Des symboles maçonniques en plein Louvre

Lorsque je suis de passage à Paris, j’en profite pour faire un peu de tourisme. Alors aujourd’hui, j’ai emmené mon fils pour sa première visite au Louvre. Forcément, mes yeux regardaient un peu partout, et quelle ne fut pas ma surprise lorsque je suis tombé sur ceci, en pleine cour principale, à 50m de la Pyramide !
Une équerre dans une main, un compas dans l’autre, quelques outils et engrenages posés par terre, et le tout surplombé d’une étoile à cinq branches.

Avouez que c’est troublant !


IMG_0755

Une rapide recherche sur internet expliquera les raisons de ces symboles maçonniques cachés plus ou moins subtilement dans les frises et les sculptures de la cour carré et tout autour de la pyramide.

L’Empire, considéré comme l’âge d’or du maçonnisme, a beaucoup emprunté à l’Ancien Régime. Il faudrait évoquer la répression des gouvernants face à ces sociétés secrètes… puis la récupération habile de l’empereur qui fera du Ier Empire, le véritable promoteur de la franc-maçonnerie. Les maréchaux d’Empire n’étaient ils pas tous Franc-maçons? On prête aux derniers instants de vie de Napoléon ce dialogue surréaliste : à la question : « Pourquoi avoir favorisé la franc-maçonnerie ?” il aurait répondu : « pour combattre le Vatican ! ». Ainsi certains voient-ils dans les agrandissements du Louvre, réalisés sous les deux empereurs, Napoléon 1er et Napoléon III, la reproduction schématique d’un temple. Sous bénéfice d’inventaire comme on dit familièrement ! Un grand nombre d’éléments sculptés sous les deux empereurs fait appel à la symbolique maçonnique, de façon discrète (compas et équerres dans des frises …), ou parfois moins évidente (Napoléon 1er entouré de Minerve et d’Apollon dans le fronton nord de la Cour Carrée). Bien que le fait soit peu signalé, Napoléon 1er était franc-maçon. Son initiation à la maçonnerie égyptienne aurait eu lieu durant la campagne d’Egypte aux pieds de la Grande Pyramide. Il aurait ensuite adopté l’Abeille et l’Aigle, symboles dans l’antique Egypte du Pharaon accompagnant le Soleil osirien. Rattachant son avènement, après celle des Rois, à des symboliques de régénération, il fit sculpter dans la Cour Carrée du Louvre Isis et Manco-Capac, dieux Incas fils du soleil, regardant l’astre du jour se levant. En pendant, à gauche du pavillon central, un architecte muni d’un compas serait Hiram. Ainsi découvre-t-on mêlées aux sculptures classiques, dans l’ordonnance parfaite de ce chef d’oeuvre qu’est la cour carrée du Louvre, des divinités égyptiennes et incas…

Source : TripCool

Publicités


Catégories :Actualités

Tags:

5 réponses

  1. Comment se fait-il que cette singularité soit si peu connue.
    Personne n’a donc rien remarqué au fil du temps ?
    Ou cette relative discrétion était-elle préméditée ?

    • Je remarque que ces symboles, que l’on qualifie de « maçonniques », appartiennent aussi à la tradition des Compagnons, et, plus généralement, des bâtisseurs.
      Alors, n’est-il pas abusif de parler de symboles « maçonniques »

  2. Dans ce cas précis, je ne pense pas, car il semblerait qu’ils aient vraiment été placé ici à l’époque de Napoléon.

    • Certes, mais le passage cité affirme que Napoléon était franc-maçon, ce qui me semble plus que sujet à caution… Apollon et Minerve ? Une référence plus directe à un Empire romain mythique que souhaitaient rejoindre les 1er et 2nd Empire…

Rétroliens

  1. Revue de Web Maçonnique Hebdomadaire – 34 | GADLU.INFO - FRANC-MACONNERIE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :