La canne aux rubans – Jean Grangeot (par Yaka)

cannesauxrubans

… et dire que j’ai dit oui !
Qu’est-ce qu’il m’a pris de répondre positivement à Guizmo lorsqu’il m’a demandé de lui faire quelques lignes sur le livre que je lisais.
Je suis incapable de faire un résumé d’un bouquin, simplement par un manque de mémoire des noms et des évènements lus. De plus, comme l’éditeur à déjà fait lui-même ce résumé, inutile de réinventer la machine à autopsier le beurre.
Je ne vous apporterai donc que mon ressenti après avoir consommé sans modération « La canne aux rubans » de Jean Grangeot paru en 1992 (ISBN 2878960521).

C’est tout à fait par hasard que j’ai trouvé ce livre, en cherchant « franc-maçonnerie » sur un site de vente en ligne et en lisant les commentaires d’un autre bouquin.
J’avais reçu un livret sur le compagnonnage lorsque j’ai reçu mon augmentation de salaire. Cet ouvrage parlait de l’opératif et on y sentait une vive animosité entre les Compagnons du Tour de France et la franc-maçonnerie spéculative. Les premiers étant des hommes de métier sur le terrain, et les autres n’étant que des gens qui se réunissent tous les quinze jours en utilisant les rites et outils des premiers. Inutile de préciser que le Compagnon qui avait écrit ce livret ne se privait pas d’égratigner la FM à ce sujet ; style « nous on sue alors qu’eux se la coulent douce et ne construisent rien ». C’était donc avec une certaine appréhension que j’ai commencé la lecture du livre de Grangeot.
D’emblée, je me suis attaché au personnage, à son époque, à la condition de vie des ouvriers, à la rudesse de la fin du 19é siècle.
Ce récit nous guide dans la vie d’un garçon qui va se dépasser par rage contre une phrase assassine que lui a lancée son paternel. Il va mordre à pleines dents dans la vie de chantier pour se prouver à lui et à son père qu’il est capable de plus.
Sa progression tout au long de l’histoire m’a captivé, tant dans son travail que dans sa manière de penser. Tout y est décrit avec verve, les conflits entre l’église et les athées, la force des compagnons pour mener un chantier à son terme, les routes foulées et les échanges si fraternels.

Fraternel … nous y voilà, en cette époque la franc-maçonnerie était également présente sur les chantiers, et l’on constate ici qu’il n’y avait pas de rancœur entre les deux appartenances vu que des compagnons entraient également en maçonnerie spéculative. Cela leur permettait d’étendre leur fraternité au-delà des chantiers en côtoyant d’autres personnes. Je n’en dirai pas plus pour ne pas dévoiler l’histoire.

Je n’ai eu qu’un seul regret, c’est le rythme du livre qui décroit en cours de route, car le personnage principal passe plusieurs années à l’étranger et la palpitation de ses jeunes années s’estompe pour laisser place à l’homme et ses responsabilités.
J’ai vraiment dévoré ce livre, moi qui mets des plombes pour en terminer un il m’a vraiment scotché. Ce beau roman m’a fait découvrir un autre monde, une autre époque, et surtout m’a conforté dans mon choix d’être franc-maçon.

Je vous le conseille.
Yaka.

 

Résumé de l’éditeur :

Les compagnons du Tour de France formèrent jadis une espèce d’aristocratie ouvrière avec ses lois et ses rites. La plupart d’entre eux élevèrent leur métier au niveau d’un art. Le héros de Jean Grangeot, parti adolescent de Saint-Aignan-sur-Cher, sera initié au travail du bois, de la pierre et du fer par des compagnons plus anciens tout en fréquentant les écoles de Saumur, Angers et Bordeaux.Devenu ingénieur, il construira, tant en France qu’en Espagne, Rhodésie et Roumanie, des ponts et des voies de chemin de fer et participera à la célébration en 1889 du centenaire de la Révolution française, puis à l’Exposition Universelle de 1900. De la fin du Second Empire aux lendemains de la dernière guerre mondiale, l’auteur, au travers d’un roman historique riche en aventures et péripéties, plonge ses personnages au cœur de tous les bouleversements de la planète.

La canne aux rubans est le sixième ouvrage de Jean Grangeot.

—————-
Un grand merci a Yaka qui nous a fait la gentillesse de partager avec nous cette lecture !

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:, ,

2 réponses

  1. Merci pour cette première critique qui donne envie, Yaka 😉

  2. Il me semble que vous aimez lire. Je vous demande de bien vouloir me renseigner pour trouver un livre très connu mais introuvable……..: »de la vie avant toute chose » du Docteur Simon. Expert très connu de la FM.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :