La franc-maçonnerie est-elle ésotérique ?

meretseger-franc-ma-onnerie

Voici une question qui mérite notre attention. Pourquoi ? Parce que je me suis aperçu récemment, à travers une discussion assez houleuse, que la réponse ne coulait pas du tout de source, et même qu’elle avait tendance à échauffer les esprits.
Certains vont chercher à ancrer la maçonnerie dans quelque chose de très concret, de banal, à la portée de tous les esprits curieux. D’autres auront plutôt tendance à chercher absolument à justifier son caractère ésotérique, comprenons par là « réservé aux seuls initiés ». Là encore, cela pose la question de l’initiation. Qu’est-ce qu’être initié ?
Bref, en guise d’introduction à ce sujet qui m’est venu en clin d’oeil à deux personnalités fortes, Herodote et Vitriol que je salue, je vous invite à regarder cette très courte vidéo proposée par Baglis.tv

Je crois personnellement que la maçonnerie a une dimension ésotérique, dans le sens ou toute notre démarche s’appuie sur une méthode qu’on nous présentera une fois rentré en maçonnerie, un ensemble cohérent constitué de la pratique d’un rituel et de l’étude de symboles. Dans ce sens, il est clair que si demain, dans un repas de famille, je commence à évoquer dans la discussion des outils comme le fil à plomb, l’équerre, ou le niveau, sans que les autres n’en connaissent la portée symbolique propre à la maçonnerie, le sens que nous y mettons, mon discours ne va pas les atteindre. Mais il suffirait qu’ils décident de s’atteler à la tache pour en trouver, en loge ou dans des dictionnaires, la signification. Il n’y a rien d’inaccessible, de secret.

En revanche, ce n’est pas parce que je vais tomber sur une publicité Leroy Merlin sur laquelle je verrai une promotion pour un kit Maillet/Ciseau que je dois y déceler un rapprochement caché avec la Maçonnerie, un message adressé aux seuls maçons. Se servir des outils symboliques, oui. S’appuyer sur un rituel lui-même hautement symbolique, oui. Considérer que la maçonnerie est ésotérique car on y trouve un langage commun que seuls ceux qui ont été en chercher la signification comprennent, certainement. Mais ça s’arrête ici.
A mon humble avis, la dimension ésotérique contenue dans la méthode maçonnique doit se mettre au service de notre développement personnel ou de la réflexion entreprise. La maçonnerie libérale est adogmatique, mais possède néanmoins un corpus, dans le sens « socle commun dispensé à tout le monde et qui sert de base ». Ce corpus est un point de départ que chacun doit s’approprier pour pouvoir travailler avec les autres, mais il doit sans cesse être réinventé, réinterprété. Il n’y a aucune vérité cachée à l’intérieur  seulement des pistes de recherches, de travail. C’est comme un livre plein d’exercices dans lequel on irait puiser.
A mon sens, cela ne va pas plus loin, et il faut se méfier de ceux qui confondrait symbolique, et symbolite plus ou moins aiguë.

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:, ,

26 réponses

  1. Libérale a-dogmatique! Franchement, cela devient « gonflant » de lire de telles affirmations. Et quoi les Obédiences dites « spiritualistes » seraient moins libérales et moins a-dogmatiques?
    Il n’y a pas de dogmes en maçonnerie. Même la GLUA ne demande plus de croire en Dieu (il n’y a plus que la GLNF pour ça). Alors, SVP, cessez ces affirmations qui ne mènent à rien. C’est de l’auto-proclamtion, un point c’est tout.

    • Patrocle, en disant que les fraises sont rouges, je ne dis pas que seules les fraises le sont. C’est juste qu’a ce moment la, je parle des fraises, pas des cerises 😉

  2. Cette question me semble totalement absurde.

    Dans la mesure où la Franc Maçonnerie repose sur le symbole, elle est, de toute évidence ésotérique.

  3. Il n’y a rien d’absurde dans ce qui est dit ci-dessus, par Guizmo.
    La GNLF est dogmatique ? C’est son droit, mais c’est le droit des autres Obédiences d’affirmer leur adogmatisme. A preuve, que le GODF a ajouté un alinéa en bas de son article premier , après la devise Liberté Egalité Fraternité : Il attache (le Grand-Orient, s’entend) une important fondamentale à la Laïcité.

    Et la Laïcité ce n’est pas un symbole, mas un combat. La photo de mon épouse décédée qui est devant moi est le symbole de la pensée constante que j’ai pour elle. Est-ce pour autant qu’elle est « ésotérique »? . Pauvre chérie, celà la ferait éclater de rire !
    Tout mélanger est le meilleur moyen de louper une mayonnaise (il est vrai qu’on en trouve généralement d’infecte en magasin)/ Quand , on veut, Claude, élaborer un syllogisme, il faut au moins comme dans les charades à tiroirs, trois affirmations dont l’une est la conclusion qui s’impose (sauf dans les faux syllogismes qui ne sont que des « sophismes ») Le symbole est, selon vous, ésotérique, Comme le triangle (ah! les triangles!) qui marque : »attention travaux » sans doute.? La bande bitumée qui justifie l’apposition de ce triangle, est donc ésotérique. Grand bien lui fasse. Les ouvriers qui travallent dans les chantiers routiers ont donc de l’ésotérisme plein des mains à longueur de journée ! Allons, allons, ne posons pas des affirmations « absurdes » (pour reprendre votre terme courtois). La symbolite est une maladie, jeune et déviante de la Maçonnerie, vue par ceux qui cherchent une quelconque paix intérieure. Elle n’est pas la pancée. On doit rejeter la symbolique qui encombre les greniers de la vieille Maçonnerie. pour qu’elle soit plus ouverte, moins recroquevilée sur elle-même, comment dirais-je, dans le langage qui court actuellement, ah oui ! : exotérique !

  4. C’est marrant, j’ai été initié il y a peu, et je trouvais justement cette cérémonie chargée de symbole très intéressante, forte, et amenant à de nombreuses réflexions (au sens propre comme au figuré 😀 ). Il y a des symboles dans tout, dans les paroles, dans les actes, dans les objets … Bien qu’ancienne, je n’ai pas trouvé cette symbolique comme quelque chose de vieux et racorni – bien au contraire. Je ne vois pas en quoi ce symbolisme renfermerait la Maçonnerie ?
    Je pense que ça reste toutefois un outil, sur lequel s’appuyer, sans non plus chercher midi à quatorze heures là où il ne devrait rien y avoir (les bancs en bois, ou comme le disait un Frère hier les radiateurs). Et sans non plus chercher à tout prix une signification cachée reliant des choses qui n’ont aucun rapport entre-elles …

  5. Tiens tiens …
    Herodotule ?

    Un petit nouveau ou un ancien mal masqué ?

  6. J’aimerais savoir pourquoi cela est-il absurde comme question, et en quoi le raisonnement d’Herodotule te semble errone. Je trouve que votre echange pourrait etre interessant, ne nous en privez pas ! 🙂

  7. « symbolite plus ou moins aigue »….un inflammation de symbole , (suffixe  » -ite  » est rattaché à des racines pour donner le sens de  » inflammation ») pathologique donc…
    et comment appelles tu ceux, pour qui la symbolique provoque une réaction allergique? …probablement une symbolite aussi….une réaction inflammatoire aux symboles….
    finalement c’est la même chose…
    avec humour….
    je sors….

  8. @PATROCLE: Pourquoi te battres contre des moulins à vents? laisses donc ces « moulins à vents » battre des ailes sous l’effet d’un vent « libertaire » qui n’est que celui de l’air du temps profane et varie au gré des modes, ou sous celui d’une bise « adogmatique » qui à force de relativisme de la pensée n’aboutit qu’à une pensée convenue, sociétale et métallique…
    Quant au caractère ésotérique de la maçonnerie je dirais qu’il est à trois niveaux:
    D’une part sur le plan le plus apparent, les symboles utilisés ne peuvent se réduire à de simples « outils de chantier », quoiqu’en disent certains, nombre d’entre-eux sont issus des diverses traditions ésotériques occidentales.
    D’autre part, la méthode proposée, essentiellement symbolique et analogique est elle-même ésotérique, dans le sens où le symbolisme maçonnique (décors et rituels) révèle autant qu’il dissimule, invitant à l’étude et à la méditation afin de percer le mystère, le but étant de réaliser l’initiation, qui ne nous est accordée qu’en puissance.
    Enfin, loin d’ètre un ensemble hétéroclite, le symbolisme maçonnique repose sur un « corpus » issu de la pensée ésotérique occidentale.
    le plus beau du système, c’est qu’il peut ètre transmis même par des maçons qui ne l’ont pas saisi, son caractère ésotérique étant constitutif de sa nature même.
    De fait la tension existant entre les frères réfractaires au symbolisme et les frères qui le saisissent n’est pas nouvelle.
    on trouve déja ceci dans un écrit de 1753, qui serait selon la légende la transcription d’un interrogatoire mené par Henri VI afin de percer les mystères de la maçonnerie:Q: « tous les maçons possèdent ils des connaissances supérieures à celles des autres hommes? » R:Il n’en est pes ainsi. Le droit leur appartient et l’occasion s’offre à eux de s’instruire plus que les autres hommes; mais par défaut de capacité ou négligence de se donner la peine indispensable, il n’en est que trop qui n’acquièrent aucune connaissance. »
    De fait, comme le soulignait O.WIRTH dans « les mystères de l’art royal »: « Nul n’est initié du seul fait d’avoir vu ce qui a pu lui ètre montré; si ce qu’il a vu ne lui dit rien, il reste profane. »
    Le caractère ésotérique, initiatique et sacré de la maçonnerie ne vaut donc que pour celui qui le percevra, pour les autres ce ne sera jamais qu’un simple club de réflexion sociétal,le temps passé sur les colonnes n’y changeant rien, nous en avons un bel exemple ci-dessus.
    quant à la « symbolite », maladie étrange cousine de la « cordonite » ,à mon avis, elle n’est en fait qu’une projection de la frustration des frères atteints d’asumbolonite(une variante de l’aphasie,qui rend incapable de saisir le sens d’un symbole) et ,de fait, n’existe que dans leurs esprits…

  9. L’ésotérisme peut être défini comme la recherche de la vérité au moyen, notamment, de symboles.
    L’exotérisme, au contraire, délivre ses vérités, directement.
    En maçonnerie, nous nous efforçons de rechercher la vérité en étudiant des symboles, et pour moi c’est la définition même de l’ésotérisme.

  10. « La franc-maçonnerie est-elle ésotérique ? »
    Pour répondre à ta question simple , mon cher Guizmo, ma réponse sera toute aussi simple : OUI
    Je pourrais ajouter d’autres choses, mais cela ne ferait qu’alourdir le débat de façon inutile (car beaucoup de choses ont déjà été dites).
    Bien sûr, on peut faire ce que l’on veut de la FM, mais elle EST ésotérique par essence.
    Et ainsi elle restera, malgré les différences.

    Tatie Dino

    Ps : L’ésotérisme forge pour faire un exotérisme bien adapté et efficace.

  11. En rajout à mon Ps : « L’ésotérisme forge pour faire un exotérisme bien adapté et efficace. »
    Ceci ne peut passer que par la voie du cœur et la fraternité universelle.

  12. Calvariam, Claude et Irène, pour le coup, je vous rejoins totalement.

  13. Pour info, lorsque je parle de symbolite, je fais référence à la volonté qu’ont certains (non maçons souvent) de chercher du symbolisme la ou il n’y en a pas spécialement, et surtout qui veulent expliquer les actes secrets de la maçonnerie à travers une interprétation toute personnels de nos symboles.
    Je suis, en ce qui me concerne, très attaché au symbolisme qui m’offre des champs d’investigations et de réflexions infinis.
    Mais pour l’instant du moins, je l’utilise comme outil de la propre construction, personnelle ou intellectuelle.
    Mon jugement évoluez sans doute dans un sens ou un autre.

    Ceux qui me suivent depuis longtemps savent déjà comme je lorgne sur le reaa et la gldf (à défaut de ne pouvoir lorgner sur le ROS)

  14. Moi, dans ces cas-là, j’ai toujours le même réflexe : je sors mon Robert ! Et à tous les coups, j’avance. Alors que me dit Bébert ici ?

    ésotérisme nom masculin (→ ésotérique)
    1. Doctrine ésotérique (ex. alchimie, hermétisme, occultisme).
    2. Caractère d’une œuvre impénétrable, énigmatique.

    ésotérique adjectif (grec esôterikos, de eis « dans », opposé à ex-)
    1. (doctrine, connaissance) Qui se transmet seulement à des adeptes qualifiés. ➙ initiatique, occulte. Philosophies ésotériques.
    2. Obscur, incompréhensible pour qui n’appartient pas au petit groupe des initiés. Une poésie ésotérique.

    Bon, ben je retiendrai donc qu’est ésotérique ce qui est ou semble incompréhensible à qui n’a pas été initié. Imaginez votre maman, votre cousin, votre collègue de boulot voyant ce qui se passerait dans un temple dont le Cou:. serait parti s’acheter des fraises.Comprendraient-ils quoi que ce soit au rituel ? Je ne parle que du mien (le seul que je connaisse), mais en ce qui les concerne : pas une bille ! J’en suis sûr ! Je crois qu’il n’y a donc aucun doute sur la nature ésotérique de notre démarche…

  15. Helas, trois fois helas… il ne suffit pas de vouloir s’y mettre… le symbolisme necessite une « bosse » comme la « bosse des maths » et tant qu’il ne nous conduit pas au dela du « personnel » et de « l’intellectuel » il ne s’agit que d’une première lettre…heureusement, il ya des surprises, certains rétifs des années, suite a un déclic progressent à grands pas, d’autres et des plus « intellos » ne franchissent pas la porte et ne percoivent pas cet « esoterisme » empechant même parfois les autres FF:de la L:. de progresser… gemissons etc…et etc…

  16. Zao parle de déclic. Cela me parle particulièrement.
    J’ai ressenti, personnellement, ce déclic il y a plusieurs années lorsque j’étais apprenti et je m’en souviens parfaitement.
    J’avais une planche à faire sur « les colonnes ». Je me souviens très bien avoir soudain compris que l’étude des symboles ne pouvait pas se faire uniquement avec la tête, avec l’intelligence, avec la raison, mais qu’il fallait, pour commencer à intérioriser un symbole, le pénétrer aussi avec son coeur, avec ses tripes, avec son ressenti.
    Je ne sais pas si le symbolisme nécessite une « bosse » particulière, peut-être suffit-il d’être sincère et de ne pas avoir le désir de briller.

  17. c’est vrai Claude, c’est peut-être pas une « bosse », mais un « creux »…et puis les conditions « necessaires » dont tu parles ne sont helas pas toujours « suffisantes », c’est un peu comme la sensibilité à la poésie, ça nous dépasse un tant soit peu…

  18. Autant j’etais d’accord avec vous hier, autant je le suis moins aujourd’hui.
    Je n’ai jamais aime les arguments du type : « Oui mais toi, tu ne peux pas comprendre », qui veulent toujours dire : « moi je peux comprendre, mais toi non, t’es trop con ».
    Que des gens s’interessent au symbolisme, et que d’autres s’en fichent, c’est tres bien… chacun est libre.
    Que certains s’amusent a chercher du symbolisme pourtout, meme dans son radiateur, pourquoi pas, mais personnellement cela ne me touche pas, et c’est tout ce que nous disons ici.

    Mais que l’on commence a dire que certains ont des facultes speciales pour apprehender le symbolisme alors que d’autres ne pourront jamais le faire, la je ne suis plus d’accord.
    L’esoterisme, c’est l’enseignement cache, reserve aux inities, comme on l’a dit. Et commencer a parler de ceux qui ont la bosse ou non, revient a dire qu’il y a des vrais inities, et des faux.

    Hier, Patrocle repprochait ici, un peu a tort car ce n’etait pas ce qui etait dit, que les membres des loges dites (autoproclamee je vous l’accorde, et cela me deplait aussi) liberales et adogmatiques (je ne considere pas que les autres ne le sont pas) accusaient parfois les membres de loges dites « spiritualistes » (parce qu’on n’est pas spiritualistes au GO ou au DH ?) de faire de la Symbolite aigue. En reponse aujourd’hui, des membres de ces loges spiritualistes accusent ceux qui se fichent du Symbolisme (je pense a Herodotule par exemple, qui ne trouve personnellement pas d’interet dans le symbolisme poussif) d’etre des « sous-inities ». Ce n’est pas ce que j’appelle un propos tres modere…

  19. Qu’est ce que le symbolisme poussif ? Et comment peut on dire que certains maçons « se fichent du symbolisme » ? La Franc Maçonnerie repose sur le symbolisme, quelle que soit la branche maçonnique que l’on considère. Certains sont plus symbolistes, d’autres moins mais toute la maçonnerie repose sur les symboles.
     » Ici tout est symbole », c’est une phrase qu’on retrouve à peu près dans tous les rites.

  20. Et qui sont ces « membres de ces loges spiritualistes [qui] accusent ceux qui se fichent du Symbolisme (à part Hérodotule) d’être des « sous-initiés » ?

    😉

    Nan, je crois en effet que toute la FM doit reposer sur des symboles, mais que la différence est la place qu’on leur donne dans la pratique des rituels. Le symbolisme peut donc être plus ou moins présent, mais jamais absent… sous peine de ne plus être de la franc-maçonnerie ! Et tant que nos symboles n’auront pas été expliqués (et pour cela, il faut être passé par l’initiation), alors ils seront ésotériques. Ceux qui n’en croirons en capter l’essence hors des rituels, ou ceux qui n’en capterons rien du tout, ce ne sera pas parce qu’ils sont plus cons que nous, mais parce qu’ils n’ont pas vécu le travail de loge qui permet d’appréhender ces symboles de façon si particulière…

  21. « des membres de ces loges spiritualistes », hélas, les apparences sont parfois trompeuses! pour ma part je suis (encore) dans une loge appartenant à une obédience libérale. Quant à la question de la capacité de « saisie » qu’implique la réalisation de l’initiation, elle est avant tout affaire de travail (cela devrait te parler en tant que compagnon…), d’ailleurs, tout « don » est affaire de travail.
    une des meilleures métaphores que je connaisse pour le comprendre, est celle de la musique: Mozart est devenu un génie de la musique à force de travail, il a travailler ses gammes jusqu’à ce qu’elles fassent parties intégrantes de lui, il était devenu musicien…
    La supériorité en la matière des « loges spiritualistes » comme tu les qualifies tient au fait qu’elle focalise le travail sur cette question plutôt que d’y ajouter une dimension « sociétale » obligatoire qui est un facteur de distraction.
    Cela ne signifie pas pour autant qu’un frère travaillant exclusivement sur la symbolique maçonnique n’aborde jamais de questions « sociétales », il le fera par contre en la plaçant en perspective de son travail symbolique et la mesurera à l’aune des valeurs maçonniques. Cela permet généralement une certaine hauteur de vue, liberée des préjugés,modes et partis pris du moment…
    Au risque de heurter les tenants du « tout sociétal », il me semble que cela constitue toute la démarche maçonnique…

  22. Je ne crois pas que le concept de « supériorité » d’une branche maçonnique sur une autre n’ait été défendu par quiconque jusque là… Je crois d’ailleurs qu’aucune branche n’est supérieure ou inférieure à l’autre. Par contre, je suis entré précisément pour une branche, ce n’est pas par hasard, et la seconde ne m’intéresse que moins (pour le moment).

    Après, la description faite ci-dessus d’un travail sociétal abordé dans une perspective symbolique ne mérite « que » le qualificatif de maçonnique… C’est juste la moindre des choses !

  23. la moindre des choses, qui, hélas ne se trouve pas dans tous les ateliers…où nous assistons souvent à des exposés dignes du café du commerce…

  24. Je jugerai sur pièce quand je pourrai visiter…

  25. « La Franc-maçonnerie, est-elle ésotérique? Oui. Mais les Francs-maçons ne le savent pas » fut ma conclusion d’une planche à ce sujet. Cela est vrai aussi bien pour ceux qui ne font que du « symbolisme » et ceux qui font que du « sociétal ».
    En fait, vouloir que les francs-maçons ne fassent qu’un seul type de travail (et passer son temps à leur reprocher qu’ils ne le fassent pas) n’est pas de « l’ésotérisme » et ne s’inscrit pas dans cette démarche – car ces francs-maçons pensent ici « finalité » d’une planche suivant un thème qui leur déplaît, alors que la planche n’est que « apport » et alimente d’autres réflexions et d’autres travaux.
    Sinon, on resterait tout seul chez soi avec ses livres à se morfondre.
    En fait, ta question est une très belle question.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :