Oussama Ben Laden avait bien un papa et une maman

En plein débat autour de la question du mariage gay, j’ai trouve que ce billet de François Morel, proposé ce matin a l’antenne de France Inter méritait d’être entendu.

J’ai toujours aimé les chroniques de François Morel. Intelligentes, drôles, sincères, tristes, il y en a pour tous les gouts.

Publicités


Catégories :Non classé

Tags:

36 réponses

  1. Bonjour Henry, tu peux developper ce que tu veux dire ? Et par la meme occasion definir ce qu’est exactement un bobo, et en quoi ce terme est pejoratif ?

    • Bon, au moins tu as compris le terme de « bla bla », c’est déjà ça. Quant à celui de « bobo », il y a de nombreuses acceptions du mot, dont l’origine vient de la contraction de « bourgeois » et de « bohème ». Jusque là rien de grave!
      Mais aujourd’hui l’on peut qualifier sous ce vocable tout ceux qui se croient obligés, par mode ou crétinisme, d’épouser l’air du temps, « le sens de l’histoire », la bien-pensance distillée par hectolitres toute la journée par des médias et des philosophes de comptoir.
      Tu comprends mieux, là?

      • Pas vraiment. Tu définis un groupe à travers des critères totalement subjectifs. Crétins, bienpensants, philosophes de comptoir, tout cela n’existe qu’à travers ton jugement. Mes crétins ne sont pas les mêmes que les tiens. Ce n’est donc pas évidents…

  2. Bravo Monsieur Morel
    Vous pensez en poète et vous traduisez si bien la vérité des problèmes humaines!
    Très cordialement

    Yves-Hiram Haesevoets
    psychologue clinicien, psychothérapeute,
    maître assistant & expert près des tribunaux
    10, rue Bosquet
    1060 Bruxelles
    02 537 26 64

  3. Merci Guizmo pour cette belle chronique ! C’est évidemment une question qui n’est pas simple et je ne suis pas psychothérapeute mais je pense qu’un enfant contraint de vivre dans un orphelinat sera toujours plus heureux si il peut être accueilli dans une famille affectueuse et attentive même si celle-ci est composée de deux papas ou de deux mamans car de pourrait-ètre comme deux oncles ou deux tantes..etc , en fait il y a beaucoup de combinaisons possible..

  4. Bonne chronique, hors,pour le coup, l’exemple dont tu tires le titre, c’est un biais de raisonnement et ne constitue en aucun cas un argument pour l’homoparentalité…

  5. Oui Calvariam, c’est tout a fait vrai, mais c’est le titre qu’avait la chronique encore ce matin !
    Ils ont du avoir le meme raisonnement que toi, car ils viennent de changer le titre en « Fils de ».
    🙂

  6. Pour l’avoir entendue en live dans ma voiture en me rendant au travail ce matin, Bruno Duvic l’a bien appelée dès la fin de la chronique : « Fils de ».

    Sinon, j’ajouterai à ton énumération, Guizmo, « poétique », qui est une caractéristique qui revient à intervalle très régulier dans les excellentes chroniques de François Morel…

    Enfin, je remercie Henry Flecher pour son intervention pertinente et étayée sur la question. 😀

  7. J’admire toujours la faculté de François Morel de poser ses arguments en quelques mots toujours biens choisis et si jolis. Ils ensoleillent mes vendredis matin.
    Sur le sujet, je crois que ce qui compte avant tout c’est l’amour et le respect manifestés envers les enfants.

  8. Et si le problème était d’avoir voulu faire accepter un trop gros morceau en une bouchée ?
    Et si, comme je l’ai connu en Belgique, le mariage n’aurait pas du être proposé avant l’adoption, pour plus doucement faire passer l’hostie dans le gosier trop sec de la fille aînée de l’Eglise ?

    Magnifique chronique .
    C’est en entendant des choses comme ça que je suis heureux de bosser pour cette ronde maison.

  9. Très bonne chronique, merci d’avoir partagé 🙂
    Avec de très bons classiques de Brel en plus !
    Quand je pense qu’on a de bonnes chances de voir Boutin défiler avec le FN et une bonne partie de l’UMP …

    • Selon un sondage IPSOS (qui n’est pas de droite) réalisé l’an dernier, 3% des Français se reconnaissent homosexuels (avec ou sans coming out; sondage paru dans Le Têtu) et parmi eux 50% seulement souhaitent que le « mariage pour tous » soit légalisé, ce qui ne fait plus que 1,5%. Sur ce petit pourventages, 16% seulement souhaitent que les couples homos puissent adopter.
      Ce qui nous laisse 0,21 % de citoyens concernés.
      Alors, comme idsait Le Luron, faites ce que vous voulez avec votre …, mais n’emm… pas les autres

  10. En quoi le mariage homosexuel va t’il changer quelque chose pour toi ? Je veux dire, qu’est ce qui va te toucher dans ton quotidien ? À moins d’être toi même homosexuel, tu n’es finalement pas concerné par cette loi, si ?

    • Je ne suis pas obnubilé par mon quotidien, il m’arrive de penser aux autres et en particuliers aux enfants qui vont devenir les jouets des couples homosexuels n’ayant pu évidemment procréer.
      De plus, je considère, même si celà parait réac, que l’institution du mariage, même civil seulement, est destinée à constituer un cadre équilibré en vue de favoriser l’éducation et l’épanouissement des enfants.
      Nous savons tous que l’exigence d’une loi autorisant le mariage homosexuel n’a pour but que de permettre, à terme, l’adoption, puis, plus tard, la PMA.
      Que les homosexuels se contentent d’autres jouets, le droit à l’enfant n’existe pas face aux droits de l’enfant.

      • Qu’est-ce qui te fait croire qu’un cadre constitué de deux parents ne meme sexe ne serait pas équilibrant pour un enfant ? Un cadre sans parents ne le serait pas plus ? Les homosexuels ne demandent pas l’autorisation de voler les enfants des autres, ils souhaitent éventuellement pouvoir adopter.

        Mais ce que je trouve le plus étrange dans ce que tu dis, c’est ce mot « jouet ». Je ne comprends pas du tout pourquoi un couple d’homosexuels voulant un jour adopter un enfant considèreraient ce dernier comme un « jouet » ? Je ne comprends pas le lien de cause à effet, la logique derrière cette formule. J’aimerais que tu la développes.

        Soyons clairs, les gens qui sont contre le mariage homosexuel et ce qui en découle sont essentiellement des gens qui campent sur des positions réactionnaires issue d’une éducation judéo-chrétienne, voir, plus clairement, catholique.
        Or la république est laïque, aussi, les lois ne doivent pas discriminer sur des facteurs dictés par des instances religieuses.
        La loi s’applique à l’identique pour tous les individus, meme si cela ne plait pas à certains religieux, puisque ces derniers, dans une république laïque, n’ont pas à influer.

        • La réthorique est pauvre: ainsi donc, puisqu’il y a des enfants orphelins qui souffriraient de ne pas avoir de cadre structurant (je pense qu’ils sont rares, vu le nombre de demandes d’adoption insatisfaites), il serait logique que des couples homosexuels soient admis à l’adoption.
          C’est une fois encore revendiquer un « droit à l’enfant » qui n’a pas de sens.
          L’enfant a de toute évidence, besoin d’un père ET d’une mère, qu’ils soient géniteurs ou non. Pas d’un assemblage de père-père ou de mère-mère ou de père jouant les mères etc.
          Quant à ta réflexion sur la religion (la religion catholique n’est pas seule concernée, elles sont toutes sans exception contre le mariage homo), elle est un peu laïcarde bon teint et totalement dépassée: ce qui est en jeu ce ne sont pas les valeurs théologiques mais sociales et sociétales de notre pays, avec son Histoire.

          • Petit jeu avec les mots « droit à l’enfant / droits de l’enfant »… C’est intéressant de savoir que le procédé rhétorique est pompé sur des politiciens ex-FN-ex-MNR-ex-MPF-buissono-UMPistes tels que le très ouvert d’esprit Guillaume Pelletier (Canal+, SLT, 27/10/2012). Surtout quand on s’interroge sur la présentation qui nous en est faite : les deux s’opposent ! Or l’un est supérieur à l’autre (le second) donc ne venez pas nous emmerder avec le premier. Beau sophisme.

            Je m’adresse à tous les déontologues réactionnaires de salon qui ne connaissent rien à la réalité sociale de notre pays car on ne la leur décrit ni sur TF1, ni sur Europe 1, ni dans le Figaro, ni à la messe : aujourd’hui, 99,9% des enfants maltraités, abusés, suivis par des mesures éducatives, placés, etc. sont issus de parents hétérosexuels. Évidemment, va-t-on me dire, puisque les couples homosexuels et parents sont moins nombreux. Tout à fait. Mais le pourcentage de gamins à problèmes n’est pas plus élevé chez les familles homoparentales que chez les familles hétéroparentales. Alors ? Est-ce une raison pour remettre en cause l’adoption par ces derniers ? Bien évidemment que non ! Je le répète (je l’ai dit dans mon message plus bas) : l’équilibre d’un gamin ne nécessite pas FORCEMENT un père et une mère. C’est une énorme connerie. Et même si on prend le vocable des lacano-freudiens (dont je ne suis pas adepte), ce sont les FONCTIONS paternelles et maternelles qui sont importantes. Et ces fonctions ne sont pas sexuées…

            Hallucinant d’entendre encore ce genre de discours littéralistes en 2012…

            • Des bancs où? à l’église?
              Soyons sérieux, même si le « débat » ne l’est pas.
              Personne ici n’est homophobe, simplement il me semble raisonnable de penser, sans pour autant être taxé de fasciste, de réactionnaire (il faudrait ajouter communiste car eux aussi n’aiment pas ça), que les mammifères humains que nous sommes sont différenciés par des chromosomes X et Y destinés à permettre la reproduction del’espèce, d’une part.
              D’autre part, ce ne sont pas 3% de la population qui vont exiger des droits que ne reconnaissent que quelques pays d’Europe (7 ou 8) pour parler de ceux qui nous sont proches, sous prétexte d’égalité!
              Je préfère arrêter là ce dialogue ridicule, peu important que j’aie ou non le dernier mot.

  11. Je copie-colle ce que j’ai écrit ailleurs :

    « Mêmes droits pour tous ! »

    Après, même s’il n’y avait aucun couple homosexuel à se marier (parce que c’est trop « bourgeois », trop conventionnel, trop connoté historiquement et religieusement…) je défendrais quand même le fait que tous les couples disposent des mêmes droits. Par principe. On a voulu, il y a plus de 10 ans empêcher le mariage des couples homosexuels en créant le PA.C.S, lequel a été dessiné selon la représentation que des parlementaires hétéros se faisaient des souhaits de leurs contemporains homosexuels. Résultat ? Le PA.C.S a séduit et continue de séduire bien plus de couple hétéros que de couples homos. Alors peut-être que cela venait répondre à un besoin sociétal à l’époque, dans ce cas-là, ce pacte a été la bienvenue et on peut saluer le fait qu’il n’ait pas été excluant. Mais que changent toutes ces considérations et interrogations au fait qu’il est évident que tous les couples doivent avoir les mêmes droits ? Tant sur le plan administratif que symbolique !

    Certains répondent par la tradition. Je réfute cet argument car le couple hétéro qui souhaitera se marier dans la plus grande tradition française républicaine et/ou catholique n’en sera nullement empêché par l’extension du droit du mariage aux couples homos. La tradition reste intacte, mais elle laisse la porte ouverte à ceux qui voudraient la modifier en la teintant de modernité. (…)

    A vrai dire, je ne comprends même pas pourquoi le mariage des couples homosexuels pose problème, voire même pose question. Je comprendrais cependant un peu mieux une discussion autour de l’adoption par les couples homosexuels. Pour commencer, il faut savoir qu’un couple qui souhaite adopter en France doit être marié. Donc sans mariage des couples homosexuels, pas de parents du même sexe. La seule alternative à l’adoption sans mariage, c’est que l’un des deux membres du couple seulement adopte. Encore faudra-t-il qu’il se déclare célibataire. On marche sur la tête, je vous dis ! Ces questions « administratives » réglées, restent les plus importantes : qu’en est-il de l’enfant élevé par un couple homosexuel ?

    C’est là que seront les plus grandes divergences à mon avis. Le mien, c’est que les expériences qui existent montrent que les enfants n’ont pas moins de chance qu’avec un couple hétéro d’être heureux et équilibrés. J’en resterai là. Souvent, l’argument opposé est qu’il faudrait un père et une mère, sans comprendre que ce ne sont que des fonctions qui ne sont pas sexuées. Quand les psychanalystes (Freud, Lacan, Dolto) parlent de la loi du Père, ils ne désignent pas forcément le « papa » (géniteur ou adoptif), mais toute personne tiers qui vient instiller le concept de Loi chez l’enfant. Cette personne peut être le père (géniteur ou adoptif), bien évidemment, mais cela peut aussi être une grand-mère, un ami des parents… Et il n’est pas rare de trouver des couples avec enfant(s) dans lesquels la fonction paternelle est endossée par la mère et la fonction maternelle par le père. Ce qui contribue au blocage de certains sur cette question, c’est que les deux fonctions sont nommées par rapport au père et à la mère, alors qu’en tant que fonction, elles peuvent être remplies par n’importe qui. Pour tout dire, je reste persuadé qu’un enfant aura de meilleures dispositions à l’équilibre chez un couple homosexuel que dans une famille monoparentale…

    C’tout.

  12. Un couple d’homme ayant un projet de vie en commun emmerde donc forcément les autres si ils ont envie que leur union soit civilement reconnue, si ils n’ont pas envie de payer leurs impôts plein pots comme des célibataires, si ils veulent être couverts et profiter des mêmes droits à la mort d’un de l’un des deux partenaires … ?

    • Il y a le PACS pou ça; et s’il doit être amélioré, pourquoi pas?

      • Mais enfin, nous sommes dans une République dont la devise est Liberté, Egalité, Fraternité. Les memes règles, et les memes dispositions doivent s’appliquer à tous, sans qu’il n’y ait de différence fondée sur la couleur de peau, la religion, le régime végétarien ou pas, le poids, la couleur des yeux, ou encore…. l’orientation sexuelle.
        Si tu vas dans une pizzeria, et qu’on te dit, « Ah non, toi tu ne peux avoir que les pizza sans fromage » sous pretexte que tu es chauve, ça va te sembler bizarre… Soit on est un pays égalitaire, soit on ne l’est pas.

        Pour ce qui est de ton autre commentaire.
        D’où tires tu qu’un enfant a besoin d’un père ET d’une mère ?
        Parce que si c’était vrai, alors le divorce serait interdit, les accidents ou la maladie qui emmènent trop tot un des parents aussi… Un enfant a besoin de quelqu’un qui l’aime, et qui prenne soin de lui, qu’il soit du meme sang ou non, qu’il soit seul qu’ils soient deux, qu’ils soient de sexe opposés ou du meme.
        L’homosexualité est aussi vieille que l’humanité. Ce n’est pas une maladie, et en 2012, dans un pays qui se dit évolué, il y a encore des gens qui considèrent cela comme « anormal ». Je trouve cela étrange.

      • Il faudrait donc des unions à deux vitesse ?
        Un vrai mariage traditionnel pour les hétérosexuels d’un côté et de l’autre, un PACS administratif à la va-vite pour les citoyens de seconde zone, ceux qui auraient eu le mauvais goût de ne pas faire comme tout le monde ?

        • Tu as tout compris! Un mariage pour les hommes et les femmes désirant unir leurs vies et fonder un foyer avec des enfants (tu connais?); et un contrat de protection juridique pour les « citoyens de seconde zone » ou de 3ème sexe qui voudraient « convoler ».

          • Un peu à l’image des bancs pour les blancs et des bancs pour les noirs en sommes ?

          • C’est bien d’avoir compris qui parfois me fait peur.
             » Un mariage pour les hommes et les femmes désirant unir leurs vies et fonder un foyer avec des enfants « … Cela veut donc dire que le mariage ne devrait être possible pour les femmes ménopausées et les couples stériles, selon cet avis, ils n’auraient donc qu’ se contenter d’un contrat de protection juridique. Amplement suffisant pour » convoler »…
            Considérer qu’il puisse y avoir des citoyens de seconde zone est un déni total du premier article de la constitution des droits de l’homme.

  13. La polémique atteint aussi le milieu bouddhiste …(Lien : http://centreshikantaza.wordpress.com/2012/11/05/bouddhisme-et-homosexualite-2/ )
    Un message important d’Olivier Wang-Genh, vice-président de l’Union Bouddhiste de France :

    « Bonsoir à tous,
    Je souhaite apporter un démenti vigoureux aux propos qui m’ont été prêtés dans le journal Libération du samedi 2 novembre.

    J’ai été interviewé par l’AFP sur le thème » la position des bouddhistes sur le mariage homosexuel ». J’ai répondu à la journaliste que les bouddhistes n’avaient pas d’opinion dogmatique sur ce thème, et surtout que notre religion laissait à chaque individu le choix en ce domaine. J’ai ajouté qu’il appartenait à chaque pratiquant bouddhiste de réfléchir à ses actes en faisant preuve de sagesse, de respect de l’autre et en adoptant un point de vue non-égoiste.
    La journaliste a traduit mes propos de la façon suivante :
    ‘De son côté, Olivier Wang-Genh, vice-président de l’Union des Bouddhistes de France, souhaite « qu’on réfléchisse aux conséquences qui découlent d’actes individualistes et égoïstes’.

    Rien à voir avec mes propos, comme vous pouvez le constater.
    Par ailleurs, j’ai souligné un point qui me semble très important et qui n’a pas été repris : nous n’avons pas à aller à contre-courant de grandes questions de société mais plutôt à les accompagner de la façon la plus favorable possible. «
    Merci pour votre attention.
    Pour rappel, Edel Maex, alors Secrétaire général de l’Union Bouddhique Belge, avait publié en 2010 un communiqué sur le thème de l’homosexualité.

    • Le mariage homosexuel est un sujet difficile, d’un côté ceux qui fermé d’esprit rejette ce qu’ils appellent une « perversion » et clame que l’avenir va devenir très sombre si la loi passe, ils prétendent que le feu du ciel va nous tomber dessus, les sauterelles…vous savez : les 7 plaies de l’Égypte… et je ne sais quelles horreurs. Et de l’autre ceux qui serait ouvert d’esprit, moderne, et qui rejetterait l’obscurantisme sous toutes ces formes.
      Mais avez vous remarqué à quel point dès que l’on parle de pensée positive, d’amour et de belles choses, cela ne plait pas à certaines personnes : ce n’est pas ce qu’elles veulent entendre…La haine, la calomnie et la peur sont beaucoup plus vendeur…Cela répond plus aux attentes des gens et à leurs angoisses, surtout leurs angoisses, le changement est mal vu.
      Perso, je suis hétéro, ouvert d’esprit, si cette loi ne me dérangera pas. Mais je dois reconnaître un chose: Notre société n’est pas toute à fait prête. C’est trop tôt, il faudrait donner des cours aux gens fermés d’esprit et enfermés dans leurs traditions, en gros leur faire comprendre que l’on est plus en 1940, ou en 1902 ou 1780….
      L’immobilisme ou le retour en arrière n’a jamais fait avancer une nation, un peuple ou des personnes.
      Concernant le bouddhisme et le mariage homosexuel, imaginez le choc culturel si comme c’est le cas au Japon par exemple, un père de famille décide de faire une retraite temporaire au monastère bouddhiste, voire de se faire moine bouddhiste tout court, voila qui ferait parler à la sortie des écoles et ailleurs dans notre société…Ce qui est courant ou accepté ailleurs ne l’est pas chez nous, et inversement.
      C’est une différence culturelle, rien de plus, ainsi qu’un mode de vie.

  14. Je ne sais pas si mon avis vous intéresse mais voilà.
    Je suis chrétienne. Pratiquante. Et de gauche. Humaniste quoi.
    HEtero pas par choix mais par sensibilité.
    J’aurais aimé me marier. Mais la vie a fait que ça ne s’est pas fait.
    J’élève seule mon enfant et comme mes amies qui sont dans ce cas je trouve cela extrêmement difficile.
    Pourtant mon fils n’a aucun problème et réussit sa vie plus tôt très bien.
    (Au passage ceux qui disent que les femmes seules ne peuvent élever bien leur enfant je leur dis merde).
    Donc mon avis sur la question du mariage pour tous est simple.
    Mêlez vous de ce qui vous regarde et laissez les hommes ou les femmes qui sont homo vivre en paix.
    Il fut un temps ou les femmes étaient considérées de seconde zone, même pas le droit de voter.
    Les homos ont le droit à avoir une vie heureuse et respectée.
    C’est leur vie privée. Soyez plus tolérants !! On ne peut donner des leçons au monde entier sur la tolérance et traiter mal ceux qui nous sont différents !!!!

  15. Olympe pour les intimes…

  16. Si notre gouvernement est fait de poètes alors je comprends mieux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :