Le week end #18, on s'interroge sur les morceaux d'architecture

Attention, aujourd’hui, on innove ! Pourquoi ? Parce que non seulement Zennnn nous présente son dessin de la semaine, mais en plus, à travers celui-ci, nous sert sur un plateau une reflexion très interessante !
Nous avons probablement tous en loge de grands philosophes dont les planches, à moins que l’orateur ait pris soin de la rédiger de façon à ce que tout le monde puisse suivre, nous semblent totalement hermétiques.
Les yeux se croisent, parfois rieurs, parfois déçus, interrogateurs, ou levés au ciel, avant qu’ils ne se referment pour laisser place à un sommeil qui ne se terminera qu’au son d’un « J’ai dit » souvent très fier.
A votre avis, les planches doivent elles être au niveau le plus élevé que ce que l’orateur peut faire, ou bien doivent-elles s’adapter à l’auditoire ?

philo_planche

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:,

11 réponses

  1. N’ étant pas franc-maçon je ne connais pas le principe des planches mais par contre ayant pas mal lu et écouté les écrits et pensées d’assez nombreux philosophes et penseurs et écrivains de toutes sortes je tiens à dire combien j’apprécie et je comprend ce fin dessin de notre ami Zennn !!

  2. Bonjour à tous. Voici mon avis. Je pense que la planche qui est lue en Tenue ne devrait concerner que le degré dans lequel la RL est ouverte et ne pas aborder de sujets qui concernent les autres degrés. Ce qui est parfois difficile puisque tout est lié. Par contre la planche n’engage que son auteur et si elle parait trop complexe, je ne suis pas favorable à une censure. Elle est le reflet de l’inspiration ou de l’intuition de son auteur. Ensuite, libre à chacun d’en tirer un avantage, de s’y intéresser ou pas et d’éventuellement en reparler aux agapes ou ailleurs.

  3. « les planches doivent elles être au niveau le plus élevé que ce que l’orateur peut faire, ou bien doivent-elles s’adapter à l’auditoire ? » => Ben la réponse me parait simple… : les deux !

  4. Alm , lorsque je vais à une conférence profane, je choisi le sujet en connaissant mes limites.
    En loge, on entend certaines planches qui, bien qu’au bon grade, sont des fois nettement au dessus de la compréhension de la moyenne des participants. Si nous étions tous universitaires, cela passerait sans problème, mais dans certains cas on ose même pas dire que l’on a rien compris pour ne pas peiner notre frère ou soeur conférencier(e). J’ai alors l’impression d’avoir perdu mon temps car je n’en ai rien retenu. Pas question de censure, mais une remise en question du choix de la planche. Ceci dit, nous en avons déjà discuté aux agapes et les planches actuelles sont nettement plus accessibles.

  5. D’accord avec Tao.
    Il faut que ce soit cuit à point, ni crû ni brûlant, certains points peuvent être brulants mais, vite, il faut les adoucir par quelque chose de plus léger, de plus accessible.
    Le « plancheur » doit se surpasser dans sa réflexion, sans pour autant que la compréhension des auditeurs s’effondre.
    C’est ainsi qu’on revient au style. Si on est un femme ou un homme de bon style, je veux dire : sachant bien manipuler les nuances et les temps forts, souligner de la ponctuation et de la voix ce qui doit être souligné, plus de problême.

  6. On peut faire élevé , on peut faire profond mais surtout COURT …

  7. Le conférencier peut avoir une réflexion très poussée et une retranscription à la portée de tout le monde … C’est la signature des plus humbles. Écoutez a l’occasion les conférences du moine philosophe Samuel Rouvillois « les conférences de Samarie »

  8. La question que personne ne semble se poser, ni ici ni en loge est : à quoi sert une planche ?
    Pourquoi fait-on des planches ? ( Il existe d’ailleurs des rites, comme Emulation, où les planches n’existent pas.)
    Je crois que les planches servent, d’abord, à aider celui qui les fait à avancer, et ensuite, à aider les autres membres de la loge à l’accompagner et à avancer, eux aussi.
    J’ai entendu des dizaines de planches pleines de citation et de références, qui me semblaient davantage faites pour montrer combien le conférencier était cultivé que pour faire avance quoi que ce soit.
    Ce désir de briller m’a toujours semblé presque indécent.
    Au Rite Opératif de Salomon les planches sont toujours orales, jamais écrites. C’est peut-être un bon moyen d’éviter cet écueil.

  9. Le Rite Anglais, style Emulation n’empêche en rien, selon plusieurs Frères, la pratique de la planche. Bien des loges à ce rite feraient des planches, tant en France qu’en Angleterre à la GLUA. Seulement, la grosse différence, c’est que le rituel ne prévoyant pas cet espace, elles sont lues (comme la majorité des fois) entre la fin de l’ouverture des travaux et le début de leur fermeture. Cet espace serait appelé « récréation » et les FF (et SS, plus rare…) y participant n’ont plus à respecter les règles de la loge (posture, prise de parole, etc…)

  10. La mise en récréation existe, je crois, partout en maçonnerie.
    Elle permet de faire ce qu’il n’est pas possible de faire en tenue. Par exemple, j’ai vu certaines loges se mettre en récréation pour permettre aux apprentis de participer au vote concernant la cotisation.
    Si le Rite Emulation éprouve le besoin de mettre la loge en récréation pour écouter une planche, c’est bien qu’il considère que cet exercice ne peut se faire en tenue. Dans ce cas, écouter une planche « en récréation » ou aux agapes, ou sur les parvis, me semble revenir à peu de choses près au même.

  11. Mouais… Je ne suis pas convaincu… Parce que j’ai cru que les Anglais fonctionnaient plus en terme de « working » et donc que le travail, pour eux, c’est le rituel. La planche n’étant pas un travail, elle est hors rituel, mais toujours en tenue de loge (qui est couverte). Mais la place qui lui est donnée (au centre, au coeur des travaux), vient tout de même souligner une importance différente de si elle était lue sur le trottoir avant de regagner sa voiture…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :