Julian Assange : Pourquoi le monde a besoin de Wikileaks

Julian-Assange31

Vous connaissez tous Julian Assange, c’est le porte parole du groupe d’activistes qui a créé Wikileaks et qui a diffusé quelques 250 000 cables américains classés confidentiels.
Je lisais ce matin un interview d’Assange pour le dernier Philosophie Magazine dans lequel il revient sur son projet, son développement, et nous présente le nouveau challenge sur lequel il travaille en ce moment : rendre le controle des données circulant sur internet à leurs propriétaires en élaborant sur un systeme de cryptage qui garantirait que le document n’a pas été modifié par une des nombreuses entreprises privées qui controlent toutes nos données et toutes les informations passant pas la toile.

Dans son interview, il explique sa démarche :

Vous devez désormais vous représenter l’Etat comme une sorte de boite ou des informations entrent et d’autres sortent. A l’intérieur de la boite, certaines informations sont soigneusement cachées ; il est probable que celles-ci concernent des abus de pouvoir, des injustices, des affaires de corruption. Aussi, si les citoyens veulent exercer un controle démocratique sur leurs Etats, il faut qu’ils sachent ce qu’il y a dans la boite. En d’autres termes, en démocratie, la boite de l’Etat devrait etre quasi transparente.

Ses propos sont intéressants, et pretent réellement à la réflexion. La transparence absolu de ce qui se passe au sommet de l’Etat est-elle indispensable pour garantir son bon fonctionnement ? Ou bien cela fait-il parti du propre de la Politique de garder des actions secrètes ?
S’il est évident que cette opacité facilite la corruption, les petits arrangements entre amis, et les relations mafieuses qui peuvent se jouer entre un Etat et des entreprises privées, elle possede des aspects positifs ; toute la diplomatie se fonde sur le secret, et la puissance politique d’un groupe s’incarne souvent à travers les connaissances et les informations qu’il possède. Nous sommes de plus les premiers à reconnaître que certaines situations doivent etre gérées dans un cercle restreint et que nous n’avons pas les capacités intellectuelles pour appréhender toutes les situations, les comprendre, et produire une analyse juste et partiale. La prise d’une décision à l’enjeu trop complexe doit elle être rendue publique ?
Lorsque nous élisons un président et nos députés, d’une certaine façon, nous leur accordons notre confiance pour nous « représenter » et gérer le pays pour nous. Ou se limite cette confiance, et ou doit commencer la transparence ? Il faut reconnaître que notre méfiance à l’encontre de ce qui se passe au sommet des Etats et cette transparence que nous réclamons ont été largement motivées par des actions immorales, injustes, et une corruption garantissant le pouvoir et l’argent à une minorité, bien loin du role représentatif d’un Etat vis a vis du peuple. Et lorsque l’on écoute Assange nous expliquer à quel point internet, qui devait être un outil de partage, est devenu un outil de controle aux applications militaires terrifiantes, on ne peut qu’abonder en son sens.

Voici une autre vidéo de Julian Assange, qui nous parle de sa philosophie, et du projet Wikileaks. Tres instructif ! Par contre elle est en anglais, vous pouvez activer les sous titres francais…

Publicités


Catégories :Non classé

Tags:, , , ,

8 réponses

  1. Beaucoup d’admiration pour le projet, très peu pour l’homme…

  2. @Tao : pourquoi tres peu pour l’homme ? Qu’est-ce que tu lui reproches ?

    @Calvariam : merci pour le lien !

  3. Y’a une histoire d’agression sexuelle pas claire et pas encore jugée (ni jugeable, puisqu’il a fuit) dans les placards…

  4. Tao : T’es-tu renseignée sur cette affaire ? Si ce qui est dit est vrai (y compris par l’accusation), et que la loi française devait être appliquée dans son cas, il ne risquerait rien.
    Il a de très bonnes raisons de craindre une extradition vers les US, d’où sa fuite (ce procès n’a dans ce cas rien à voir).
    Enfin, non jugé = présumé non coupable (encore, selon le droit français)

    • « Présumé innocent », oui… Encore faut-il jouer le jeu de la justice pour l’être ! Si on la fuit, il y a de quoi se poser des questions. Je ne connais pas les détails de l’affaire, mais le mec est lié à une plainte autour d’un acte sexuel car ce qu’il a fait est puni par la loi du pays où il fait cet acte, et une fois accusé, il se barre. On ne peut pas couper la main d’un voleur en France… et pourtant on ne risque rien à le faire dans d’autres pays ! La réciproque est vrai avec le harcèlement sexuel qui n’est plus puni par la loi en France, par exemple… Tu vois, on n’est pas toujours un exemple de progressisme… Je maintiens que cet homme ne m’inspire que très peu d’admiration…

      • Le harcellement sexuel EST puni par la loi en France.
        Le conseil constitutionnel avait abrogé la loi car elle était effectivement non conforme à la constitution. Le ministère de la justice avait pourtant été averti maintes fois avant … Il s’est passé de même avec la présence de l’avocat en garde à vue d’ailleurs : des procédures ont été rendu caduques suite à l’application de directives européennes (bien que les avocats râlaient depuis des années, et que ce soit encore le cas concernant l’accès au dossier … ça va tomber un de ces quatre)

        Pour revenir à notre gus. Il s’agit d’une histoire de « sexe par surprise », grosso modo : fille consentante (ce qu’elle ne nie pas), ils commencent leur affaire, puis elle n’est plus consentante en cours de route (ce qui – à mes yeux en tout cas – reste un viol). Ça restera aussi difficile qu’un viol au niveau judiciaire (version contre version, il n’y a à priori pas eu de violence). Ça tombe étrangement à propos (et ce serait facilement « montable » par un service étranger) – au moment où il a bien excité les amis Américains. D’où ma non prise de position.
        C’est donc pour ça que je parle de « présumé innocent » – il a fui par peur d’extradition vers les US, pas à cause de ce procès. Il acceptait d’ailleurs de participer à son procès en visio, et de purger sa peine (si peine il y avait) en territoire étranger. Il est bien sûr tout autant possible qu’il soit coupable dans cette affaire, mais ça n’enlève rien au reste (une condamnation de ce type est sans commune mesure par rapport à ce qu’il risque aux USA)

  5. Enfin, sur le sujet de la transparence, je pense que le secret devrait être bien plus limité et encadré – avec une utilisation massive de l’open data (publication par les états et leurs administration de données dont elles disposent, dans un format commun et exploitable par des tiers).
    Et que tout secret devrait avoir une date de péremption en fonction de son type (notamment en ce qui touche à la diplomatie), devenant ouvert par défaut à échéance (la prolongation du secret devant passer devant une commission).
    Nous voyons en effet en ce moment une perte de confiance dans nos politiques (certains ne nous aident pas) – ceci permettrait en quelque sorte de redonner aux électeurs un pouvoir de contrôle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :