Faut mieux en rire qu'en parler !

La Franc-maçonnerie est toujours bien vivante ! On le voit surtout au nombre toujours très important de marronniers qui pullulent dans nos kiosques à journaux comme une varicelle dans une classe de maternelle. Mais face à cet exercice obligatoire qu’est devenu le dossier sur le pouvoir secret des frères invisibles, traduisant le plus souvent un manque total d’idées nouvelles plutôt qu’un réel intérêt pour le sujet, notre ami journaliste peut se trouver désemparé. Retournant à son bureau après que son rédac chef lui a demandé un énième article sur les révélations secrètes que tout le monde attend, quelle attitude adopter ? Vaste question ! Essayons d’analyser un peu ces différentes réponses à un même stimuli.

1- Celui qui n’y comprend rien
Sans doute le plus fréquent. Le journaliste ne sait pas de quoi il parle. Alors il lit le blog de François Koch, récupère quelques mots qui font partis du vocabulaire de la maçonnerie, et les colle ensemble. On retrouvera ce genre de vide journalistique dans le Nouvel Obs, ou Le Point. Préférant les photos mystères, façons « qui va quitter la ferme célébrité » aux réflexions qui se passent en loge, ils nous gratifient régulièrement de phrases du type :

la plupart aiment à plancher devant les frères à l’occasion de tenues blanches fermées (les réunions ouvertes aux seuls francs-maçons, mais dont le conférencier est un invité non initié). Au premier rang d’entre eux, on trouve le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, orateur très apprécié des conférences publiques du Grand-Orient.[…]

Attendez que je m’y retrouve ! La plupart planchent dans des réunions fermées, ouvertes aux francs-maçons, surtout Peillon qui fait des conférences publiques ? Si la conférence est publique, elle n’est pas fermée… Comme dirait ma prof de maths, votre démonstration manque de rigueur…
Source : juste ici

2- Le sérieux, qui donne des faits objectifs
Il se réfère à la IIIeme République, parce qu’au moins, il sait de quoi il parle, ne fait pas trop de vagues, et ne prend pas position. Au moins, c’est honnête, puisqu’il reconnaît ne pas être très au fait, utilise des « globalement », « en général ». C’est sensuel comme du Duhamel sur RTL.

3- Celui qui fait le mort
Forcement, quand tout son travail ne repose que sur les scandales, et les affaires politiques gravitant autour de la franc-maçonnerie, quand d’autres s’y collent, on la met un peu en veilleuse. Lorsqu’on veut vraiment finir l’année en beauté, on peut même féliciter un compatriote d’un journal concurrent, pour avoir réussi l’exercice du marronnier ! C’est fair play, avec un petit coté « tu vois, toi aussi tu y arrives ». En tout cas, notre journaliste préféré de l’Express connaît bien cette méthode.

4- Celui qui blague
Et pour se dérider un peu les zygomatiques, rien de mieux qu’un blogueur indépendant qui n’hésite pas à tourner toute cette ribambelle de couvertures en ridicule, j’ai nomme SebMusset dans son dernier article de blog : L’invasion vient du kiosque

ban_def_setvphoto du blog de SebMusset

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:, , ,

9 réponses

  1. Beau récap, merci pour la compilation !
    J’ai adoré les détournements de couvertures 😀

  2. Je trouve cette synthèse assez juste. Cependant, l’exemple qui illustre la situation 1 est je trouve mal choisi car il montre, pour une fois, que le journaliste semble maîtriser le concept de TBF. En effet, il parle de conférenciers extérieurs (tel Peillon) qui aiment venir plancher devant des maçons, sans public « profane »… C’est bien la définition de la TBF. Cela n’invalide pourtant pas la pertinence de ta situation 1. On lit dans ces maroniers des phrases sans queue ni tête assez drôle…

    • Tao : ils parlent de conférence PUBLIQUE en fin de paragraphe juste après avoir parlé de tenues blanches fermées (j’ai loupé la dernière où il intervenait d’ailleurs, mais c’était ouvert : http://www.godf.org/index.php/actualite/details/liens/conference/nom/Conferences/slug/refonder-l-ecole-pourquoi-comment ). Je ne sais pas ce qu’il en est (si effectivement Peillon vient ou non en tenues blanches fermées, ou est un maçon, ou porte une moumoute sur la tête) – mais ce paragraphe manque clairement de rigueur …
      Tout comme la couv avec des photos masquées, qui sous-entendent ce que l’on veut bien comprendre avec un gros titre en dessous (rohh, le NWO à la tête de la France, avec le président et son premier ministre ??!!) – ils ont même fait plus fort que l’Express qui avait sorti quelque chose de quasi identique, mais avec moins de monde, il y a un mois …

  3. Tout bonnement excellent cet article. Je me suis délecté surtout pour la partie 1 qui m’a juste fait mourir de rire.

  4. Aaaaaaaaaaaahhh, je gardais ton dessin pour ce week end ! Mon dieu mais qu’as tu fait en le revelant si tot !
    Fichtre !
    🙂

  5. J’avais pas lu ton article, juste vu la photo … quand je susi allé en librairie tout à l’heure, j’ai compris … et lu l’article.

    J’ai acheté le point et le nouvel obs. Je lirai ça ce soir, rirai un peu puis gratterai mon four avec …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :