Origines de la FM Spéculative

S’il est bien un sujet sur lequel les maçons aiment débattre, c’est celui de la naissance de la maçonnerie spéculative.
Si certains font remonter ses origines aux anciennes loges de métiers qui auraient accepté des membres non opératifs, d’autres défendent l’idée d’une maçonnerie créée de toute pièce au début du XVIIIème siècle.

Dans la mesure ou tout est symbole dans la maçonnerie et que les maçons ont toujours aimé jouer avec les mythes, il est très difficile de démêler le vrai du faux. Aussi, j’ai choisi de vous présenter ici deux approches différentes des origines de la maçonnerie, deux approches documentées, travaillées avec un oeil d’historien, deux approches qui ne vont pas dans le meme sens, mais qui sont toutes deux passionnantes.

Voici tout d’abord l’approche de Fifi : les premiers initiés
Et voici ensuite le travail de Jean-Dominique : anciens et modernes

Nous ne pouvons toujours pas expliquer de manière définitive la constitution des premières loges, et nous ne pouvons mesurer l’héritage laissé par la maçonnerie opérative sur la maçonnerie spéculative. Y a t’il eu une réelle transition de l’une à l’autre, nous ne savons pas.
Le mystère des origines sera t’il percé un jour ?

La_division_de_la_franc_maconnerie_sous_la_Republique_et_la_naissance_du_GNLF

9 réponses

  1. Je tire mon chapeau au travail de notre TCF Fifi… Un travail d’une grande qualité, documenté, objectif et distancié. Rien n’est affirmé et quand on sent qu’une piste plutôt qu’une autre est privilégiée par son auteur, elle prend une forme interrogative. Remarquable !

    Nous avons de l’autre côté un Frère qui rejoue la querelle du XVIIIe siècle en n’omettant pas au passage de prendre parti pour les Moderns sans aucune distance, épousant leur dédain, que je pensais pour ma part obsolète, envers les Antients. L’un est présenté comme le corrupteur de l’autre, l’un est éclairé, l’autre obscurantiste… L’amalgame GADLU/Dieu, digne d’un article de l’Express ou du Point est même formulé… Je suis dépité de lire tout cela. On relèvera l’inexactitude assénée selon laquelle jamais il n’aurait existé une seule preuve qu’un maçon ait un jour pu être « accepted ». Je ne suis qu’Apprenti, mais avait déjà, dans ma courte vie maçonnique, lu plusieurs exemples de telles situations (mais n’avais pas connaissance d’un tel motif répété, tel que présenté par notre TCF Fifi). Je renvoie tout un chacun aux travaux de la Rudyard Kipling Lodge. Bref, je découvre et n’arrive cependant pas à croire que des frangins se plaisent à (re ?)jouer cette guerre du passé…

    Je pratique un rite recomposé (ROS), qui s’ancre sur le RMFR (RTF) d’ascendance Modern avec cependant de nombreux empreints aux Antients (installation du VM(O), cumul des lumières des Moderns et des Antients, pratique de l’Arche Royal, etc.) Aussi ne suis-je pas attaché à une branche (d’un même arbre !!!) plutôt qu’à une autre. Je ne suis attaché qu’à l’objectivité historique et sur cette question, il me semble que la rigueur n’est perceptible que dans l’une des deux planches ci-dessus… Je crois savoir que notre TCF Fifi pratique assidument un rite d’ascendance Modern. C’est donc tout à son honneur de ne pas avoir cédé à la partisanerie.

  2. Je dois à la vérité que le sujet de ma planche portait sur la notion d’Anciens et de Modernes et non sur la création de la maçonnerie spéculative. C’est pourquoi je porte mon attention sur la querelle Anciens Modernes dans le champs intellectuel, le champs maçonnique en étant une réduction parfois paradoxale. La question qui se pose, en maçonnerie comme ailleurs, est : comment peut-on être moderne dans un contexte de tradition. Ne répondez pas trop vite, c’est un peu plus compliqué que ça n’en a l’air !

    La question des maçons acceptés, notamment en Ecosse, pose problème et il ne suffit pas de citer le phénomène pour le rendre pertinent. Car il existe clairement un problème sur la nature des loges maçonniques qui intègrent les non-opératifs. Il convient donc de mettre en perspective la situation et c’est un peu ce qui manque dans la planche de Fifi.

    Depuis le moyen-âge, toutes les corporations de métiers s’adjoignent des membres protecteurs ou bienfaiteurs : C’est le système féodal qui s’insère dans l’organisation des métiers. Cela sera valable pour tous les métiers organisés, soit sédentaires (les bijoutiers, par exemple) ou les itinérants (maçons, charpentiers). Seuls en seront exclus les bouchers, en raison de leur mauvaise réputation et du fait que, souvent, le boucher était aussi…le bourreau !
    Mais il ne s’agit aucunement d’une intégration au métier : les non-opératifs n’intervenant notamment pas dans les questions techniques et financières de l’organisation du métier. Ils sont protecteurs, mécènes.

    Au 17ème siècle, l’Ecosse est en crise profonde. Crise politique, économique, explosion démographique, guerres civiles et guerres avec l’Angleterre. Les projets de constructions sont à l’arrêt pendant plusieurs décennies et l’Ecosse est exclue de l’expansion économique américaine (Navigation Act, droits de douane). L’émigration écossaise devient donc massive vers l’Angleterre et les colonies.
    Partout en Europe, on assiste à un mouvement commun, la dislocation des guildes et corporations de métier issues du Moyen-âge. Cette dislocation est accentuée par les crises économiques.

    La question qui demeure donc est le statut opératif des loges qui acceptent des membres non-opératifs alors qu’il n’y a plus d’organisation corporative du métier. Ne s’agit-il pas de coquilles vides reprises par des non-opératifs ? En effet, ce que l’on constate dans ces loges du 17ème siècle, c’est qu’il n’y ait plus fait référence à l’organisation pratique du métier. Alors que l’on dispose des comptabilités des guildes pour le Moyen-Age, ces comptabilités sont inexistantes ou infimes pour cette période du 17ème, comme si ces loges s’étaient déjà vidées de leur forces vives. Leur persistance ne s’explique alors que dans le cadre d’une oeuvre de charité – caisse de secours pour les membres – avec l’aide de donateurs généreux qui entrent alors dans une loge qui n’est déjà plus opérative. D’autres exemples montreront des escroqueries patentes : vente de patentes de loges anciennes et opératives à de riches anglais. Il s’agit alors d’un trafic de documents permettant de maintenir la fiction d’une loge qui a disparu depuis parfois plusieurs décennies. Toutes les configurations existent.
    Après 1666 et l’incendie de Londres, une grande partie des professionnels du bâtiment quittent l’Ecosse et l’Irlande pour travailler sur le chantier de reconstruction de la capitale, vidant un peu plus les provinces. A Londres, le travail est organisé rationnellement selon de nouveaux principes (contrat et salaire) qui ne se réfèrent plus aux guildes.

  3. Puis-je vous recommander la lecture du livre de Roger Dachez « L’invention de la franc-maçonnerie. Des opératifs aux spéculatifs »? Éditions Véga, Paris, 2010.

  4. Je vais tacher de le lire aussi. Tu peux nous en faire une presentation/critique en vue d’un article Peter Bu ?

  5. Que penser des illuminatis qui auraient infiltres la franc maconnerie? IL est mentionne sur certains sites du web que les trente troisiemes degres seraient aussi illuminatis. Selon certains les illuminatis remontent a l’egypte ancienne et pas seulement a Weishaupt. Mieux encore on dit meme que les « super illuminatis » seraient d’origine extra terrestre et seraient les responsables de la mise en quarantaine de la planete terre. Voila d’ou vient la theorie du complot . Pour ma part je ne fais que chercher la verite; mais j’ai toujours trouve etrange cette separation entre la franc maconnerie des artisans donc operative et celle speculative, comme si on pouvait tout reduire a l’intellect . D’autant que ces super illuminatis reptiliens que certains disent qu’ils sont au sommet de la pyramide sont dans la quatrieme dimension, donc pas physique, plus precisement dans les plus bas etages de cette dimension, le bas astral. J’aimerais connaitre votre opinion a propos de ces informations qui circulent sur le net et discreditent la franc maconnerie

  6. si vous le dites

Rétroliens

  1. Naissance de la maçonnerie spéculative | De Midi à Minuit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s