Nuit du Ramadan et laïcité républicaine

Democratie-et-Laicite-

Bonjour à tous, cela fait longtemps que je n’étais pas venu remplir un peu les colonnes de ce modeste blog et je suis sur que vous étiez impatients de retrouver de nouveaux articles. J’espère que vous avez eu quelques vacances pendant l’été et que vous avez pu en profiter au mieux !
En ce qui me concerne, le travail et le manque de motivation m’ont éloigné d’internet récemment, mais lorsque je vois le nombre de vos visites quotidiennes sur un blog presque muet, je me dis quand même que c’est dommage et que je pourrais faire un petit effort pour vous offrir plus d’articles, plus de sujets de discussion. Je réfléchis donc à me mettre des coups de pied aux fesses…

En attendant, mon copain Apprenti.’. m’a offert quelques articles, dont ce premier que vous propose de découvrir tout de suite. Je vous en souhaite bonne lecture.

Nuit du Ramadan et laïcité républicaine

Un partout, la balle au centre…
Depuis quelques temps déjà, on peut suivre les différentes protestations de tous bords visant la nuit du ramadan organisée par la mairie de Paris le 6 Juillet dernier dans les salons de l’Hôtel de ville. En cause, un accroc au principe de Laïcité dans la vie publique (présenté dans la loi bien connue de 1905) par l’organisation d’un évènement regroupant des festivités en lien avec l’Islam et plus spécifiquement, un repas pour la rupture du jeûne par Mme Hidalgo. Les détracteurs, accusent la municipalité de clientélisme communautariste hors la loi par la tenue d’un tel évènement, alors que ses défenseurs invoquent quant à eux une cérémonie davantage culturelle que cultuelle et qui serait loin d’être un privilège réservé aux seuls musulmans, car des évènements similaires existeraient pour d’autres communautés en France. Autant dire que le dernier argument évoqué a retenu toute mon attention…

Ou l’art de se gausser de la brindille dans l’œil du voisin, pour mieux faire fi de la poutre qui
est dans le sien…
En voulant prendre un peu de hauteur au-delà de la simple compétition du nombre de municipalités autorisant les crèches de Noël dans l’espace public, celles fêtant Hanoukka ou la fin du ramadan, on se rend compte que les « accrocs » à la Laïcité sont nombreux et profondément ancrés dans notre pays. Citons tout d’abord dans le camp des principaux détracteurs de cette fameuse nuit, notre ancien président Nicolas Sarkozy, qui nous apprend dans son discours au palais du Latran le 20 décembre 2007 que : « Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance ».
Cela peut faire sourire…ou pas d’ailleurs Au-delà de l’anecdote, on sourira un peu moins au regard du statut particulier de l’Alsace-Moselle, issu du régime concordataire, lui permettant toujours à ce jour d’outrepasser le principe de séparation de l’église et de l’Etat et en outres de financer sur les deniers publics, des ministres et lieux de culte ainsi qu’un enseignement religieux dans les écoles publiques.
Pour un peu plus enterrer notre bonne humeur, on se rappellera des lois sur l’affectation des lieux de culte de 1907 et 1908 ayant également permis un « aménagement » de la loi de 1905. En effet, à la suite du refus de l’Eglise Catholique de reconnaitre les associations cultuelles, les églises sont donc devenues des propriétés communales donc par extension… à la charge (ou au bénéfice…) desdites communes… Patrimoine quand tu nous tiens ! Enfin citons également avec délectations la loi Debré (1959), permettant le financement public des écoles privées sous contrat d’Etat…

On jette le bébé avec l’eau du bain ?
Alors, que peut-on faire face à tout cela ? Interdire toute prise en compte du religieux dans l’espace public ? Bannir l’existence même de ces institutions millénaires dans la république ? Tentant…mais la prise en compte des convictions religieuses peut difficilement s’écarter totalement de celle-ci. En effet, est-ce qu’une école publique doit refuser de proposer du poisson si ces élèves sont majoritairement chrétiens ? Ou un plat sans porc si ceux-ci sont majoritairement juifs ou musulmans ? Ou végétariens s’ils sont indouistes ?
Attention, je ne dis pas imposer un plat, mais de proposer un autre plat comme alternative. On me répondra qu’on ne peut pas faire un plat différent par religion, certes… Est-ce si inapproprié alors de se renseigner sur celles majoritairement présentes dans l’établissement et d’adapter les menus en conséquence ? Peut-être…mais peut être aussi que ce pragmatisme permettrait d’éviter de garnir davantage, des poubelles de cantines déjà trop remplies !
En allant plus loin, au regard de la détresse présente dans les hôpitaux, au front ou encore dans le milieu carcéral, peut-on humainement refuser la présence d’aumôniers ? Dans le dernier cas, les conséquences peuvent être terribles quand ce rôle est assumé (faute de mieux) par des individus mal intentionnés…Cette année 2015 ne nous l’a que trop démontré. Bref, sur la question de la Laïcité, il me semble dangereux de confondre fermeté et intransigeance…

En conclusion, atteinte à la laïcité ou islamophobie ?
On le voit, les exemples d’atteintes à la Laïcité foisonnent dans l’hexagone, bien au-delà des festivités nocturnes de la mairie de Paris, qui ne sont comme le dit l’adage « que l’arbre qui cache la forêt » Cependant, vouloir totalement exclure le religieux de l’espace public semble est selon moi un dogmatisme se refusant à toute analyse concrète. Si la question est : « Est-ce une faute de la mairie de Paris que d’organiser cette nuit du ramadan au regard du principe de Laïcité dans la vie publique ? » pour moi la réponse est clairement oui. En effet, si un tel évènement doit avoir lieu, est-ce le rôle d’une municipalité de l’organiser ? Non, je ne crois pas, les associations culturelles et cultuelles existent déjà à cet effet. Maintenant, est ce que cette faute est le prétexte pour des récupérations politiques et islamophobes ? Oui je le pense; ce qui est paradoxale d’ailleurs que de vouloir jeter l’opprobre sur la communauté musulmane sous prétexte de laïcité républicaine, car c’est oublier que la république vise également à rassembler ce qui est épars en ce sens qu’elle ne catégorise pas et ne reconnait que des citoyens en son seins.
Alors sur cette question de Laïcité, essayons peut être de nous écarter des faits divers et de tout dogmatisme, et d’aborder cette question avec à la fois toute la hauteur et toute la concrétude qu’elle mérite.

Apprent :.

Advertisements


Catégories :Chroniques

Tags:,

7 réponses

  1. menu de substitution:
    Sans rattacher l’idée à une religion, je pense qu’il est raisonnable de proposer un tel menu. Je m’explique, les végétariens sont de plus en plus nombreux et quand une famille à un enfant végétarien ces derniers ne disposent pas d’alternative.
    Le phénomène étant sociétal, il est logique que le menu de substitution soit envisagé mais sans affectation religieuse…

  2. Une précision pour ceux qui l’auraient oubliée :
    La loi de 1905 prévoit la mise en place d’aumôneries dans les casernes, les hôpitaux, les prisons et les lycées avec internat, c’est-à-dire des lieux fermés. Son article 2, celui qui interdit toute subvention à un culte, énonce : « pourront toutefois être inscrites auxdits budgets les dépenses relatives à des services d’aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons ».
    Par ailleurs, la séparation des Églises et des pouvoirs publics ne signifie pas l’effacement complet des religions de l’ensemble de la vue publique, société civile incluse, sinon nous serions proches d’un État totalitaire.

    • Je pense en effet que la séparation des Églises et de l’État est justement ce qui permet l’existence et la cohabitation dans notre société de toutes les religions et croyances et non leur effacement.

Rétroliens

  1. La Revue Hebdomadaire du Web Maçonnique ! | GADLU.INFO - Actualités Franc-Maçonnerie Web Maçonnique
  2. La Revue Hebdomadaire du Web Maçonnique ! | Masoneria357

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :