Lettre ouverte aux athées – Serge Toussaint

amorc

Vous vous souvenez que nous avons déjà parlé de l’AMORC sur ce blog, la principale organisation se réclamant de l’héritage de l’Ordre de la Rose Croix (mais pas la seule !), et dont le Grand Maitre actuel (depuis déjà longtemps…) est Serge Toussaint. L’AMORC s’exprime régulièrement, via son site, sur les réseaux sociaux, ou grâce au blog de Serge Toussaint, que ce soit au travers de petits communiqués rappelant l’ontologie rosicrucienne, ou à travers de plus longs articles présentant l’ordre. Je suis tombé aujourd’hui sur la « lettre ouverte aux athées », publiée sur le blog de Serge Toussaint, dans laquelle le Grand Maître de l’AMORC « démontre » pourquoi l’existence de Dieu est indéniable.

Alors évidemment, je sens déjà le scepticisme poindre ici et là, aussi, pour vous prouver la profondeur de la démonstration, je vous cite un court extrait :

Naturellement, je n’ai pas la prétention de me situer au niveau de Blaise Pascal, mais je vous propose de voir en quoi, me semble-t-il, l’existence de Dieu est indéniable : nul ne peut nier que l’univers, désigné sous le nom de « cosmos » (univers organisé) par les philosophes grecs, est une réalité tangible, de même que la Terre sur laquelle nous vivons. Or, d’un point de vue rationnel, il y a nécessairement une cause à l’origine de toute chose et de tout être, car rien ne peut être généré par le néant ou par le vide. Il en résulte que la Création dans son ensemble est nécessairement l’œuvre d’un Créateur. Et puisque les scientifiques eux-mêmes reconnaissent que l’univers et la nature sont régis par des lois admirables, il en résulte que ce Créateur est prodigieusement intelligent. Dès lors, pourquoi ne pas l’appeler « Dieu » et voir en Lui, à l’instar d’Isaac Newton et d’Albert Einstein, une Intelligence absolue, ordonnée et ordonnatrice ? Depuis quelques années, de plus en plus de scientifiques, et non des moindres, vont d’ailleurs dans ce sens.

Indéniable, non ?
Alors déja, le cosmos, tel que les philosophes grecs l’ont défini, est un modèle du monde assez particulier, puisqu’il part du principe que tout est « organisé » et que chaque être vivant, que toute chose, doit y trouver sa place. Après la mort, nous retournerions dans le cosmos, pour continuer de faire tourner la grande machine de l’Univers. On peut voir dans cette conception une vision déjà très orientée, que de grands physiciens comme Hawking pourraient contredire en un rien de temps.
Je ne vois pas en quoi la vision d’un monde organisé serait une réalité tangible. Que ce soit une perception tangible, une conception tangible, pourquoi pas, mais y accoler le mot « réalité » devient profondément ennuyeux lorsque l’on veut garder l’esprit ouvert à toutes le possibilités.
Ensuite, considérer qu’il y a toujours une cause à l’origine de toute chose ne vaut que si l’on définit ce que l’on entend par cause. Bien souvent, on aime confondre « cause » et « volonté » pour appuyer une théorie bancale, ce que fait Serge Toussaint ici. Un rassemblement de conditions particulières est une cause, mais ce n’est pas forcement une volonté. Ma télé est tombée en panne parce qu’un composant électronique a grillé, parce qu’il y a eu une surtension. Mais personne n’a souhaité que ma télé ne tombe en panne… si ?
Oui, l’Univers est régi par des lois admirables (en fait on peut dire cela seulement pour notre Univers, celui que l’on connaît, c’est à dire celui que l’on peut observer… et puis en fait ces lois de la physique sont peut être admirables, mais on ne les a pas encore toutes comprises, et on ne sait pas si elles s’appliquent partout… en fait, on ne sait pas grand chose). L’association « lois admirables » et « créateur intelligent » est assez loufoque et traduit à quel point l’Homme ne peut accepter de ne pas tout comprendre. Il est tellement plus rassurant de s’en remettre à un être intelligent qui fait cela pour nous, qui brille là ou nous n’en avons pas les capacités.

Bref, vous l’aurez compris, cette lettre m’a fait sourire. La démonstration de Serge Toussaint me semble vraiment très très simpliste et s’appuie sur le fait que l’Homme ne peut accepter de ne pas comprendre comme le monde fonctionne. Plus je lis des choses sur l’AMORC, plus cette organisation m’apparaît comme étant une sorte de spiritualité simpliste pour esprits moyens ayant envie de croire qu’ils réfléchissent sur des sujets complexes. Mais n’importe quel livre de philosophie de terminale me semble aller plus loin…
Peut-être est-ce simplement que je n’ai pas assez creusé, et que la partie intéressante de leur enseignement se situe a un autre niveau. Qui sait ?

Publicités


Catégories :Non classé

Tags:, , ,

31 réponses

  1. Si ce monsieur est Grand maître, quel est donc le niveau intellectuel des simples membres ?
    Retour à l’obscurantisme du moyen-âge ?

  2. Il y a de sérieux glissements de sens dans la démonstration de ce Monsieur… En effet, il confond « cause » et « volonté », mais l’usage du mot « admirables » est très discutable aussi. Je veux bien qu’elles soient admirables, et encore, par qui ? mais il y a suffisamment de traces des impasses dans lesquelles la « Création » s’est parfois fourvoyée pour pouvoir dire que ces lois ont beaucoup dû aux erreurs et au hasard pour se former.

  3. Si ce raisonnement simpliste(…) permet à des gens de se « sentir mieux » ou même d’y entrevoir la possibilité d’une avancée personnelle quelconque, si cela flatte leur ego et que cela les pousse à surpasser des limites que leur « médiocrité » (…) ne leur aurait même pas laisser supposer autrement, je me demande « Pourquoi pas » ? Bien sûr, c’est dogmatique. Bien sûr, c’est plein de « belle paroles ». Mais finalement, n’est-ce pas simplement « bien humain » ?

  4. Je serais d’accord avec toi TINTIN si cet enseignement était alors dispense gratuitement, comme lorsque les fidèles vont a la messe le dimanche matin (c’est exactement le même processus). Or, ce n’est pas le cas. L’enseignement a l’AMORC est payant.

  5. Et vous tous, commentateurs, vous vous situez bien au-dessus par peche d’orgeuil ! Pauvre monsieur Toussaint !

  6. En Suisse, à moi d’une déclaration formelle de renoncement ( généralement faite par le biais d’un avocat, voir d’un notaire [ce qui était largement obligatoire il n’y a pas si longtemps] ), tout résident paie un impôt ecclésiastique (chrétien ou réformé, selon sa religion). L’école transmet aussi son lot de dogmes et on la finance aussi par l’intermédiaire d’impôts. Moi-même, je finance une partie de ma Loge, d’un fond de tutelle, … Et si je vais dans une librairie acheter un livre pour m’instruire seul, je paie aussi le support et une rétribution à celui qui a écrit cet « enseignement ». Je ne cherche pas à défendre l’amorc (contrairement à ce qui m’a été reproché sur Facebook) mais je me dis que cela fait aussi l’objet d’une volonté personnelle dont il est aisé de sortir quand bon semblera à l’adhérent. Bien sûr, je ne sais pas comment est réparti l’argent « donné » à l’amorc. Je ne sais pas non plus ce que mes professeurs faisaient de leur salaire et si ceux-ci n’étaient utilisés qu’à de louables (…) desseins, ni si le curé de ma « paroisse » ne ponctionne pas dans la quête – en plus de son « salaire » – pour se payer son litron de rouge.

    Peut-être être – mais j’invoque mon droit à l’erreur – faut il comprendre et faire confiance à l’Humain et à sa capacité de réflexion, de jugement, de choix et d’assomption de ceux-ci ? C’est quoi, la « cotisation » à l’amorc à l’heure actuelle ? De l’ordre de 300€ par an, envoi des « monographies » compris … Si je réfléchi bien, c’est 2 fois moindre que ma cotisation annuelle à ma Loge. Ou à la dîme (10% du salaire, donc) perçue par exemple par une partie des églises évangélique, par exemple…

    J’ai approché l’amorc, j’ai été à quelques conférences, j’ai étudié un peu les principes et fonctionnement. Ce que j’y ai vu/compris ne correspondait pas à ma quête, je n’y suis pas entré. Ceci ne veut pas dire que d’autres ne peuvent pas y trouver leur bonheur et encore moins que – par de beaux principes (pas toujours appliqué) – l’Ordre auquel j’appartiens est « meilleur » ou « supérieur »

    Mais ce n’est que mon point de vue, on est bien d’accord. Ce n’est en rien une vérité universelle.

  7. lire  » à moins » (je tape un peu vite et je ne me suis pas relu …)

  8. @agdlm : Personnellement, je n’ai pas l’impression. J’essaye justement de me dire que ce n’est pas parce que j’appartiens à un groupe donné ou que je pense comme je le pense que je suis « au dessus » de l’autre. Les (…) et les <> dans mes écrits reprennent juste la manière dont – encore une fois, avec le droit de me tromper – je perçois l’écrit initial.

    Ou alors, c’est que j’exprime vraiment mal ma pensée et j’en suis sincèrement désolé.

  9. De pétition de principe (nul ne peut nier) en pétition de principe (nul ne peut nier) on peut arriver à prouver n’importe quoi; Et son contraire. C’est tout ( et c’est bien peu de chose)

  10. Que l’on soit athée ou pas, d’accord ou pas avec cette démonstration, je trouve des propos tels que :
    –  » Plus je lis des choses sur l’AMORC, plus cette organisation m’apparaît comme étant une sorte de spiritualité simpliste pour esprits moyens ayant envie de croire qu’ils réfléchissent sur des sujets complexes. Mais n’importe quel livre de philosophie de terminale me semble aller plus loin…  »
    ou encore
    – « Si ce monsieur est Grand maître, quel est donc le niveau intellectuel des simples membres ?
    Retour à l’obscurantisme du moyen-âge ? »
    sont particulièrement irrespectueux et d’un jugement bien hâtif.

    Est-ce que parce qu’une démonstration, fut-elle d’un Grand-Maître, est maladroite ou mérite à être étayée ou n’entre tout simplement pas dans votre conception des choses … qu’elle mérite d’être à ce point raillée et que les membres de cette institution méritent alors votre mépris et insultes ?

    Petit détail si je ne commet pas d’erreur dans ce que j’avance (qu’on me corrige si c’est le cas) : les enseignements de l’AMORC et son évolution vers le martinisme se basent en partie sur les écrits de Jean-baptiste Willermoz et Martinez de Pasqually. Chose … que l’on retrouve en maçonnerie par exemple au RER !

    • Merci de cette précision Ethereum. L’OMT trouve sa source initiatique grâce à Martinès de Pasqualy, et de ses deux disciples, J.-B. Willermoz qui a transmis sa filiation aux traditions Maçonniques, L.Cl. De Saint-Martin, qui fonda une modeste structure qui plus tard, devint une structure initiatique grâce à Papus, à la fin XIX° siècle. J’aime particulièrement cette phrase de celui qui se faisait appeler le Philosophe Inconnu, L.Cl. de Saint-Martin : « J’ai désiré faire le bien mais je n’ai pas désiré faire de bruit, parce que j’ai senti que le bruit ne faisait pas de bien et que le bien ne faisait pas de bruit. »… A méditer !….
      Je suis convaincu que les demeures du G:.A:.D:.L:.U:. sont nombreuses, et quoi qu’on en dise, par notre démarche initiatique, nous aspirons à oeuvrer en homme et en femme de bonne volonté et sommes donc tous frères.
      Agissons donc en conséquence ! Dixit !

  11. Je ne vois pas d’insultes dans ce qui a été dit au dessus, des railleries, oui, un petit peu, évidemment, car franchement, cela s’y prête !
    Le Martinisme n’est pas l’AMORC. Sinon, les deux ordres n’auraient pas besoin de coexister !
    De plus, l’AMORC n’est pas la seule organisation s’inscrivant dans une filiation symbolique de l’Ordre de la Rose Croix (ordre qui n’a jamais vraiment été défini clairement non plus de toutes façons). L’Amorc est une organisation qui est née au début du 20eme siècle, et qui se présente comme descendante de la Rose Croix originelle. Mais il n’y a aucune réelle filiation, ils ne font que le dire ! Moi aussi demain je peux creer une association en disant que je vais transmettre l’enseignement vehicule dans les écoles des mystères d’Egypte. A partir de la, je peux raconter n’importe quoi…
    L’AMORC est avant tout une énorme entreprise internationale a but très lucratif.

    Si je devais me pencher un peu plus sur l’enseignement de la Rose Croix, j’irais sans doute plus vers la branche Max Heindel (http://www.rosicrucien.org/pages/accueil/editorial.html) qui me semble bien plus sérieuse, ou bien je commencerais par lire les enseignements qui sont disponibles gratuitement ici : http://www.crc-rose-croix.org/

    C’est le business qui me gène dans tout cela, que ce soit a travers des organisations comme l’AMORC, ou les Eglises en général. Que les gens croient se qu’ils veulent, en fonction de la confiance qu’ils ont dans l’avenir, ou la peur qu’ils ont de la mort, pas de soucis, mais que des industriels se servent de la crédulité de certains pour se faire de l’argent, ça ne passe pas. Et lorsque sous prétexte qu’il y a beaucoup de crédules qui les suivent, ils tentent d’imposer a tous leur vision dogmatique du monde, alors la je monte au créneau.

  12. Entièrement d’accord avec Ethereum.Sur la question de la démonstration, il n’y a pas photo, elle est légère, cela dit elle ne reflète pas forcement la réflexion profonde de son auteur, nous n’en savons rien, comme pour Dieu d’ailleurs, pencher pour son existence ou son inexistence étant toujours au final une question de Foi (n’en déplaise aux athées qui s’imaginent ne croire en rien, alors qu’en réalité, ils croient qu’il n’y a rien, nuance…). En ce qui concerne l’A.M.O.R.C., j’avoue que le côté Reader’s Digest, très américains m’a toujours dérangé, considérant qu’une recherche ésotérique impliquait un savoir certain (les sept arts libéraux), un travail de recherche conséquent et une réflexion complexe. Cela dit, à lire certains vade-mecum maçonniques et à entendre certaines planches ou certaines déclarations de grand maîtres, je pourrais dire de même que la réflexion ne vole pas plus haut dans nombre d’obédiences maçonniques…Le plus important n’est d’ailleurs pas nécessairement dans la réflexion menée, cela appartient à chacun, mais peut-être dans la conversion du cœur et le développement d’un véritable esprit de fraternité. D’après ce que j’en sais, les rosicruciens de l’A.M.O.R.C. n’ont rien à nous envier, bien au contraire.
    La porte est basse, et il s’agit de la franchir avec humilité…

  13. Bonsoir à tous,
    jeune maçon je découvre ce blog fort intéressant et je remercie Guizmo pour cette espace très enrichissant.
    Je n’ai pas vraiment d’avis sur .l’AMORC car je ne connais pas. Mais il y a un petit quelque chose qui me gène dans cette approche démonstrative. L’objectif, est de nous « démontrer » l’existence de Dieu, avec comme argument principal,qu’il n’y a pas de cause sans conséquence. Soit, pourquoi pas, admettons : Dieu est l’explication à notre Univers,
    Seulement, en bon scientifique j’ai une petite question qui vient me chatouiller l’esprit : comment explique-ton Dieu ? Puisqu’il nous faut rationaliser l’Univers par Dieu, nous devons dès lors rationaliser l’existence de Dieu. Cette « preuve » ne fait que repousser le problème. D’où vient DIeu ? Qui l’a créé ? Quelles sont les lois (physiques ? chimiques ?) qui gouvernent l’être Dieu ? etc etc
    Vous aurez compris que je ne suis pas très convaincu par ces tentatives de démonstration et qu’à mon sens croire en Dieu est avant tout un acte irrationnel (sans connotation péjorative, il faudrait peut-être mieux dire émotionnel). Je dis, « Je crois » et pas « Je sais ». Ce qui laisse chacun libre dans ses convictions.

  14. Permets moi de te souhaiter la bienvenue 😉

  15. Pour moi, qui travail ALGADLU, je ne vois pas de problème à ce que des gens croient en ceci ou en cela. Au risque de me répéter, si cela leur permet d’être heureux, je n’y vois aucun contrariété à ce qui nous anime aussi en tout ou partie.

    Sans être anticlérical – je ne suis pas anti, cherchant à comprendre ce qui peut inviter/inciter des gens à croire en [dieu] – j’ai ma propre définition du GADLU. Et je lui ai mis une échelle à peine supérieure à l’Homme. En quelque sorte, la somme d’un tout.

    Ai-je besoin d’y trouver une explication rationnelle, physique, chimique ? Personnellement pas. Je conçois qu’il y puisse y avoir des choses qui ne s’explique pas, qu’elles existent, qu’elles n’existent pas ou qu’elles soient le simple fruit d’une pensée de l’Homme… Un peu comme je ne peux pas trouver de réelle explication de l’Egregore ressentie – pas toujours – lors de nos Chaines d’Union. Est-ce chimique, électrique … ou est quelque chose d’inexplicable, simplement, menant à l’acceptation de quelques éléments qui nous échappent. A-t-on un réelle explication « simple » de l’intrication quantique, par exemple ?

    Est-ce une absolue nécessité de pouvoir tout expliquer pour « avancer », alors que souvent, on à de la peine à s’expliquer ce qui nous anime intérieurement. Peut-être ne suis-je qu’une carcasse de chair et de sang, avec un coeur et un cerveau. Ou peut-être puis-je m’ajouter une âme, qui expliquerait certains sentiments profond qui vont au delà de la conscience conventionnelle ? Ou peut-être encore suis-je 1/7’000’000’000ème partie dont le tout serait supérieur à la somme des éléments qui le compose, une sorte d’égrégore fait de chaque être humain et que certain pourraient appeler « dieu »… Qui sait ?

    Personnellement, je n’ai pas de réponse précise (m’en faut-il obligatoirement une pour travailler ma Pierre ?) et je m’autorise à « croire », sans pour autant être tributaire d’un dogme X ou Y qu’on aurait pu me transmettre « à l’insu de mon plein gré » ou auquel j’aurais adhéré avec ou sans réflexion préalable.

    Et si je devais conclure, je me dirais que celui qui ne dit croire « en rien » me fait un petit peu peur : ne croit-il même pas en lui ? Ne croit-il pas simplement en l’Homme, sans pour autant s’imaginer une idole parfaite, exempte de tous vices auquel aucun cachot se siérait encore ???

    Je vais continuer à y réfléchir…

  16. ( tiens, j’ai écrit ALGADLU -> il faut y voir ALGDGADLU 🙂 )

  17. Ne peut on séparer les deux concepts ?

    D’un côté la science avec ses travaux sur la matière l’hunivers etc. Sujets qui dépassent l’homme et dans lesquels nous avançons à tout petits pas. Pour laquelle nous ne pouvons avoir aucune certitude pour l’instant.

    Et de l’autre côté nos croyances. Selon notre histoire ou notre époque, selon notre appartenance politique religieuse philosophique à un groupe, selon l’endroit ou on vit, on aura une compréhension différente de ce mot « dieu » qui regroupe des concepts bien différents.
    Dieu. Concept crée par des humains, défendu par des humains ou honis par les humains pour repondre à un besoin humain,
    ne devrait pas être mêlé à des réflexions concrètes et scientifiques qui sont d’un autre ordre.

  18. Pour se réserver a possibilité de remettre ce qui à bon à Dieu dans le panier de la Science ?
    Quand on étudie l’Univers, le Cosmos (comme on veut), il est naturel de rechercher l’avant et l’après, l’étendue dans l’espace en infiniment ceci ou celà.
    Et on a besoin de toucher au concept de divinité; infinie, omnipuissante, incréée, c’est-à-dire ce qui nous manque comme explication à notre niveau.
    Notre niveau ; Rien. Nous ne saurons jamais rien de tout celà. Nous nous imaginons, en nous enflant comme la grenouille de la fable, aptes à présager ou du moins à tracer de vagues lignes de ce qui pourrait être notre définition de l’Univers. Oter Dieu, c’est vouer au néant toute recherche dans ce domaine. Est-ce le but, avoué ou non, de cette lutte en faveur de cette forme de mépris de la Science qu’on a, un temps, ridiculisé sous le nom de « scientisme » ?

  19. J’ai beaucoup trop de respect pour la science et pour les scientifiques pour critiquer leur travail et leur serieux. Ils travaillent entre autre sur l’univers mais pas pour trouver un quelconque Dieu me semble t il. Loin de le Theisme.

    Et dans tout ce travail il n’est pas question d’un barbu qui ferait le bien et le mal sur terre.
    Les scientifiques sont des hommes sérieux qui cherchent, qui doutent. Qui calculent, confrontent, évaluent etc.
    Ils parlent de la matière, des énergies, de l’ electricité, des atomes. etc. Point de Dieu dans tout cela. Pour les physiciens il y a une logique qui n’a rien à voir avec la logique des religions.

    Les seuls qui amalgament à la science l’idée d’un dieu qui aurait construit cela de ses petites mains sont appelé des creationnistes il me semble. Et ils s’opposent à l’idée même d’évolution. Comme des pseudo scientifiques qui parlent de Intelligent Design en bio.

    Ce que je dis c’est que notre concept humain d’un Dieu qui règle l’Univers et nos petites destinées devraient être pris au comme un concept symbolique sous peine d’être la risée des personnes sérieuses jusqu’à la fin des temps.

  20. C’est juste un humble avis qui est le mien.

  21. Que la Vérité soit révélée une bonne foi ( sans s ) pour toutes : Dieu n’est pas barbu.

  22. Bien entendu puisque c’est une Femme 🙂 !
    Finalement, quoiqu’Il (ou Elle) soit, il semble que le GADLU soit avant tout expérience personnelle.
    Je ne pense pas que on puisse opposer ou comparer science et croyance en Dieu (je ne parle pas de religion, qui est bien souvent plus une cuisine humaine qu’une histoire Divine). Ce sont deux approches différentes pour essayer d’appréhender le monde. L’une est-elle meilleure que l’autre ? L’une peut-elle se passer de l’autre ? Au final, ni l’une ni l’autre, soyons en sûr, ne nous donnera une réponse complète, surtout à notre échelle personnelle. Cependant le plus intéressant n’est peut-être pas dans la réponse.
    Juste pour rebondir sur la dernière remarque de TINTIN, ceux qui affirment « ne croire en rien » de façon formelle ne m’effraient pas plus que d’autres « fanatiques » tout autant convaincus d’autre chose. C’est leur certitude inébranlable qui est effrayante. Finalement, aussi paradoxal que cela est, ne croire en rien, c’est déjà une sorte d’acte de foi, qui, lorsqu’il n’est pas accompagné du doute nécessaire à sa maturation, peut vite devenir crédulité.
    Bon travail.

    PS: dans mon commentaire précédent, il fallait lire « je dis « Je crois » « , sans virgule entre je dis et la « citation »

  23. Je viens de prendre conscience d’une chose. Quand on parle de « ne pas croire en Dieu », en réalité on parle de « croire que Dieu n’existe pas. », les croyants sont opposés aux non croyants ou incroyants.
    En ce qui me concerne, je ne crois pas en Dieu. Je ne comprends pas ce concept et je ne vois aucune raison de penser qu’existerait quoi que ce soit d’intelligent, ayant un « projet », et qui aurait créé le Monde.
    Mais je ne vois pas davantage de raison pour exclure totalement cette hypothèse.

  24. Une piste de réflexion (qui vaut ce qu’elle vaut) :
    « Et puisque les scientifiques eux-mêmes reconnaissent que l’univers et la nature sont régis par des lois admirables, il en résulte que ce Créateur est prodigieusement intelligent. »
    S’il ne devait y avoir qu’une chose que l’on puisse considérer comme sûre dans les dires du susdit, c’est que les constantes universelles sont extrêmement bien définies. Et c’est un euphémisme. Il semblerait que si – par exemple – la constante gravitationnelle (un peu de technique…) variait d’un seul chiffre à la quinzième décimale (!), l’univers deviendrait totalement instable et – qui sait – n’existerait alors peut-être plus. En extrapolant cette réflexion, on pourrait alors supposer que notre univers n’est pas le seul, qu’il s’en crée d’autres ailleurs (d’autres big bangs, « ailleurs » ?), mais que s’ils n’ont pas la stabilité du nôtre, ils disparaissent purement et simplement… D’où le fait que le nôtre ait existé et perdure ? Notre univers est peut-être tout simplement une exception ? Un pur fruit du hasard ?

  25. Au lieu de vous poser tant de questions sur D.I.E.U. ou sur G.A.D.L.U. vous les intellos, démontrez la différence entre les deux, et vous verrez que la simplicité de réflexion, vous fera gagner du temps et vous évitera des paroles désobligeantes pour certains d’entre vous. Bonnes planches à vous !

    • « démontrer » ? Je ne savais pas que la spiritualité tenait du domaine de la « démonstration »… On en apprend tous les jours, c’est bien…

  26. L’évidence paralyse la démonstration.

  27. Ce qui est intéressant dans la « démonstration » de Serge Toussaint est cette volonté manifeste de rendre rationnel ce qui ne l’est pas. La croyance en Dieu (comme le fait de ne pas y croire) ne relève pas du rationnel, mais de l’intime conviction, à mon avis. Cependant, ce qui me dérange est qu’il impose un choix de croyance, en utilisant les vieilles ficelles connues (le fameux « si » – si cela n’existait pas, alors dieu blabla). Pour répondre à Colette, s’il y a un rapport incontestable historique entre Dieu et le Gadlu, nous avons le droit fort légitime de ne pas en tenir compte dans notre réflexion et surtout le dépasser.

  28. Vous pouvez croire en ce que vous voulez, et je vous respecte, mais il se faut vous devoir aussi respecter les autres dans votre fraternité. Cordialement, LaMaçonne !

  29. Tout est bon…jusque la j’ai pas vue la definiton de Dieu et galdlu???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :