Fiche au VITRIOL – Le Grand Architecte de l'Univers

Dans le cadre de notre cycle sur le Grand Architecte de l’Univers (oui, on peut parler de cycle je crois, vu qu’on vient de consacrer plusieurs articles à son sujet), VITRIOL nous a fait le plaisir de nous proposer une nouvelle fiche pratique, afin d’apporter un regard un peu différent sur cette question du GADLU. Je vous invite donc à vous saisir d’un papier et d’un crayon, pour refaire la démonstration 🙂

——————-

Une « discussion » est née au sein du forum le Bandeau sur les yeux, après qu’une profane interroge sur la lette G qu’elle dit avoir vu figurer comme symbole maçonnique. La signification lui en a été donnée comme étant le sigle de celui appelé : Le Grand Architecte de l’Univers

Certaines Obédiences Maçonniques, et sous certains rites, des Ateliers, travaillent à sa Gloire.
Toujours interrogative, cette intervenante voulait savoir quelle était donc notre vision. Pas facile de donner une réponse. La Parole a circulé, chacun, chacune donnant sa « vision », son interprétation. J’ai aussi répondu ! J’ai tenté de faire comprendre qu’il s’agissait d’une question de Foi.
Pas forcement une foi religieuse, liée à un Dieu créateur, mais peut être croire que devant l’immensité de l’univers, sa Mécanique, son Équilibre supposés, pour ce qu’il nous semble être connu, correspondaient à une « Volonté » ; mais que seul un « homme libre » (penser ici…genre humain), pouvait, pour lui, et pour lui Seul, trouver cette foi.

Aussi, pour croire que je pouvais apporter une aide quelconque, conformément au refus de toute « affirmation dogmatique », je me suis permis, en prenant la parole, de tenter de donner des images qui peuvent, peut être, amener à la réflexion, pour que celui ou celle qui veut, y trouve l’image, l’existence d’un Gadlu à sa convenance, ou au contraire en écarter toute existence.

Alors ? J’ai fait comme certainement fit l’homme de Neandertal. Non pas assis au pied de mon arbre à regarder le ciel, mais en utilisant le savoir de nos jours. Et, avec ma petite expérience d’astronome amateur, j’ai tenté de donner une vision matérialiste, mais réelle, de ce que nous savons aujourd’hui de notre Univers. Ensuite libre à ceux et à celles de se fonder une « vision spirituelle ». Alors, voilà !

Notre univers connu, compte à ce jour cent cinquante milliards de galaxies. La plupart de ces galaxies comptent jusqu’à mille milliards de « soleils » (étoiles). La notre (de galaxie) est petite, et ne compte que deux cent cinquante milliards de « soleils ». Bien sûr, nous Humains, avons depuis des millénaires fait de notre système solaire, le « Centre de l’Univers ». Je me permets ici de nous « replacer » dans la réalité.

Voici, à l’échelle, des photos avec la taille de notre Soleil, comparée à quelques autres soleils de notre galaxie

photo1

photo2

photo3

Nous voilà donc aujourd’hui, pour certains, en mesure de regarder notre astre solaire d’une façon bien différente que nos ancêtres d’une pas si lointaine antiquité.

Rien n’empêche, cependant, assis sur le pas de sa porte ou accoudé à son balcon d’admirer, à l’Ouest, un magnifique spectacle donné par notre étoile à son coucher, tout en se disant que, notre belle terre tournant sur elle – même il réapparaitra après environ une douzaine d’heures à son opposé dit aussi Est.

Là encore, nous savons aujourd’hui que notre planète est bien « ronde », qu’elle tourne sur elle – même et autour du soleil qui lui entraine tout notre système planétaire dans le manège galactique ; et pourtant à part le déplacement apparent du soleil, de la lune, de ce qu’ordinairement appelons étoiles, nous n’avons aucune sensation de mouvement. J’ai eu je l’avoue un grand moment de surprise quand j’ai voulu connaître « notre vitesse ».

Les calculs sont d’une simplicité d’école primaire : distances géométriques et astronomiques connues aujourd’hui, circonférence, temps de révolution ramené à « l’heure ». Retenez votre souffle !

La terre a un diamètre d’un peu plus de 12 750 kilomètres. Ainsi :

– 12 750 x 3,14 = 40 035 km de circonférence, cette « distance » est parcourue en 24 heures donc 40 035 : 24 = 1668,125 km / h ce qui est avouons le assez rapide !

Voyons autour du soleil.

La distance Terre – soleil est donnée en astronomie pour :

149 597 870 km. Nous avons donc un diamètre de 299 195 740 km et la circonférence égale

939 474 623 km par défaut. Cette distance est parcourue en 365 jours, donc en un jour il est fait 2 573 903 km et en 1 heure 107 246 km / h par excès ! Pas mal n’est –ce pas ?

Il est aussi dit en astronomie, que notre système solaire tourne autour de la galaxie à la vitesse de 230 km / seconde donc : 230 x 60 = 13 800 km à la minute et 13 800 x 60 nous donnent la vitesse de déplacement de notre soleil qui est de 828 000 km / h.

Au vu de ces résultats, Mon interrogation est grande. J’ai, comme tous ou presque dans notre zone culturelle, appris du monde antique et de ses diverses croyances, et vécu dans la culture du monothéisme. Les dieux, Dieu, semblent avoir concentré tout leur pouvoir sur notre petit coin de galaxie et particulièrement sur la planète que nous appelons Terre.

Cependant, quand on « voit » ce que peut être notre terre en regard de l’univers, pas plus grande qu’un point fait au crayon sur une feuille de papier de milliards de kilomètres de côté, bien que la Vie soit une réalité, je n’arrive pas à m’imaginer que le Gadlu soit une entité qui a passé du temps sur sa table à dessin.

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:, , , , ,

22 réponses

  1. Bravo à Guizmo/V;I;T;R;I;O;L; ! sans réserve d’aucune sorte.
    Fallait-il avoir un orgueil incommensurable et une présomption hors d’imagination, pour découvrir que ne sommes qu’une infinitésimale portioncule dans cet amoncellement d’infinis, partant en tous sens; dans une infinité de dimensions (inimaginables pour nous) que nous ne saurons jamais calculer, car c’est hors de notre entendement ultra-limité à l’équivalent de zéro ? Et derrière ce que démontre Vitriol, il y a tout ce qu’il ne peut pas savoir et qui est une infinité de fois plus étendue dans le temps (les temps) et l’espace (les espaces) que ce qu’il illustre avec talent aujourd’hui.
    Nos Frères en fortune/ infortune nous attendent, ici, sur notre mini-poussière de planète qui est peut-être le contenant d’une infinité d’infnité de galaxies ou d’autres choses dont nous ne saurons jamais à quoi cela peut bien ressembler !, nos Frères Humains qui attendent tout de nous, de la solidarité la plus terre-à-terre à l’élévation vers le plus haut sommet accessible à notre pensée. Ceci nous rappelle qu’il y a, pour paraphraser un vieux dicton moyenageux, la nécessité de se pénétrer d’une vérité , pour nous, la seule qui vaille : « Le coeur d’un Etre Humain vaut tout l’Univers inimaginable ».

  2. etonnant cet anthropomorphisme forcené…

    Tournée générale…vitriol pour tout le monde
    Connais toi toi même et tu connaitras l’Univers et les Dieux…

    Imaginer Gadlu derriere sa table a dessin est en effet du plus haut comique
    mais ne peut on cesser de penser en dualité créateur/crée…sujet/objet etc…

    Pour moi, Gadlu ou ??? est au coeur du coeur de tout être humain
    certes parfois très profondement plancKé… Vive la physique moderne
    et cela n’est nullement opposé à tout l’Univers imaginable ET AU DELA…

    En tout cas merci pour cette belle synthèse du monde matériel qui tourne certes Vite,Vite,Vite…

  3. Bravo et merci cela va beaucoup m’aider pour le travail que j’ai en preparation

  4. « Vers l’infini… et au-delà ! »

  5. « L’infini… Les prairies bleues du Ciel, découvertes, comme un grand livre ouvert, et la Terre, cette bille éphémére qui prend, quand l’étoile passe, sa vraie place dans l’espace…. infini,,, Qui devant nous dévoile, ses cométes, ses planétes, ses étoiles…et le ciel… tel un réve éternel, ou le temps meme s’efface pour faire place a l’espace….infini… vers lequel nous allons ! »

    Certains auront certainement reconnu les paroles de cette chanson, générique d’un dessin animé du début des années 80, et qui m’a beaucoup marqué, et dont je redécouvre les épisodes sur You Tube.

    L’immensité de notre univers, l’intérét profond que nous pouvons préter a la cosmologie, l’histoire de l’univers et les limites de cette connaissance, alimenteront certainement mes travaux en Loge pour quelques années a venir ! Que ceux ci soient consacrés au GADLU ou pas.

  6. Bravo pour les calculs, magnifiques.
    Attention toutefois : le GADLU n’est pas une croyance en une « volonté », mais en un principe qui échappe à notre compréhension (au regard de notre échelle ridiculement petite). Le GADLU peut très bien n’être qu’un principe mathématique ordonnateur. Mais le transformer en une « volonté », c’est à mon sens aller au-delà de ce que les différents rites ou rituels disent à son sujet ; c’est en faire un dieu, et pour le coup, cela devient une croyance personnelle et intime… mais en tout cas, plus du tout maçonnique.

  7. Merci Animus Maçonicus, c’est ce que j’ai tenté d’expliquer … ailleurs, sans succès.
    La notion de GADLU n’implique nécessairement ni l’idée d’une volonté ni celle d’une intelligence.

  8. Sur la même ligne (que je partage totalement), il n’y a pas besoin de « croire en le GADLU », expression hautement influencée par une vision religieuse. Pour moi, le GADLU est. Point. Pour tous. Sauf que si les rituels ne le définissent pas, c’est bien pour que chacun puisse décidé : qu’est-ce qui EST ? Et là, les portes sont infiniment nombreuses, autant que de maçons si nécessaire…

  9. Bien sûr, Animus et Claude, vous avez raison.
    Au « départ », j’avais employé le mot « hasard ».
    Je ne crois pas avoir tenté de convaincre qu’il fallait aller dans une voie particulière, pour « découvrir » s’il y avait un Gadlu ou non, si c’était une intelligence ou non.

    A titre personnel, j’ai écarté « une volonté », une Entité. Je « m’accroche » plus à l’idée
    à la jonction d’éléments primaires qui se sont « accrochés », pour arriver à une réaction comme par exemple atomes h plus atome o, en « s’accrochant comme h- -o- h, donnent une molècule d’eau, pour arriver à créer des mers.

  10. Oui TAO, aussi, comme tu peux le lire, j’ai écrit :

    – « Que seul un « homme libre » pouvait pour lui, et pour lui Seul, trouver cette foi

    et j’ajoute, quelle que soit la « forme » sous laquelle il s’imagine Son Gadlu

  11. Bravo pour cette démonstration qui ne peut accepter une réponse. Pour 2 raisons (et la raison vous connaissez bien):
    * je ne suis jamais allé voir sur place donc pour moi c’est une théorie (cf mon intervention sur le même site et cliquez sur théorie de SH dieu a-t-il créé l’Univers?)
    * pour moi vous essayez de répondre à une question: »comment? » alors que pour ma part je cherche une réponse à: « Pourquoi? »

  12. Le Roi Alphonse d’Aragon, auquel on venait de tenter d’expliquer le système de Copernic dit : « Si Dieu m’avait demandé conseil au moment de la Création, j’aurais proposé quelque chose de moins compliqué ».

  13. Que cela soit compliqué pour un homme je le conçoit…..mais il a l’intelligence pour chercher à comprendre ce qui l’entoure ; Alors au travail…..!

  14. …..mais il a l’intelligence pour chercher à comprendre ce qui l’entoure ; Alors au travail…..!

    « Ben » PM, c’est ce qu’il fait depuis des dizaines de millénaires ; et petit à petit il trouve !
    Peut – être que dans une dizaine, ou d’autres milliers de millénaires il aura d’autres connaissances qui l’approcheront… d’un début de réponse !

  15. mais si vous êtes curieux vous devriez avancer de réponses en questions sinon on peut rester très longtemps sur une question ou un doute TOUTE sa vie ce qui n’est mon cas …cela peut peut être le votre….bon courage!

  16. Merci pour ta réponse, Vitriol. C’est en effet un bon moyen de prendre du recul sur les choses que nous croyons, à partir de ce que nous savons.
    Qu’est ce qu’on est petits, et qu’est ce que ça tourne vite. Et en plus de l’espace, tu peux même y ajouter la dimension temporelle : la vie humaine est bien courte en regards de tout ça !

    Remarque: Si c’est bien de moi profane, dont tu parles, saches juste que je suis un homme ! Mais je ne m’offusque pas le moins du monde.

    Autre remarque: Je vais relire de ce pas les réponses, mais il me semble qu’on m’avait répondu, a contrario, que la lettre ‘G’ n’était *pas* le sigle du Grand Architecte De L’Univers.

  17. Désolé pour l’erreur de « genre » Gric !
    En effet, et particulièrement au Rite Français, la lette « G » a une toute autre signification, dévoilée au Grade d’Apprenti.

    J’en ai donné la vision sur « le Bandeau », et dans les réponses apportées à ta question.

  18. Pardon, erreur de ma part dans la précipitation. C’est au Grade de Compagnon et non d’Apprenti

  19. Bonjour,

    Je ne suis pas un scientifique et j’avance, disons à l’intuition. Donc mes humbles propos sont à prendre plutôt comme une rêverie, mais j’ai une théorie que j’ai romancée dans un de mes livres. Selon moi, Dieu ou le GADLU ou la Nature ou cette Entité supérieure, comme vous voulez, n’est pas quelque chose d’identifiable avec un regard extérieur. Je pense plutôt que c’est l’Humanité tout entière qui, en progressant (on en est encore loin) peut devenir Dieu. Je pense que le jour où l’Humanité aura atteint la Sagesse, elle sera à son tour en mesure de créer une nouvelle vie, un nouveau départ, un embryon d’une autre Humanité qui, à son tour devra progresser jusqu’à devenir elle aussi Dieu. Dans mon livre fiction « Une journée pas du tout rêvée », j’imagine une planète qui serait une évolution de la Terre, une sorte de clone plus avancé où l’homme aurait compris que ce n’était pas bon pour l’Humanité de se faire la guerre ou de ne pas se respecter. Dans mon histoire, cette société est caricaturale, car les habitants de cette planète ne sont pas vraiment libres. Ils n’ont donc pas encore atteint une sagesse spontanée, mais ils sont en bonne voie et mon propos est d’être optimiste sur l’avenir de notre Humanité.
    Pour revenir à la notion de Dieu extérieur ou pas à l’Homme, j’ai lu récemment un propos qui m’a fait réfléchir. Je ne peux pas vous le retranscrire mot à mot parce que j’ai rendu le bouquin à la personne qui me l’avait prêté mais en gros il me semble que ça disait : « Quand Dieu regarde les Hommes c’est comme quand nous regardons notre main. Pensez-vous que votre main vous appartient ? »
    Alain Maire

  20. Bravo VITRIOL. Bel exposé. Merci
    Ça fait peur quand même. Je comprends qu’on ait en
    vie de croire en un dieu rassurant qui nous protège et qui nous guide. Un père.

  21. Et l’expansion de l’univers, comment la comprendre ?
    Pour ma part, je me représente un être vivant dont le big-bang serait la rencontre de gamètes mâle et femelle et l’expansion serait alors la croissance… Ce qui signifierait, d’une part, que cet être vit dans un milieu, d’autre part, que comme la vie a une fin, l’univers aussi. Et là ça me donne le tournis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :