La maçonnerie est aussi un truc de jeunes !

masonic_square_and_compass_t_shirts-rdf0377eb5c724a16a93654a3107adb7c_f0cj6_216

Et oui ! Il ne faut pas l’oublier ! La maçonnerie porte en elle un coté vieillot, tant par ses traditions que par l’age moyen de ses membres. Mais au delà des statistiques, il faut admettre que la maçonnerie attire toujours des jeunes, et c’est bien si l’on cherche vraiment la multiplicité des avis, et si l’on veut aborder les sujets sous tous les angles.
Diverses initiatives ont d’ailleurs vu le jour récemment, et l’année dernière, une conférence s’est tenue rue Cadet à propos de la maçonnerie et de la jeunesse.

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir deux profanes, tous les deux jeunes, qui nous expliquent leur attirance pour la maçonnerie. Merci à eux deux.

– Quel age avez vous ?

Elle : 20 ans <—- vraiment jeune

Lui : 33 ans <—- un peu moins jeune, je le reconnais, mais tout de meme !

– Comment avez-vous entendu parler de la Franc-Maçonnerie la première fois ?

Elle : Comme tout le monde je pense : la presse, et Le Symbole perdu. Un beau jour j’ai rencontré un maçon, et j’ai eu la curiosité de creuser plus loin que les préjugés et les idées fausses. C’est facile maintenant, avec Internet : toutes les obédiences ont leur site, et il y a des gens géniaux qui créent des forums géniaux ! Ca ne s’est pas fait en un jour non plus, je me suis donné le temps de la réflexion.

Lui : La première fois … je ne sais si je m’en rappelle, peut être quand mon père lisait Le Pendule de Foucault à la plage, en me disant que je ne comprendrais rien… Ensuite, à travers les couvertures de certains magazines, sans forcément les lire, mais en revoyant le même symbole. Puis avec les Dan Brown que j’avais lus. Étrangement, je n’ai jamais eu d’image négative qui me soit restée.

Mais c’est surtout il y a deux ans environ, en lisant les deux tomes « Le triangle des secrets » de Didier Convard. Pour le fond, les relations entre les personnages, qui ont aiguillé ma curiosité. J’ai ensuite cherché sur Internet pour me renseigner, les obédiences ont chacune un site qui permet de se faire une première idée, et j’ai continué mon chemin.

– Qu’est-ce qui vous a attiré dans cet ordre ?

Elle : D’abord, le fait qu’il partage mes valeurs, et qu’il les défende. Les valeurs républicaines, les Droits de l’Homme, ont vraiment baigné toute mon éducation. C’est aussi le seul espace où tout le monde s’écoute, respecte l’autre et ses opinions. C’est vraiment quelque chose qui n’existe plus dans le « vrai monde ». Il y a la méthode, initiatique. On progresse par étape, chaque chose en son temps.

Lui : Ça fait un moment que j’avais l’impression de tourner en rond, à réfléchir seul … J’avais aussi envie de faire « quelque chose » dans la société – sans pouvoir m’engager dans le bénévolat ou la politique. J’avais aussi besoin de penser à autre chose que le travail et de voir d’autres personnes que ce qui se limitait quasiment au cadre de mon travail (ceux qui sont sur d’autres domaines ont fui Paris en grande majorité). Enfin, une fois mes premières visites sur les sites d’obédiences effectuées, je me suis tout de suite reconnu dans les valeurs défendues par la Franc-Maçonnerie (fraternité, égalité, adogmatisme, humanisme, etc…).

Ce sont un peu toute ces raisons qui m’ont attiré vers cet ordre.

– Pourquoi avoir choisi de frapper à la porte du temple, plutôt que de vous intéresser à n’importe quelle autre association ou groupe de pensées plus « modernes » ?

Elle : Principalement le fait qu’il n’y ait pas de « pensée unique » en Franc-maçonnerie. Quand vous adhérez à un parti, vous adhérez automatiquement à ses idées, et surtout à celles de leurs dirigeants. Vous adhérez aussi à une démarche électoraliste, de « pub ». Ce qui n’est pas le cas en Franc-maçonnerie : on reste libre. Pour tout avouer, je n’ai de toute façon pas une âme de militante politique…
Et la démarche initiatique n’existe nulle part ailleurs !

 Lui : Qu’est-ce que la modernité ? Les valeurs défendues par la Franc-Maçonnerie me semblent être toujours d’actualité, et de fait modernes … Les combats qu’elle porte sont bien souvent d’avant garde.
Pour revenir à la question, je ne connais pas d’autre groupe de pensées … j’ai en tout cas eu un déclic au fur et à mesure que je me renseignais, et je me suis dit que c’était « ça » qui finalement me manquait depuis longtemps. Le côté initiatique me semblait important, même si l’idée que j’en ai avant de m’engager est sûrement très vague.
Pour ce qui est des associations, c’est surtout par manque de temps, j’ai un travail très prenant … pour beaucoup, il faut être disponible en journée, ou le week-end, moments où j’aurais du mal à m’impliquer de façon régulière. Je pense que ça viendra avec le temps, à côté, une fois la vie de famille plus calme (enfant en bas âge), et/ou mon travail moins prenant. Pour ces dernière, je me contente de donner un peu, et d’aider certaines quand ça touche à ce que je sais faire.
Pour ce qui est de la politique, je sais où me situer (sans être bloqué sur un parti, mais plus sur des idées), mais je me vois mal m’impliquer pour le moment. Par ailleurs, j’ai du mal avec la vision parfois dogmatique ou à sens unique qu’impose un parti (ce qui est moins vrai au niveau local). Peut être que, comme pour les associations, ce genre d’engagement viendra plus tard.

En tout cas, ceci n’est pas incompatible avec la Franc-Maçonnerie, et peut venir en parallèle. Ils sont juste totalement différents.

– Vers quelle obédience vous êtes-vous orientés, et pourquoi ?

Elle : Le Grand Orient de France, parce que cette obédience me semble la plus proche de mes préoccupations (plus sociétales), et la plus proche de ma façon de voir le monde, notamment vis-à-vis de mes non-croyances religieuses.

Lui : Je me suis tourné vers le GODF. Je cherchais une obédience mixte, ça limite déjà bien les choix. Au premier abord, travailler pour le GADLU m’a paru étrange (ce que j’en pensais a évolué depuis, sans toutefois changer mon avis – venir sans parrain amène pas mal de questions …) J’ai eu une préférence pour le rite français (pour le peu que j’en ai lu – sachant que le GO est multi-rite si jamais mon avis évolue), et la taille de l’obédience a joué (je ne compte pas rester sur Paris éternellement)
J’ai « accroché » avec les valeurs décrites dans la constitution du GO, sur les conférences qu’ils organisaient. La recherche sur sois est une chose, tout comme l’ésotérisme, mais travailler sur des sujets de société me tenait à coeur.

– On dit souvent que la maçonnerie est vieillissante. N’avez vous pas peur de vous sentir seul au milieu de personnes plus âgées ?

Elle : Oui et non. Non, parce qu’on est censés être tous égaux. Je pense que l’expérience et le temps passé dans l’ordre sont plus importants que l’âge de l’état civil. Oui, parce que je sens bien que je peux sembler naïve, voire inculte… De toutes manières, le seul âge requis pour entrer en Franc-maçonnerie est l’âge de la majorité.

Lui : Je pense que l’échange sera plus intéressant, je respecte mes ainés, ce qu’ils ont vécu et ce qu’ils ont à transmettre. Je pense aussi pouvoir apporter, ne serait-ce que par ma naïveté. Par ailleurs, la maçonnerie ne me semble pas si vieillissante, au contraire elle me semble plus s’ouvrir sur la société. C’est d’ailleurs au travers d’une conférence du GODF – justement organisée par de jeunes maçons à destination des jeunes et des moins jeunes (L’initiation maçonnique, une démarche contemporaine) que je me suis décidé à entamer ma démarche.

– Avez vous parlé de votre démarche à des amis ? Et si oui, comment ont-ils réagi ?

Elle : J’en ai parlé à ma copine, ne serait-ce que pour ne pas lui mentir quant à mes occupations. Elle a eu l’air perplexe, mais respecte le fait que ce soit une démarche personnelle, et vraiment importante pour moi.
Je pense que je vais attendre avant d’en parler à qui que ce soit d’autre, même mes parents.

Lui : Non. Ils n’ont donc pas réagi 🙂 Je ne vois pas à qui j’en parlerais pour l’instant de toute façon (hormis ma femme, qui est bien sûr au courant) – et je préfère rester discret (la démarche est très personnelle – et les préjugés sont forts).

– Qu’est-ce qui vous a fait hésiter avant de frapper à la porte d’une obédience ?

Elle : Le temps. C’est un investissement personnel non négligeable, et je voulais être certaine de pouvoir y consacrer le temps nécessaire, et que cela n’interfère pas avec mes études. Mais en fait, tout est question d’organisation !

Lui : J’ai souhaité assister à une conférence publique pour pouvoir discuter un peu avec d’autres maçons, et me rendre compte de qui pouvait aussi être intéressé par ce genre démarche. J’ai apprécié ce que j’ai vu, la façon de présenter une planche, de prendre la parole ensuite, la grande diversité du public et des intervenants, et de confirmer que ce n’était pas un milieu élitiste ou affairiste qu’on décrie bien trop souvent dans certaines presses …

– Pensez vous que les obédiences devraient communiquer plus auprès des jeunes pour se faire connaitre ?

Elle : Elles communiquent déjà ! Le GODF avait organisé une conférence en juin sur ce thème, par exemple. Je pense que les personnes intéressées ont les moyens de trouver facilement des informations, des personnes à qui poser des questions… (Lors des conférences publiques, les maçons sont vraiment faciles à aborder, et rien ne les ravit plus que de répondre à vos questions !) Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de faire plus, on ne va pas non plus coller des affiches partout…

Lui : Je pense qu’elles se sont déjà bien ouvertes à ceux qui s’y intéressent. Beaucoup d’entre-elles proposent des conférences sur des sujets variés où chacun peut assister, et ouvrent certains de leurs temples pour les journées du patrimoine. Il est alors possible de les visiter, de se rendre compte de quoi il s’agit, et de discuter un peu. Les nombreux romans tournant autour de cette thématique permettent aussi d’avoir un pic de curiosité (la série Marcas, le triangle des secrets …). Je pense que la démarche maçonnique nécessite toutefois un intérêt premier de la part de la personne intéressée, il ne faut pas non plus tomber dans le « too much » en communication. Il y a de toute façon deux types de démarches pour devenir maçon : une candidature spontanée (qui est une démarche minoritaire), ou un parrainage par un maçon qui va se dévoiler auprès d’une personne qu’il pense pouvoir être intéressée.

– Nous sommes en 2013, dans un monde qui avance à 200 à l’heure, comment avez vous vécu les étapes que vous avez traversées jusqu’ici ?

Elle : Justement, la franc-maçonnerie prend son temps, c’est ça qui est merveilleux. Quand un maçon vous dit « bientôt », comptez six mois. Pour l’instant, je n’ai passé que les trois enquêtes. Elles ont été très enrichissantes, et j’ai déjà l’impression d’être engagée sur un chemin. En tout cas, j’ai évolué.

J’attends ma convocation pour passer sous le bandeau. Bien sur, je ressens une légère appréhension, mais je ne peux qu’attendre.

Lui : J’ai déposé ma candidature par le site du GODF peu de temps après avoir assisté à une conférence. C’étant juste avant l’été, et tout se fige (les Maçons ont eux-aussi des vacances !). L’attente à partir de ce moment a été très longue (psychologiquement) – j’en ai profité pour faire connaissance avec un peu de monde, discuter, lire un peu (puis m’arrêter, me disant que j’allais gâcher des découvertes – recommandation que l’on m’a ensuite confirmée), réfléchir sur des sujets de société … Une fois contacté fin Septembre par le Vénérable de la Loge allant m’accueillir, j’ai eu un premier entretien avec ce dernier. J’en garde encore un très bon souvenir – et étrangement ça collait avec l’idée que je m’étais faite d’un Franc-Maçon… Suivirent trois enquêtes, que j’ai finalement trouvées moins intrusives que ce à quoi je m’attendais, mais qui m’ont parfois amenées dans mes retranchements. Je les ai toutes appréciés en tout cas, même si je me suis trouvé plusieurs fois au bord de mes pensées. J’aurais par la suite bien complété ce que je voulais dire, ou voulu discuter avec mes enquêteurs, mais ceci n’est pas leur but.

Tout est allé finalement vite, il y a eu un peu d’attente au départ (les vacances aidant), mais une fois le premier contact pris, j’ai appréciée cette attente. Mon chemin approchant de son nouveau commencement, je me dis que j’aurais bien continué un peu, à profiter de cette attente et de la réflexion qui l’accompagne. J’attends maintenant pour savourer la suite, sans impatience.

photo : @zazzle.fr

 

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:, ,

20 réponses

  1. Longue route à Elle & Lui ! Une belle interview…
    Amitiés.

  2. Bon !
    On peut aimer ou pas.
    Cette nouvelle approche de la FM est très club-service et les conférences et autres TBO très racoleuses.
    Je suis un vieux dinosaure de l’initiatique. Mais l’initiatique, plus personne n’en a rien à braire, sauf les vieux dinosaures qui vont mourir sans avoir pu transmettre l’essence réelle de la FM.
    Sic transit gloria mundi.
    Amusez-bien entre vous les jeunes. Tout autant que la voie du cœur perdure, ce n’est pas tout-à-fait foutu.
    Mais le message initiatique des anciens mériteraient d’être mieux connu.

    J’en profite, cher Guizmo, pour te dire que j’ai été bien contente de participer un peu, mais je ne vois pas ce que peux apporter de plus dans ton approche personnelle.
    Alors je m’éclipse.

    Très fraternellement, Compagnon.

    Irène

    Ps : Ayant changé de FAI, donc d’adresse courriel, il se peut que ma contrib apparaisse sous le nom d’anonyme. Ce n’est pas faux pour autant, car qui d’entre vous me connaît ?

  3. Bonsoir Irène, cela fait plaisir de le lire 🙂
    De quelle nouvelle approche parles tu ? Je ne comprends pas en quoi le fait que des jeunes se fassent initier change quelque chose au sérieux du chemin initiatique qu’ils souhaitent parcourir ?

    Je ne crois pas que l’intérêt que l’on porte à la dimension initiatique de la maçonnerie soit liée à l’age. Dans ma loge par exemple, une loge du GODF, ce sont les plus jeunes qui poussent à la pratique du symbolisme, au respect du rituel, lorsque les plus anciens préfèrent débattre de sujets sociétaux, et trouvent souvent le rituel un peu désuet.

  4. Belle interview , bravo Guizmo !!!

  5. Interview intéressante, je pense savoir quels sont nos deux protagonistes 🙂

    Petite rectification tout de même « Au premier abord, travailler pour le GADLU »
    Les loges dites spiritualistes ne travaillent nullement POUR le GADLU, mais pour eux même, le GADLU n’est qu’un principe créateur qui n’est nullement associé à une quelconque divinité.

  6. Intéressants ces témoignages. Merci aux intervenants.

  7. Ouranos : j’aurais dû écrire – « en l’honneur du », effectivement …
    Comme je le disais, c’était une première impression – un premier contact – que j’ai corrigé après (j’ai notamment compris que chacun l’associait à ce qui lui contenait, voire au néant, et y compris à une divinité si il le souhaite – mais ça reste propre à chacun)
    Ça fait parti des choses qui sont difficiles à cerner sans y être confronté, tout comme le rituel (son importance, sa signification …), les symboles et leur importance, etc … On a vite fait de se faire une fausse idée à vouloir chercher dans le vide (et de toute façon, mieux vaut ne pas trop chercher si l’on souhaite avancer dans cette démarche)

  8. Allez, roulez jeunesse !!!
    Merci pour votre partage.

  9. Je ne comprends absolument pas le message d’Irène et, pour tout dire, le trouve particulièrement injuste. Non par rapport à « Elle » et « Lui », mais par rapport à moi-même (très égoïstement). J’ai 26 ans, jeune maçon, et ne me retrouve absolument pas (mais absolument pas !) dans le tableau qu’elle nous dresse… Déçu par ce genre de préjugés je suis… 😦

  10. Comme toi Tao, je ne me suis pas retrouvé du tout dans le message d’Irène qui m’a un peu blessé pour être honnête, mais tous les ressentis sont légitimes après tout….

  11. Irène nous parle des deux témoignages. Deux jeunes maçons, tous les deux au GO.
    Ils parlent donc du GO, et Irène aussi, par contrecoup.
    Ce que tu vis, mon TCF Tao, dans un Ordre symboliste ( et uniquement symboliste ) est donc sans doute assez éloigné de ce que vivent les deux personnes qui témoignent.

  12. Claude, les deux intervenants sont profanes.
    Ils n’ont pas encore été initiés.

    • Au moment de l’interview non … 😀

      Je pense avoir en tout cas précisé les raisons de mon choix, et le fait qu’il me reste tout à découvrir (et que ce que je pensais lors de mon premier contact a déjà bien changé depuis).
      Je pense aussi qu’Irène se trompe, si c’est sur notre/ma démarche qu’elle réagi (et je veux bien échanger avec elle si elle le souhaite).
      La première TBO à laquelle j’ai assisté commençait effectivement par Jacques Ravennes, mais ce n’était pas pour lui que j’étais venu (et pour tout vous avouer, j’ai découvert ces romans à cette occasion).
      Toujours est-il, je ne comprends pas ta réaction Claude, mais comme je le dis, il me reste tout à découvrir (et je ne compte pas trier qui je vais visiter, pour peu que l’on m’accepte …)

  13. Faut il conclure qu’il y a la vraie maçonnerie, uniquement symboliste, et la fausse, symboliste ET societale, comme elle est pratiquée au GO ? En sommes nous encore aux querelles d’obédiences après des années passées en maçonnerie ? Ce serait décevant.

  14. j’aimerai bien dialoguer avec Irene!!!

    Inutile de faire l’autruche, les choix strategiques d’exces d’exterioristion
    de toutes les grandes obediences
    liés aux moyens actuels de la communication et au régne de la « quantité »
    changerons durablement la transmission « initiatique » qui devra peut-être trouver d’autres voies encore souterraines….mais cela pourra-t-il sauver les dinosaures et le message dont ils sont porteurs pour l’humanité et l’éveil de l’Etre??????

  15. Grâce au côté testardon (mot provençal) de Guizmo, l’échange se poursuit sur son nouveau sujet.
    Et pardonnez-moi mon coup de blues provocateur. Mais au moins cela évite le consensus mou.
    Et je ne visais aucune obédience en particulier, les défauts étant toujours très largement partagés.

  16. Merci Irène pour ces messages.
    Tu vois que tu as encore beaucoup de choses à dire sur ce blog 😉

  17. @ Irène : moi je te connais 😉
    On ne peut pas confondre les moyens d’informations et rencontres- avec la FM- et la démarche initiatique .
    Non plus qu’avec ce qui se passe lorsque qu’on est initié.
    Je suis persuadée quant à moi que la transmission initiatique est toujours au coeur de la FM, mais ne se dévoile pas dans les médias ni dans les conférences publiques qui ne sont que des occasions de rencontrer des Hommes et des femmes Franc Maçons.
    Et la transmission initiatique est présente même dans les Obédiences dites libérales et a-dogmatique (Patrocle, calmos!!!)
    Les profanes ne peuvent en avoir une idée, ils sont profanes….là est bien la question. C’est lorsqu’ils seront entrés, s’ils entrent, qu’ils commenceront à l’entrevoir.
    Et tout cela n’est pas une question d’âge; j’ai vu des Apprentis seniors se rendre compte qu’ils s’étaient trompés, et des jeunes de moins de 25 ans s’épanouir au fil de leur parcours.
    @Irène : c’est un vieux débat…;-)

  18. Ben moi, Clio, je ne te connais pas, au moins sous ce pseudo anonyme.
    Faudrait rafraîchir ma mémoire, car je ne prétends pas avoir toutes les infos en tête, vu mon âge canonique, et plus encore, merdum !

    Pour les rencontres, appelées « conférences » ou « tenues blanches ouvertes », je suis assez d’accord sur leur inutilité initiatique, mais pas contre non plus, ne serait-ce que pour faire reculer l’anti-maçonnisme primaire et les marronniers récurrents avec leurs infos à deux balles (quoique parfois j’en apprends aussi sur le comportement misérable de certains, mais toujours après vérification personnelle).

    Demain le soleil se lève à l’Est. (ou à peu près…)
    Douce nuit.

  19. J’ai changé de pseudo par discrétion, après mon entrée en FM.

    J’utilisais jusqu’alors mon surnom évoquant une déesse égyptienne….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :