Pr Albert Jacquard « Singularité de l’être humain »

Le-chercheur-Albert-Jacquard-est-mort_article_popin

Vous l’avez sans doute remarqué, j’aime beaucoup écouter le Pr Albert Jacquard, surtout lorsqu’il nous parle de son sujet favori : l’Homme. Avec sa voix si particulière, son rythme rapide et constant, et son ton assez monocorde, nous pourrions être tenté de décrocher au bout de quelques secondes, et pourtant, dès que l’on commence à l’écouter, on ne peut s’arrêter avant la fin, tant ce qu’il dit est toujours pertinent, passionnant, et d’une profondeur incroyable.

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle vidéo autour du thème de la Singularité de l’être humain, une vidéo qui dure une petite vingtaine de minutes, et qui vous expliquera pourquoi il faut dans le cadre d’une reproduction, non pas 2 êtres vivants mais 4, pourquoi la condition nécessaire à la croyance en dieu est d’être d’abord athée, et d’autres révélations de ce genre toujours développées et expliquées grace à des démonstrations de mathématiques extrêmement simples à comprendre.

Allez donc vous faire chauffer un thé, ou bien reprenez un café, mais prenez le temps d’écouter le Pr Jaquard nous raconter le monde. Vous en ressortirez émerveillés.

Publicités


Catégories :Non classé

Tags:,

3 réponses

  1. J’ai partagé sur ma page face book, car rien de ce qui disait Albert Jacquard était inintéressant. Sacré bonhomme que je regrette beaucoup !

    • Merci Irène !
      Oui, je n’ai jamais rien lu de ce monsieur, mais j’essaye de traquer ce genre de petites interventions qu’il a pu faire ici ou la, et qui sont très inspirantes.

      PS : et merci encore pour ton soutien au blog. Je ne le répéterai pas assez.

  2. J’ai eu la grande chance (un souvenir inoubliable), d’avoir assisté à une conférence d’Albert au Palais des Papes en Avignon (rien que ça). Conférence organisée d’ailleurs par le GODF, il y a une bonne dizaine d’années et plus .

    J’ai été éblouie par la force de parole de ce petit homme tout simple et tout moche, qui nous a donné une grande leçon d’humanisme et de métaphysique dans ce symposium.
    Quand j’ai partagé l’apéritif dinatoire près de lui, il m’a donné des paroles de sagesse pour continuer mon chemin et m’a donné certaines clés. J’en ai fait profit.
    Même si il n’était pas FM lui-même (en avait-il besoin?), il avait espoir en nous.
    Mon plus beau souvenir est de l’avoir embrassé et de le serrer dans mes bras.
    Merci, Albert.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :