Le premier devoir d’un franc-maçon…se cacher ?

6a00d83421d10f53ef00e54f322a458833-640wi

Envisageant un déménagement dans peu de temps pour une plus grande surface, je me réjouissais à l’avance de de ma future bibliothèque (celle actuelle commençant à déborder de toute parts), quand tout à coup je me suis demandé s’il serait approprié d’y faire trôner mes livres maçonniques (actuellement dans un tiroir). En effet, dans mon entourage seul mon cercle le plus proche est au courant de mon engagement.

En évoquant cette question à celle qui partage ma vie, sa réponse fut qu’il serait en effet peut-être plus judicieux de les inclure… derrière d’autres livres. Ma bibliothèque maçonnique allait donc être à l’instar de mon engagement, ni cachée, ni découverte…seulement discrète diront certains.De cette question pratique, une interrogation plus large émergea dans mon esprit sur cette nécessité de se « cacher » en tant que franc maçon.

1,2,3…Soleil !

Car oui, j’ai l’impression que de dire « nous sommes discrets pas secrets» c’est parfois se cacher derrière le petit doigt. Quand je dois décliner un rendez-vous avec des proches en prétextant un rendez-vous plutôt que de dire que ce soir-là je suis en tenue, j’ai l’impression de me cacher. Quand je me refuse à suivre un groupe ou une personne sur des réseaux sociaux comme twitter ou Facebook car cela pourrait éveiller des soupçons, j’ai l’impression de me cacher. Quand je cache mon tablier et mes gants bien au fond de mon armoire, mes livres au fond d’un tiroir et que je ne me permets aucune décoration vaguement maçonnique chez moi, j’ai l’impression de me cacher. Quand j’élude les discussions sur la franc-maçonnerie et que je cache mon appartenance dans mon entourage personnel ou professionnel, j’ai l’impression de me cacher. Quand j’ai quelques secondes d’hésitation à dire bonjour à un membre de ma loge que je croise avec du monde pour éviter des questions, j’ai l’impression de me cacher. Quand nous n’agissons pas en tant que loge vis-à-vis de l’extérieur mais seulement individuellement par peur des représailles ou d’être accusés de prosélytismes, j’ai l’impression que nous nous cachons.

Bref, je pourrais continuer comme ça longtemps…

Vivons heureux, vivons cachés.

Mais pourquoi agissons-nous comme cela ?

Le spectre de Vichy, des dénonciations, des mises à sac de loges et des déportations de franc-maçons n’est clairement par étranger à cela, de surcroit aujourd’hui où un antimaconnisme primaire refait surface (sur fond d’antisémitisme et de théorie du complot…). Dans le milieu personnel, nous avons peur du jugement de nos proches, tant les horreurs et fantasmes sur la franc-maçonnerie pullulent partout dans les medias. Dans le milieu professionnel et politique, notre appartenance effraie par la peur d’un prétendu réseau qui pourrait court-circuiter les non-membres. Enfin la protection des « secrets maçonniques » nous empêcherait de parler de ce que nous y faisons…secrets qui peuvent se lire partout (internet, bibliothèque…).

Mais comme une biographie ne permet pas de vivre la vie d’autrui, la lecture ou les discussions autour de ses secrets ne permettra jamais de les révéler, seule les vivre en loge le pourra !

Alors, on joue à cache-cache ?

Alors que nos tenues consistent en des discussions essentiellement basées sur des sujets philosophiques, symboliques ou sociétaux au travers d’un rituel assurant la libre parole de chacun, je ne comprends pas ce qui peut nous attirer tant de haine et donc cette nécessité de nous cacher. Alors à  défaut de comprendre, je m’interroge sur la meilleure position à adopter. Se déclarer ? Se cacher ? Rester dans un entre-deux qu’on appelle « discrétion » ?

Je ne sais pas…et vous ?

Apprent:.

Advertisements


Catégories :Chroniques

Tags:

21 réponses

  1. je comprends parfaitement cette question pour me l’avoir posé maintes fois. J’ai un problème avec ce secret principalement parce que je suis fier d’être maçon et ai du mal à cacher ma fierté. Néanmoins, et sans parler de l’Histoire, il n’est pas commode d’afficher son appartenance tel un drapeau car tous les publics ne sont pas capables d’appréhender cette information sans dégâts. Je ne me prive donc pas de le faire savoir, mais pas à tout le monde. Par contre, il m’arrive d’en faire état auprès de personnes négatives mais que j’apprécie. C’est peut-être ainsi que je remplis une partie de mon rôle de maçon en essayant de modifier le regard, et amener doucement à nos valeurs.

  2. Ce qui est amusant, c’est de constater à quel point les proches et « sympathisants » se retrouvent par ricochet à faire de même pour protéger le secret de l’engagement ou se protéger eux-mêmes en raison de leurs affinités. Entre les « civils » anti, suspicieux, voire haineux, et les membres fm résolument intolérants à voir ou entendre parler des « profanes » de leur « chasse gardée », c’est bien compliqué de savoir ce qu’il faut en dire… ou pas ! 😉

  3. Alors pour ma part, j’ai choisi justement de ne pas cacher mes livres. Ils sont restes un moment au milieu de ma bibliothèque, à coté de mes livres de philo, les divers essais que j’ai lus et les romans. Personne, pendant longtemps ne m’en a jamais parlé, pourtant, j’ai vu des amis parcourir ma bibliothèque.
    Un jour, une amie s’est arreté devant « La Spiritualité de la Franc-Maçonnerie » et m’a demandé pourquoi j’avais autant de livres sur le sujet.
    Je lui ai répondu tout simplement que j’étais maçon. Elle a juste dit « ok, je connais pas bien, faudra qu’on en parle ».
    Quelques mois plus tard, elle m’a demandé si je connaissais Freemason’s Hall et si on pouvait visiter. Je lui ai expliqué la différence entre la FM Française et la FM Anglaise, nous sommes allés visiter Freemason’s Hall, et on a discuté de maçonnerie après au resto.
    On n’en a plus jamais reparlé.
    Je crois qu’au fond, la majorité des gens s’en fichent bien plus que ce qu’on imagine.

    • C’est bien vrai, un fois une curiosité bien nette est satisfaite beaucoup de personnes n’y reviennent plus, à moins de vouloir en savoir un peu plus et au détour d’une conversation sur des sujets complémentaires

  4. Je ne fais pas état de mon appartenance à la FM à l’extérieur, mais chez moi j’ai des livres et objets dans mes bibliothèques à la vue des amis qui viennent me rendre visite et je n’ai aucune réticence à en parler si on me pose des questions

  5. Salut je nomme moustapha jai 27an je suis interesse sur la franc macon jaime votre opinions et jacepte les condition que vous me posiez je vous laisse mon numero 776840676 merci

  6. Dans toutes les situations exemples citées ci-dessus, je reste naturel. Je fais la bise, etc. Et généralement, on ne me demande jamais la question tant redoutée : « Tu le/la connais d’où ? » Les gens s’en foutent. Et si on me la pose, je reste évasif sans mentir : « Je l’ai rencontré-e dans une soirée. » Idem quand on m’invite un soir de tenue : « Je suis pas dispo. » Là encore SI JAMAIS on me demande ce que j’ai (vraiment, c’est rare, hein… les gens ne sont généralement pas aussi intrusifs) : « Une soirée. » Seuls les amis proches et la famille peuvent s’autoriser à aller aussi loin dans les questions. Et pour mon cas, ils sont déjà au courant ! 😉 Quant à mes bouquins, ils sont visibles… mais au dernier étage supérieur de ma bibliothèque ! (Malin, le mec ^^) Et si j’ai envie d’éviter les questions (invitation de collègues, par exemple), je glisse un cadre de quelque centimètre sur la gauche pour cacher ces titres… Et ça passe !

  7. Je partage également le point de vue de la discrétion. Cependant pour ma part, vivant au Costa Rica, je ne souffre point du poids de l´histoire et généralement les différentes personnes sont plutôt tolérantes. A cet égard je pense qu´il serait enfin temps de pouvoir revendiquer nos valeurs, affirmer nos convictions et unir nos efforts pour la création d´un monde meilleur. Fraternellement, Philippe

  8. Mes proches le savent, chez moi je ne cache rien, ceux qui viennent chez moi ( plus que des amis) sont sensés m’ accepter pour ce que je suis.
    Si cela ne leur plait pas, tant pis pour eux.
    Je me suis tue bien trop longtemps par respect des autres, ne voulant pas choquer les croyants qui m’ entouraient…..c’ est fini……..puis j’ essaye aussi de les faire evoluer en parlant de mes valeurs.

  9. Vous etes franc-maçon et donc depuis votre initiation, officiellement dans la lumière… et moi, non initié, les franc-maçons affirment que je suis dans les ténèbres…
    On a l’impression que vous détenez la, les vérités…
    1/ constat évident de vanité de la part des franc-maçons,
    2/ vous avez l’habitude de vous cacher en ayant peur de tout et agissez dans l’ombre…
    et si c’était plutot moi qui était dans la lumière et les franc-maçons dans les ténèbres!
    Peut-etre que les franc-maçons se trompent!

    • Là où tu te fourvoies à mon avis sur ces termes, c’est que nous ne définissons pas la « Lumière » ni les « Ténèbres ». Ce sont deux mots symboliques qui doivent permettre à un individu d’entrer dans un processus, là aussi symbolique, d’amélioration de soi, de sagesse. Il faut marquer ce moment où nous faisons ce choix d’entamer volontairement un travail actif sur nous-mêmes et l’opposition lumière/ténèbres est intéressante pour ça. C’est une image. Pas une vérité.

      Tu ne rencontreras jamais un Maçon (ou alors éloigne-t’en !) qui te dira sérieusement que les Francs-Maçons sont dans la Lumière et les non-Maçons dans les ténèbres. Une petite cérémonie d’initiation nous permettrait donc, en quelques heures, de passer d’un état à l’autre ? Que nenni. Ou alors simplement sur le plan symbolique. Quand on dit qu’on est dans la Lumière après l’initiation, cela ne signifie pas que nous la possédons et que nous détenons la vérité. Cela signifie simplement que nous avons décidé, le jour de notre initiation, de partir à sa recherche.

      Et la FM n’a jamais été le seul chemin pour y parvenir ! Loin s’en faut ! La FM est une organisation humaine avec toutes les qualités et les défauts (surtout les défauts ^^) d’une organisation humaine.

      Ne juge pas sans savoir, Camarade ! 😉

    • Nous sommes cherchants avant d’être franc-maçons. Nous ne sommes pas ‘officiellement’ dans la lumière comme vous le dites, nous avons choisi un chemin initiatique qui mène à la connaissance de soi par l’étude des symboles que sont les outils des constructeurs.
      Je ne pense pas un jour entendre un franc-maçon dire qu’il est supérieur à un ‘non-maçon’ de par son initiation. Ce constat de ‘vanité’ repose sur quoi ?

      Chacun suit sa voie, à sa manière. Il existe des tas d’autres chemins vers la connaissance de soi : la méditation par exemple.
      Ainsi, vous etes peut être plus ‘dans la lumière’ que moi ou que tous les francs maçons, qui sait ? Nous n’avons pas ce monopole et respectons les chemins des uns et des autres, alors pourquoi nous refuser de suivre le nôtre ?
      Je ne comprends pas bien votre second point : en quoi aurions nous peur de tout, et que voulez vous que l’on dévoile ? Tout est déjà sur internet et à la fnac, le reste n’est que travail.

      Jje ne comprendrai décidément jamais ce genre d’arguments … 😦

    • Bonjour kalaki.
      Malheureusement je ne detiens aucune verite pour ma part, je me definis plutot en quete de celle-ci.

      L’habitude de nous cacher est peut etre lie aux franc-macons qu’on a envoye dans les camps pendant la seconde guerre mondiale ainsi qu’a l’archement mediatique dont nous faisons l’objet, plus qu’a un gout quelconque des cachoteries tu ne penses pas 🙂 ?

      Apres je suis d’accord, peut etre que nous nous trompons, mais qui peut dire qu’il a toujours raison au fond ?

  10. Mon cher Kalaki78,
    Sans aucune vanité je me permets de vous demander qui est dans la lumière et qui est dans les ténèbres? Pour ma part en aucun cas je ne me cache et je vous donne même mon identité.
    J´essaie de vaincre ma peur journellement en luttant contre mon ignorance, mais qui est celui qui ne désire pas se révéler et se cache a l´ombre d´une identité cybernétique? peut être que je me trompe…!
    Restant a votre entière disposition, amicalement,
    Philippe

  11. La discrétion est une élégance de l’esprit, alors continuez d’être élégants. Elle permet de laisser l’autre respirer, elle respecte son espace privé, elle n’encombre pas son entourage et son siècle. Et puis que dirait-on si, à tout bout de champ, vous donniez votre avis sans qu’on vous le demande, que vous parliez sans discernement de ce que vous faites, de vos idées, de vos idéaux, et que vous vous posiez en exemples de vertu et de moralité (dans les mots), bref, que vous « témoigniez » ? On dirait que vous êtes fatigants, que vous faites du prosélytisme et vous fatigueriez tout le monde. Rien ne vous empêche d’être simplement vous-même, sans vous cacher mais sans vous exhiber non plus. Vous-mêmes, simplement.
    Et non, mon cher, ce n’est pas « se cacher derrière votre petit doigt » que de faire preuve de discrétion.
    Au fait, ces phrases là, ça vous dit quelque chose?:

    « Parle sobrement avec les grands, prudemment avec tes égaux, sincèrement avec tes amis, doucement avec les petits, tendrement avec les pauvres.

    Ne flatte point ton frère : c’est une trahison. Si ton frère te flatte, crains qu’il ne te corrompe.

    Ecoute toujours la voix de ta conscience. »
    Et celles-ci?:
    « Si tu recherches l’assentiment humain, tu marches vers les ténèbres, tu es hors de la Voie.

    Si tu désires être un Saint pour que l’on te reconnaisse comme tel, il est certain que tu ne le deviendras jamais. »

    A mon avis, quand on essaie de respecter ce code éthique, il n’y a pas lieu de craindre de rester discrets.

  12. Moi je pense qu’il faut vulgariser le code universel qui renferme les conseils de bonne intention
    Une fois pratique nous nous rendons digne devant le GADLU

  13. Pour être méchant, je dirais que les franc-maçons ont le droit d’exiger l’entre-soi : ils paient 4000€ par an pour leur organisation. Quand aux livres FM, ils sont en vente dans les librairies, tout le monde peut se les procurer. Je vais même en revendre des miens à un vide grenier. Je ne suis pas initié; si on me questionne je dis que je les ai acheté par curiosité, et j’y prends ce que je trouve intéressant.

    • Quel argument. Wow. Quelle mentalité. Et quelle belle arnaque au passage. Ce genre de racket défini bien une secte. O appelle « secte » d’autres organisations pour beaucoup moins que ça!

  14. Depuis quand les FM paient ils 4000 euros par an ? Ca va pas ou quoi ? 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :