concrète dans la vie politique d’un pays soit le rôle d’une obédience maçonnique.

Comment allons nous traiter ces sujets en loge sans tomber obligatoirement dans de la Politique telle que nous pourrions le faire dans n’importe quel think tank, ou cercle de réflexion ? Qu’est-ce que la maçonnerie va bien pouvoir apporter à ces questions que des non maçons ne pourraient pas apporter ? Si je suis entré en maçonnerie, c’est bien pour avoir une approche des choses différente que celle que j’aurais pu avoir ailleurs…

C’est ce que je me demande aujourd’hui… Et je vous le demande aussi.

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:, ,

22 réponses

  1. Certains sujets sont évités en loge. Amener le politique (politicienne) risque d’enflammer les débats et de perdre sa sérénité.

  2. Bon, il n’est élu que pour un an (il semble qu’il a deux ans de conseil de l’ordre déjà), ça sent clairement le candidat de transition. Et puis, s’il y en aura toujours pour souhaiter marcher main dans la main avec les pouvoirs politiques, ces ardeurs se calment en général assez vite, avec les difficultés de l’action politique au jour le jour. 🙂

  3. Je partage la gêne que tu as ressentie à la lecture des propos du nouveau Grand Maître et rejoins le sentiment qui est le tien : parler de sujets de société, y compris politique bien sûr, en loge a un coté même attirant, mais sans qu’aucun parti pris ne soit imposé.
    Que chaque frère ait des opinions un peu tranchées sur la vie politique et les partage en loge ne me dérange même pas, mais que cela vienne du Grand Maître me dérange davantage.
    Un peu comme s’il revendiquait une religion 🙂

  4. Je me demandais justement ce que proposait le nouveau GM comme orientation. Merci pour ces précisions.

    D’un côté, « on » reproche aux maçons d’agir par derrière, et là ils le font justement frontalement.
    Ça m’avait d’ailleurs étonné lors de la présentation du GO en Juin : un objectif présenté par l’ancien GM était clairement d’influer sur la politique (ce que j’ai compris au sens général du terme, selon les réflexions faites en loge en objectif ‘général’ – désolé si je ne suis pas clair :/). Hors discussions partisanes, dogmes, partis … hors la présentation faite ici me semble partisane (aurait-elle été la même si je gouvernement n’avait pas changé de bord ?)

    OK, sur la finance il y a du boulot (à ceux qui ont loupé, superbe reportage sur Goldman Sachs hier soir sur Arte) … pas besoin de rajouter d’autres précisions …
    Pour la réforme de l’état il y a aussi un sujet intéressant.
    Mais pitié, pas de précision politique !

    PS : non encore initié, et attiré notamment par la diversité et la façon de traiter chaque sujet.

  5. l’extériorisation du soçietal conduit à la surenchère… pour assurer un recrutement « en nombre »elle semble incontournable à notre époque de « communication ». Guénon parlait déja il y aplus de 50 ans du règne de la quantité…comme toi je suis effaré mais la maçonnerie initiatique est très minoritaire…reste que des milliers; des dizaines de milliers de FF:. et de Soeurs suivent la Voie…même si ce n’est pas eux qui font le plus de bruit… Quel Avenir?

  6. Egalement membre du GO, je suis en complet accord avec ce frère. A mon sens notre vocation à s’intéresser aux sujets « de société » consiste à chercher à comprendre le monde dans lequel nous vivons, dans toutes ses dimensions. Il s’agit pour nous de mieux connaître comment vivent les hommes et de rechercher les tendances et les processus profonds qui animent le fonctionnement de nos sociétés, au delà de l’actualité quotidienne. Il ne s’agit pas d’élaborer des réponses, de préparer des propositions ou d’intervenir dans la société civile (ce qui est le rôle les partis politiques, groupes de réflexions, associations, … ). Ce sont les frères enrichis et améliorés par le travail maçonnique qui améliorerons la société et pas l’intervention de l’obédience dans la vie profane. J’estime que l’obédience n’a pas à s’exprimer et qu’il est contraire à l’esprit maçonnique qu’elle puisse émettre une opinion puisque qu’elle n’est que le cadre dans lequel des frères aux opinions différentes travaillent ensemble. Pour moi la spécificité de la maçonnerie est dans le « rassembler ce qui est épars », ce que je comprends comme la rencontre de gens différents, par leur personnalité, leur culture, leur histoire, leur vie, …. et non comme l’élaboration d’une « synthèse ». J’ajouterai que ce genre de prise de position ne peut que contribuer à éloigner autant ceux d’entre nous qui ne s’y retrouvent pas que les profanes à la recherche d’un lieu d’échange véritablement ouvert.

    Mon point de vue n’est pas lié à la personne d’un Grand Maître mais à une pratique générale. Il m’arrive souvent d’être personnellement d’accord avec les idées exprimées. Mais celà ne retire rien au fait que je sois choqué et blessé par les prises de position régulières de notre obédience .

  7. Nous savons ce qui nous reste à faire, demander la mise en place de rêgles concernant la prise de parole du G.M (et des passés G.M) au prochain convent…en faisant attention aux délais toujours fluctuants…

    • Nous sommes, me semble-t-il, en plein dans l’ambiguïté provoquée par le fait de traiter de sujets dits « sociétaux ».
      Cette ambiguïté existe, selon moi, en particulier au GO et au DH, c’est du moins ce que j’ai cru remarquer en participant aux travaux de plusieurs loges appartenant à ces deux Obédiences.
      Parfois, à l’écoute de certaines planches sur de tels sujets, j’ai l’impression d’avoir quitté l’espace sacré du monde maçonnique, pour me retrouver dans l’espace profane qui pourrait exister dans une association, un syndicat, ou un parti politique.
      Je remarque aussi, curieusement, que plus les sujets traités sont proches des préoccupation des syndicats ou des partis, moins on respecte la rigueur du rituel.
      J’ai entendu parfois des FF:. prendre la parole sans l’avoir reçue du Véné ou parler à plusieurs en même temps,

      Quant à savoir si une Obédience doit avoir une action politique, c’est un large débat.
      Personnellement, je crois que non, même si, individuellement, chaque F:. et chaque S:. peut ou doit avoir une action sur le monde qui l’entoure.

  8. Calmons-nous. Le Grand Maitre n’a aucune possibilité d’aucune sorte d’orienter le travail de l’obédience. Les loges ne reçoivent jamais aucune consigne, ni même sollicitation, de travailler dans telle ou telle direction. C’est une fort sale manie de nos GM de laisser à penser à l’extérieur qu’ils ont un pouvoir qu’ils n’ont pas du tout. Le GM du GODF a moins de pouvoir sur les travaux des loges que le GM de la GLDF qu, a travers des traveaux de grande loge peut orienter le travail maçonnique.
    Cette manie de raconter ses petits engagements politiques est évidemment nuisible à l’image, mais j’y suis pour ma part indifférent. José Gulino aura fini son mandat avant même d’avoir pu commencer le dixième des tâches qui l’attendent. Sans importance.

  9. Il me semble que nous ne sommes pas maçons pour faire de la politique et que nous quittons là la sphère du spéculatif pour entrer dans celle de l’opératif. Mais je crois que la maçonnerie nous donne les moyens et les outils pour agir dans la société avec plus de force et de conviction. D’ailleurs dans mon obédience, les règlements stipulent clairement qu’il est interdit de faire de la politique en loge. Ceci dit, l’influence d’un GM sur les travaux des loges me parait extrèmement limitée (pour ne pas dire plus).

  10. De mémoire, au GO la politique et la religion font partie des travaux « bannis » selon la constitution.
    Je viens d’aller faire un tour sur leur site … je ne retrouve plus la constitution dessus …

    (DSL si le vocabulaire n’est pas le bon, je ne suis pas F. moi-même)

    • D’une manière générale, les sujets politiques ou religieux ne doivent pas être abordés en loge, ni au GO ni ailleurs.
      Cela étant dit, je pense que tous les sujets d’ordre sociétal sont, par nature, politiques.
      Comment on s’arrange avec cette contradiction je n’en sais rien et je ne suis pas concerné directement par le sujet puisque, dans la famille maçonnique à laquelle j’appartiens, nous traitons exclusivement de sujets symboliques.

      • Ce que j’ai compris était – comme l’explique Guizmo – que la politique au sens parti (dogme, etc …) n’était pas la bienvenue. L’organisation de la société de prêt ou de loin, selon les obédience, si (celles qui ne font pas que du symbolique y arrivent forcément).
        Peut être ai-je mal compris, mais je pensais que cette politique politicienne faisait parti de ors qui restaient à l’entrée (or là …).

  11. Étant une inconditionnelle de la Loge libre et souveraine, les orientations de travail venant d’un Grand Maître, aussi respectable soit-il, me laissent de marbre. Il n’y a qu’un travail en Loge et il est initiatique.

  12. @Irène !
    “Il n’y a qu’un travail en Loge et il est initiatique.” Je suis tout à fait d’accord avec cette assertion de bon sens (cette chose si mal partagée en loge). Et le travail n’est pas mince de s’entendre sur ce qu’est, justement, notre “initiation”. Il faudrait en plus s’occuper de la finance et du nucléaire ? Il y a des lieux pour ça. Quant à Jojo Gulino, je lui trouve une bonne bouille. On dirait un tonton gâteaux. J’ai les mêmes moustaches qui lui. Mais moi je suis franc-maçon.

  13. @Libéro : lol mon Frère.
    J’aime ton sens de l’humour et ta compréhension, car il est vrai que je suis parfois un peu lapidaire.
    Mais serait-on franc-maçon sans connaître la taille lapidaire?
    Pour la finance, le nucléaire, le social, la politique, l’écologie, l’élevage des escargots en terrain volcanique et tutti quanti, c’est le travail de chacun comme citoyen à l’extérieur, en son âme et conscience.
    Il y a un lieu pour tout.

  14. Pour alimenter la réflexion sur : maçonnerie symbolique ou maçonnerie sociétale ? Voici ma position (pour le moment…) : http://houhouhaha.fr/wp-content/uploads/2012/09/typo441.jpg

  15. 😉 J’aime bien ton positionnement, Tao.

  16. Bonjour,
    J’aimerai simplement ajouter un point de vue profane à vos remarques… Lorsqu’on s’intéresse un minimum au sujet de la franc-maçonnerie, on commence en général par s’informer du mieux que l’on peut, avec ce qui est disponible. Par exemple, au moyen d’une tenue blanche. Ou via quelques livres Giacometti/Ravenne, ‘franc maçonnerie pour les nuls’, etc.

    Ainsi lorsqu’un Grand Maître (à mon sens *représentant* de son obédience, car il est une figure publique) s’exprime, le profane l’écoute. Je ne saisi pas encore le but de cette représentation. Est-ce à destination des futurs initiés ? Est-ce pour donner une vue ‘globale’ de l’obédience à l’ensemble des citoyens ?
    Je ne sais pas. Ce que je sais cependant, c’est qu’un discours comme celui-ci me braque, moi profane, sur l’éventualité de toquer au GO. Et pire: je me demande quelles seraient les intentions d’une personne voulant rejoindre cette association après avoir entendu pareil discours…
    Comment réagiriez vous si à l’une de vos questions à la réception d’un profane, lui répondait qu’il souhaite travailler aux intéractions avec le monde financier? Il ne ferait que reprendre le discours du Grand Maître.

    Heureusement, vos commentaires discréditent suffisamment ce discours, cela rassure quelque peu sur ce qu’il se passe probablement en loge.

  17. Je trouve cette interrogation de Gric vachement intéressante ! Parce qu’il a exprimé ce que je voulais dire plus haut dans cette conversation sans vraiment réussir à l’énoncer. Finalement, pour répondre à ceux qui minimisent la portée du discours d’un GM et de son influence sur les travaux en loge : peut-être ! Je plaide l’inexpérience. Mais quand même, qu’il ait ou non une influence : il représente l’obédience dans la sphère publique ! Tout maçon est en droit de s’en inquiéter, même s’il pourra continuer aussi sereinement qu’avant dans son atelier…

    Je crois que c’est la raison pour laquelle j’ai toujours eu d’énormes difficultés à intégrer un groupe politique : j’aime pas qu’on parle à ma place sur des sujets qui touchent tout citoyen !

  18. Totalement en phase avec les observations ci-dessus s’agissant du détestable mélange des genres: s’occuper de sujets sociétaux en L:., d’accord, mais assurément pas pour que telle ou telle couleur politique prenne le pas sur la profondeur des réflexions et des débats…
    Sinon, autant s’inscrire dans un parti politique et passer ses soirées dans les permanences locales, plutôt que rejoindre les CCol:. !

  19. La FM française est une nébuleuse, formée de multiples Obédiences ou Ordres.
    Quand les media parlent de FM, ils parlent pratiquement toujours du GO et de la GLNF, d’où la confusion que fait le grand public entre la Franc Maçonnerie et ces deux Obédiences.
    Les choses sont encore plus complexes quand on voit les pratiques, très diverses selon les Loges, à l’intérieur d’une même Obédience.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :